Aide à la recherche / Lieux de Culte

LIEUX DE CULTES

Lieux de Culte

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les lieux de culte sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : LIEUX DE CULTE

L'EGLISE DE LA TRINITE

 

L'Eglise de la Trinité

 

L’église de la Trinité a été édifiée à la même époque et dans le même esprit que celle de Saint-Augustin, les deux paroisses ayant toutes deux été créées en septembre 1851.

 

Le chantier s’étend de 1861 à 1867 et est confié à Théodore Ballu (1817-1885). L’église, conçue comme le centre d’un ensemble urbain, est étroitement liée au quartier bourgeois de la Chaussée d’Antin qui l’environne, alors en pleine mutation haussmannienne. Son clocher se dresse au bout de l’étroite rue de la Chaussée d’Antin qui s’élargit en une place formant carrefour. Le petit square, dessiné par Alphand, et les rampes qui montent latéralement composent un élégant décor complété par les deux immeubles encadrant le monument, eux-mêmes dessinés par Ballu.

L’architecte compte parmi ses réalisations précédentes la basilique Sainte-Clotilde (1846-1857), de style gothique. Il travaille en même temps que la Trinité à la construction de Saint-Ambroise, imitation rigoureuse des formes romanes. La Trinité n’a pour sa part rien d’un pastiche d’une église ancienne : Ballu mélange avec invention les sources du passé dont il est familier pour mieux répondre au programme somptueux qui est le sien. La façade, d’une grande richesse décorative avec ses niches, ses frontons et ses pilastres, s’inspire de la Renaissance italienne et du style gothique. Elle est surmontée d'un clocher de 65 mètres de hauteur en forme de beffroi. La symbolique du chiffre trois – celui de la Trinité - conditionne le décor de la partie basse : le porche à trois arcades est précédé de trois fontaines à triples vasques ornées de statues des vertus théologales, la Foi, la Charité et l'Espérance. La fontaine du centre est surmontée de la sculpture d’une femme symbolisant l’espérance qui tient trois enfants entre ses bras, chacun des enfants ayant trois jarres à ses pieds. Les quatre vertus cardinales - la Prudence, la Justice, la Force et la Tempérance – sont représentées en haut de la façade tandis que les quatre statues en pierre au pied du campanile, représentent les évangélistes.

Quoique le métal ne soit nulle part apparent, Ballu recourt à la fonte et au fer dans sa construction. Cela lui permet de minimiser le nombre de piliers et de dessiner une voûte de large portée engendrant des dimensions intérieures impressionnantes : 90 mètres de longueur pour 34 mètres de largeur et 30 mètres de hauteur. L’édifice, inscrit dans un plan rectangulaire, se compose d’une vaste nef sans transept bordée de collatéraux étroits donnant accès aux chapelles latérales. L’ensemble, rythmé par une alternance de piliers et de colonnes, ouvre sur un chœur surélevé flanqué de tribunes encadrant le maître-autel créé par Poussielgue. À l’arrière du sanctuaire, la chapelle dédiée à la Vierge clôt le volume par un mur à pans coupés. Le décor intérieur joue sur la gradation des intensités de couleurs et l’éclat des dorures pour accompagner les effets de l’architecture. Les peintures des arcs de la nef (sujets figurés sur un fond d’or), commandées à Félix Barrias et Félix Jobbé-Duval, offrent une parfaite unité de style. Le décor des chapelles latérales exécuté une dizaine d’années plus tard par des artistes de renom (Delaunay, Lecomte du Nouy…) est en revanche plus hétérogène. Différentes tendances de la sculpture du Second Empire peuvent être observées : au style sévère qui domine la majorité des figures d’Apôtres présentes sur les piliers de la nef répond l’art souple et raffiné des Anges de Gumery (revers du mur d’entrée, au dessus des bénitiers) et de la Vierge à l’enfant de Paul Dubois (chapelle de la Vierge).

Adresse
Place Estienne d’Orves
75009 PARIS


GPS
Latitude : 48.877037
Longitude : 2.331503


Plan



Comment s'y rendre
Métro : Trinité (ligne 12)
Bus : 26/32/43/68/81 arrêt Trinité

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives
Naviguer sur la carte Paris 9ème et découvrir les environs


Liens
Vous souhaitez consulter d'autres articles portant sur
le 9ème arrondissement.
Cette article concerne également la catégorie
Lieux de Culte.

Liens externes sur ce sujet
http://latriniteparis.com/


Sources
Paris Patrimoine
Photo Richard Desenclos 2010