Aide à la recherche / Art

LES ARTS

Les Arts

 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant la catégorie « arts » sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : ART

LES CURIEUX TABLEAUX DU LOUVRE / AMAZING PAINTINGS OF THE LOUVRE
 
 
Les curieux tableaux du Louvre
 
 
Une étonnante histoire, relatée en 1950 par Y. Ranc dans un article paru dans Paris Presse, circula au début du XXème siècle. Jadis, pour certains peintres, le corps humain possédait une particularité extraordinaire que n'avaient pas les cœurs d'animaux.
 
 
Il était le seul à sécréter une matière organique, appelée munie, qui, mélangée à de l'huile, permettait de donner aux peintures un glacis unique. Jusqu'au XVIIIème siècle, il était difficile de se procurer cette matière première inédite. Les cadavres venaient d'Orient et le prix de l'extraction et de la conservation de la munie dans des conditions satisfaisantes était élevé. En France, depuis le XVIIème siècle, Anne d'Autriche et les membres de la famille royale avaient pris l'habitude de faire déposer leur cœur dans la chapelle du Val-de-Grâce. A la Révolution, les sans-culottes dispersèrent les biens royaux parmi lesquels se trouvaient les cœurs embaumés. Ceux-ci trouvèrent rapidement des acheteurs parmi les artistes. Le peintre Drolling, notamment, se serait porté acquéreur du cœur d'Anne d'Autriche, de celui de Marie-Thérèse ou encore de celui de la duchesse de Montpensier. Son tableau « Intérieur de cuisine », qui est conservé au Louvre, garderait ainsi, aujourd'hui encore, des traces des organes royaux broyés sur la toile. Si l'anecdote est intéressante, l'hypothèse n'a pas été corroborée par l'analyse scientifique des œuvres et semble finalement n'être qu'une légende.
 
An amazing story, recounted in 1950 by Y. Ranc in an article in Paris Presse, circulated in the early twentieth century. Formerly, for some painters, the human body had an extraordinary peculiarity that did not have the hearts of animals. He was the only one to secrete organic matter, called “munie”, which when mixed with oil, allowed to give the paintings a unique glaze. Until the eighteenth century, it was difficult to get this brand new raw material. The bodies came from the East and the price of extraction and conservation provided in a satisfactory condition was high. In France since the seventeenth century, Anne of Austria and the members of the royal family had become accustomed to deposit their heart in the Chapel of Val de Grace. During the Revolution, the sans-culottes dispersed the royal property, among which were embalmed hearts. They quickly found buyers among artists. The painter Drolling, in particular, would have been purchased from the heart of Anne of Austria, that of Marie-Therese or that of the Duchesse de Montpensier. His painting "Home Cooking", which is in the Louvre, keep well, even today, traces of the royal bodies crushed on the canvas. If the story is interesting, the hypothesis was not supported by scientific analysis of works and finally seems to be a legend.
 
Adresse
Cour Napoléon
75001 PARIS
 
GPS 
Latitude : 48.860699
Longitude : 2.337502
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Palais-Royal (lignes 1, 7)
Bus : 21 27 29 39 48 67 68 81 95 Palais-Royal-Musée du Louvre
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
 
Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles sur
Le 1er arrondissement.
D’autres articles concernant L’Art peuvent vous intéresser.
 
Liens externes sur ce sujet
-
 
Sources
Dictionnaire historique des rues de Paris
Les secrets de Paris
Photo R.Desenclos 2012