Aide à la recherche / Lieux de Culte

LIEUX DE CULTES

Lieux de Culte

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les lieux de culte sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : LIEUX DE CULTE

L'EGLISE NOTRE-DAME DE LORETTE 

 

L'Eglise Notre-Dame de Lorette

 Cette église a été construite pour remplacer l’ancienne chapelle Notre-Dame de Lorette située de 1645 à 1796 à l’emplacement du 54 de la rue Lamartine.

 

L'Eglise Notre-Dame de Lorette Lorsqu’on décide d’édifier l’église actuelle au carrefour formé par les rues Saint-Lazare, Coquenard (Lamartine) et des Martyrs, la rue de Châteaudun n’existait pas et la rue d’Artois (rue Laffitte) n’aboutissait pas encore à ce carrefour, car elle s’arrêtait à la rue de Provence. Lors du prolongement de celle-ci jusqu’au carrefour actuel, on modifia les plans déjà établis pour l’église de façon à placer son axe dans celui de la nouvelle rue. La première pierre de la nouvelle église Notre-Dame-de-Lorette fut posée le 5 août 1823, et l’église fut consacrée le 15 décembre 1836. Elle est l’œuvre d’Hippolyte Lebas qui prit pour modèles les basiliques chrétiennes d’Italie, en particulier Sainte-Marie Majeure de Rome.

Donc, en 1823, Hippolyte Lebas remporte le concours pour l’édification de l’église paroissiale dans le quartier des Porcherons alors en pleine expansion. Le culte était célébré dans un local provisoire depuis que l’ancienne église avait été rasée.

Le portique extérieur est une copie fidèle du temple d’Auguste à Pola (Pula, Croatie). Le tympan triangulaire est orné d’un remarquable relief sculpté par Charles Leboeuf Nanteuil, tandis que la moulure rampante du fronton est un exemple précoce d’utilisation de la fonte de fer dans le décor architectural.

L'Eglise Notre-Dame de Lorette Lebas modifie le parti spatial de Chalgrin pour adopter des dispositions internes plus proches des modèles antiques de Rome, Sainte-Marie-Majeure ou Saint-Chrysogone : l’édifice présente en réalité cinq nefs, séparées par quatre files de colonnes d’ordre ionique, la voûte est abandonnée au profit d’un plafond plat à caissons, l’élévation intérieure comporte deux niveaux, le vaisseau central se termine par un grand arc percé dans le mur, et les chapelles sont logées latéralement. Le maître autel est surmonté d’un baldaquin dont le dessin est très étroitement lié à celui du portique extérieur.

Mais c’est peut être encore plus avec les grands décors peints intégrés à l’architecture dès les esquisses du concours que Lebas renoue avec les sources paléochrétiennes. Cependant, ici, pas de mosaïques, mais bien des peintures. En pénétrant dans la nef, c’est tout d’abord l’impression d’unité qui frappe. Pourtant, les œuvres réalisées par la trentaine de peintres qui ont participé aux décors constituent un véritable catalogue des courants esthétiques de l’époque. Mais la netteté de l’architecture, la lumière régulière, le majestueux plafond à caissons où l’or abonde, le traitement polychrome des murs et le puissant cadrage des œuvres assurent la cohérence de l’ensemble.

L'Eglise Notre-Dame de Lorette Il faut souligner que dans ces lieux on voit s’exprimer pour la première fois de nouvelles tendances de l’art religieux, notamment le goût «néo-chrétien» archaïsant, se référant aux maîtres du quattrocento italien précédant Raphaël tels que fra Angelico ou Masaccio (chapelle de la Vierge, Victor Orsel ; chapelle des baptêmes, Glorification, Adolphe Roger), et les premières tentatives de recréation du vitrail coloré (l’Assomption de Delorme, verre peint des ateliers de Sèvres).

Sa façade est décorée de statues symbolisant la Foi, l’Espérance et la Charité, œuvre de Foyatier, Lemaire et Laitié. Au tympan, un bas-relief représente les Anges en adoration devant la Vierge et l’Enfant-Jésus.

Les vitraux

Baie 1 : L’Assomption 1827-1829 (posé en 1836) - Pierre Delorme, peintre, auteur du carton - Manufacture de Sèvres, fabrication du vitrail

Cette verrière est la première réalisation de la Manufacture de Sèvres dont les ateliers jouent un rôle éminent dans la redécouverte de la technique du vitrail au début du 19e siècle. Outre la volonté politique de relancer les manufactures royales, cette nouvelle impulsion tient au rôle déterminant de deux hommes : le Comte de Chabrol, Préfet de la Seine et connaisseur des productions anglaises, et Alexandre Brongniart, directeur de la Manufacture, lui-même scientifique et passionné de peinture sur verre. A Sèvres, s’opère une rupture technique avec le vitrail traditionnel : de grands verres blancs, coupés à angle droit, sont couverts de peintures vitrifiées aux multiples coloris, permettant de rivaliser avec les effets de la peinture à l’huile. Ces tableaux «lumineux», dessinés par des peintres célèbres (ici Pierre Delorme, auteur du plafond de la chapelle de la Vierge, dans la même église) s’opposent dès le milieu du 19e siècle, à une conception plus archéologique du vitrail.

L'Eglise Notre-Dame de Lorette La Chaire

La chaire occupe tout l’espace d’une travée de la nef. Sur un soubassement rectangulaire, la tribune forme une saillie en demi-cercle ; de part et d’autre, deux anges monumentaux de Carle Elshoëcht (1791-1856), aux bras repliés sur la poitrine, supportent l’abat-voix tels deux cariatides. L’ensemble est en chêne sculpté, ponctuellement rehaussé d’or. L’accès à la tribune s’effectue par un double escalier tournant à rampe en fonte dorée. D’une grande finesse d’exécution, cet ensemble majestueux allie simplicité et force monumentale. Le banc d’oeuvre, aujourd’hui disparu, présentait en regard une niche surmontée d’un fronton, ornée de la Vierge à l’Enfant en bois du même sculpteur, seul élément conservé et présenté aujourd’hui sur le côté gauche de la nef.

 

Adresse
18bis rue de Châteaudun
75009 PARIS

GPS

Latitude : 48.876119
Longitude : 2.338801

 

Comment s'y rendre
Métro : Notre-Dame de Lorette (ligne 12)
Bus : 26/32/43/67/74 arrêt Carrefour de Châteaudun

 

Plan

 

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 9ème et découvrir les environs 

Liens

Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 9ème arrondissement

D’autres articles concernant les Lieux de Culte peuvent vous intéresser.

 

Liens externes sur ce sujet
http://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Paris/Paris-Notre-Dame-de-Lorette.htm

 

Sources
Paris Patrimoine

Wikipedia
Photo R.Desenclos 2010