Aide à la recherche / Lieux de Culte

LIEUX DE CULTES

Lieux de Culte

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les lieux de culte sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : LIEUX DE CULTE

L'EGLISE SAINT-NICOLAS-DES-CHAMPS


L'Eglise Saint-Nicolas des Champs
L’origine de l’église correspond à la création au XIème siècle du « beau bourg » qui groupa les habitants autour du prieuré de Saint-Martin-des-Champs. Devenue paroisse en 1184, elle est reconstruite à partir de 1420 et possède des parties différentes.


Le clocher et les sept premières travées suivantes avec le portail latéral sud ont été réalisées de 1576 à 1586. Les deux dernières, avec le double déambulatoire et la chapelle absidiale datent de 1613-1615. L’église abrite des toiles de Jacques Stella, Noël Hallé, Simon Vouet, Jean-Baptiste Pierre et possède l’un des plus beaux buffets d’orgue de Paris de 1642. Guillaume Budé, l’astronome Gassendi et Madeleine de Scudéry, y sont inhumés.
L'église Saint-Nicolas-des-Champs, patron des jeunes garçons, des voyageurs et des marins, mérite le détour à trois titres. Primo, c'est là que le philosophe-mathématicien-astronome Gassendi à été inhumé en 1655. Secundo, sur la façade de la maison du sacristain attenante à l'église a été peint, en 1666, un cadran solaire déclinant du matin. Sous une corniche, à environ six mètres de hauteur à la gauche d'une petite fenêtre, il indique, en plus des heures classiques, les heures italiques et babyloniques. La devise inscrite dans sa partie supérieure, elle, annonce la couleur : Sol momenta, Nicolaus mores (Le Soleil règle nos heures, Saint-Nicolas nos moeurs). Visible de la rue Cunin-Gridaine, il est très effacé. Tertio, un deuxième cadran solaire déclinant du matin est gravé sur la pierre du choeur de l'église. Presque effacé lui aussi, il est visible de la rue de Turbigo, derrière la grille qui sépare la rue de l'église.
 
Peintures remarquables
 
Amico Aspertini (1475-1552)
Sainte Conversation 1520-1521, (bas-côté droit, 2e chapelle)
Ce panneau fut commandée pour l’église San Tommaso di Strada Maggiore à Bologne par un membre de la famille Forti, représenté à gauche de la composition tenant le couvre-chef des docteurs en droit. Aspertini se trouvait à Rome lorsque Michel-Ange travaillait au plafond de la chapelle Sixtine et la figure très sculpturale de la Vierge n’est pas sans rappeler les sibylles de la chapelle. D’autre part, la manière un peu dure de certains visages fait penser que le peintre connaissait les oeuvres de Dürer.*
 
Giovanni Battista Trotti (1555-1619)
Circoncision entre 1594 et 1599,
(pourtour du choeur, 4e chapelle à droite de la chapelle axiale)
Affecté à l’église Saint-Philippe-du-Roule en 1811 puis à Saint-Nicolas-des-Champs depuis 1967, ce tableau provient de la chapelle du Saint-Nom de l’église des dominicains de Crémone et a été cédé par le duc de Parme lors de la conclusion de l’armistice de 1796. La composition est caractérisée par une accumulation de personnages, seule une colonne à l’arrière-plan évoque le Temple dans lequel est censé se dérouler la scène. Les draperies aux couleurs acidulées et aux nuances singulières, ainsi que la facture très appliquée sont un héritage du maître de l’artiste, Bernardo Campi.
 
Adresse 
254, rue Saint-Martin
75003 PARIS

GPS
Latitude : 48.865613
Longitude : 2.353708
 
Plan

 
Comment s'y rendre
Métro : Arts-et-Métiers (lignes 3, 11), réaumur-sébastopol (lignes 3, 4)
Bus : 20/38/47 arrêt Réaumur-Arts-et-Métiers

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.

Naviguer sur la carte Paris 3ème et découvrir les environs

Liens
Vous pouvez être intéressés par la catégorie : Lieux de Culte, mais aussi par d'autres visites dans : le 3ème arrondissement

Liens externes sur ce sujet

Sources
Wikipedia
Paris Patrimoine
Photo R. Desenclos 2010