Aide à la recherche / Lieux de Spectacles et Sorties

LIEUX DE SPECTACLES ET DE SORTIES

Lieux de spectacles et sorties

 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les lieux de spectacle et de sorties sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : LIEUX DE SPECTACLES ET SORTIES

L'OPERA DE PARIS OU PALAIS GARNIER

 

L'Opéra

 

Chef d'œuvre architectural connu dans le monde entier, le Palais Garnier est la treizième salle d'Opéra à Paris depuis la fondation de cette institution par Louis XIV en 1669.

Sa construction fut décidée par Napoléon III dans le cadre des grands travaux de rénovation de la capitale menés à bien sur son ordre par le baron Haussmann. L'Opéra fut mis au concours et Charles Garnier remporta l'épreuve. Les travaux durèrent quinze ans, de 1860 à 1875, interrompus par de nombreuses péripéties, dont la guerre de 1870, la chute du régime impérial et la Commune. Le Palais Garnier fut inauguré le 5 janvier 1875.

Le Grand Escalier d' l'Opéra LE GRAND ESCALIER

La nef du grand escalier est un des lieux les plus célèbres du Palais Garnier. Bâtie en marbres de différentes couleurs, elle abrite les degrés de l'escalier à double révolution qui mène aux foyers et aux différents étages de la salle de spectacle. Le grand escalier est lui aussi un théâtre, théâtre mondain où se croisait au temps des crinolines un public choisi. Le plafond peint évoque, sur ses quatre parties, différentes allégories de la musique. On remarque, en bas de l'escalier, les deux torchères en bronze, grandes figures de femmes tenant des bouquets de lumière.

LA BIBLIOTHEQUE

Les collections de la bibliothèque-musée conservent tout le passé de l'Opéra depuis trois siècles.La Bibliothèque de l'OpéraLes salles du musée présentent tout au long de l'année des expositions temporaires thématiques et une galerie permanente rassemblant peintures, dessins, photographies et de petites maquettes de décors en volume. La bibliothèque-musée est située dans la Rotonde de l'Empereur, pavillon ouest flanquant la façade principale, à l'origine destiné au service du souverain. Après la chute de l'Empire, les locaux ne furent jamais terminés, on y voit encore l'appareillage massif de blocs de pierres tel qu'il était en 1870.

LES FOYERS

Le Foyer de l'Opéra Lieux de promenade des spectateurs pendant l'entracte, les foyers sont très vastes et très richement décorés. La voûte de l'avant-foyer est couverte de charmantes mosaïques sur fond or aux couleurs chatoyantes. La vue sur la nef du grand escalier est splendide. Le grand foyer a été conçu par Garnier comme les galeries des châteaux de l'âge classique. Le jeu des miroirs et des fenêtres accentue encore ses vastes dimensions. Le magnifique plafond peint par Paul Baudry décline des thèmes de l'histoire de la musique. La lyre est l'élément décoratif principal, elle règne sur tout le vocabulaire décoratif, sur les chapiteaux comme sur les grilles de chauffage ou les poignées de porte. Une copie du buste de Charles Garnier par le sculpteur Carpeaux se trouve au centre du foyer, près d'une des fenêtres d'où on découvre la perspective de l'avenue de l'Opéra jusqu'au Louvre.


LE SALON DU GLACIERLe Salon du Glacier de l'Opéra

A l'extrémité de la galerie du bar se trouve le salon du Glacier, rotonde fraîche et lumineuse ornée d'un plafond peint par Clairin, une ronde de bacchantes et de faunes, et de cartons de tapisserie illustrant diverses boissons (thé, café, orangeade, champagne…) ainsi que la pêche et la chasse. Terminé après l'ouverture de l'Opéra, ce salon a un très net parfum 1900.


LA SALLE

Rouge et or, éclairée par l'immense lustre de cristal, réchauffée par les teintes franches du plafond de Marc Chagall, la salle de spectacle, dessinée en fer à cheval, à l'italienne, compte 1900 sièges de velours rouge. Le magnifique rideau de scène de toile peinte imite une draperie à galons et pompons or.
Le plafond de la salle de l'Opéra

LES PAVILLONS EN ROTONDE

Le pavillon de l’Empereur. Le spectacle fastueux de la façade principale de l’Opéra ne doit pas faire oublier la découverte, sur les côtés du théâtre, des pavillons en rotonde couronnés de coupoles que Charles Garnier (1825-1898) développa dans son projet final pour occuper toute la largeur du terrain. Celui situé à l’ouest et visible de la rue Auber en contrebas était destiné aux entrées particulières de Napoléon III et de ses proches qui pouvaient accéder ainsi à la salle en toute sécurité. On sait en effet que le souverain avait échappé de peu à un attentat en se rendant au spectacle quelques années auparavant. La chute de l’Empire mit fin aux travaux laissant le pavillon en partie inachevé. Deux colonnes rostrales marquent le départ des rampes d’accès conduisant au pavillon. On accède au vestibule par un double portique monumental flanqué de cariatides symbolisant la Gloire du souverain. Œuvres des sculpteurs Elias Robert (1818-1899) et Mathurin Moreau (1822-1912), elles brandissent d’une main, une palme de bronze tendue vers l’Aigle impérial et maintiennent de l’autre une couronne de laurier. Leur beauté sévère, empreinte de rigueur classique, les rapproche de leurs consœurs des pavillons du nouveau Louvre, si parfaitement intégrées à l’architecture, ou de celles qui marquent le portail d’entrée du Conservatoire des Arts et Métiers, exécutées par le même Elias Robert. Le style idéalisé des figures, en rapport direct avec la fonction du pavillon, sert ici puissamment le discours politique.Les Pavillons de l'Opéra

LES SCIENCES A L’OPERA

Sur les vastes toits du Palais Garnier dansent 30.000 abeilles ouvrières qui confectionnent du miel – la production annuelle parisienne atteint toutes ruches confondues environ sept tonnes.
Dans les réservoirs souterrains de l’Opéra, où sont stockés 3.000 m3 d’eau servant de réserve en cas d’incendie, barbotent des barbeaux qui profitent de la nourriture qui leur est régulièrement distribuée.
Au fond des soupiraux de l’Opéra poussent des espèces rarissimes de fougères.


LES CHIFFRES

Surface : 11 237 m²
Longueur : 173 m
Largeur maximale : 125 m
Hauteur du fond de la cuve à la lyre d'Apollon : 73,60 m
Grand Escalier : 30 m de hauteur
Grand Foyer : 18 m de hauteur, 54 m de longueur, 13 m de largeur
Salle : 20 m de hauteur, 32 m de profondeur, 31 m de largeur maximale
Poids du lustre : 8 tonnes
Scène : 60 m de hauteur, dont 45 m de cintres et 15 m de dessous, 27 m de profondeur, 48,5 m de largeur pour 16 m d'ouverture de cadre.


Adresse
Place de l’Opéra
75009 PARIS

GPS
Latitude : 48.872007
Longitude : 2.331702

Comment s'y rendre
Métro : Opéra (lignes 3, 7, 8)
Bus : 20/21/22/27/29/42/52/53/66/68/81/95 arrêt Opéra

Plan



A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 9ème et découvrir les environs.

Liens

Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 9ème arrondissement.
Par ailleurs, d’autres articles de la catégorie Lieux de Spectacles et de Sorties peuvent vous intéresser.

Liens externes sur ce sujet
https://www.operadeparis.fr/


Sources

Divers Internet

Photo R.Desenclos 2009