Aide à la recherche / Notre-Dame de Paris

 
LA CATHEDRALE NOTRE-DAME DE PARIS
 
La Cathédrale Notre-Dame
 
 
Cet article est une forme d'aide à la recherche. Les articles concernant Notre-Dame sont classés selon que l’on se situe à l’extérieur ou à l’intérieur de la cathédrale.
 

Lire la suite : NOTRE-DAME DE PARIS

NOTRE-DAME - LES GARGOUILLES ET CHIMERES

 

 Les gargouilles de Notre-Dame

Les gargouilles de Notre-Dame sont célèbres. Elles ont été mises en place à l’extrémité des gouttières pour évacuer l’eau de pluie de la toiture et ne désignent que les extrémités des conduits d’écoulement des eaux. Comme elles dépassent dans le vide, les masses d’eau parfois impressionnantes des averses sont rejetées loin des murs de la cathédrale qui ainsi ne s’abîment pas.

Elles ont souvent la forme d’animaux fantastiques, voire effrayants. Elles datent du Moyen Âge. De fort belles gargouilles se trouvent notamment au niveau des grands arcs-boutants du chœur. Le système d’écoulement des eaux du toit de l’abside se termine par une canalisation sur le sommet des arcs-boutants puis par de longues gargouilles. Pour avoir une idée de leur utilité, il faut aller les voir fonctionner un jour de forte pluie sur Paris. Les chimères par contre sont des statues fantastiques et diaboliques et souvent grotesques. Elles n’ont qu’un effet décoratif. On les retrouve au haut de l’édifice au sommet de la façade, au niveau de la balustrade couronnant la galerie supérieure qui relie les deux tours et qui se prolonge sur les quatre faces de celles-ci, la Galerie des chimères. Tous les angles de cette balustrade servent de support ou de perchoir à des démons, des monstres et des oiseaux fantastiques. Ces éléments n’existaient pas au Moyen Âge et sont des ajouts incorporés par l’architecte Eugène Viollet-le-Duc. Ces statues monumentales, grotesques certes, mais surtout effrayantes, étaient destinées à recréer l’atmosphère fantastique dans laquelle baignait le Moyen Âge. Ces œuvres furent conçues par Viollet-le-Duc lui-même qui les dessina, s'inspirant des caricatures d'Honoré Daumier, d'une édition illustrée de Notre-Dame de Paris de 1844, de ses propres illustrations des Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France et des obsessions du xixe siècle (eugénisme, homophobie, physiognomonie et théorie de la dégénérescence) : singes et hommes sauvages, crétin unicorne, figures de la propagande antisémite (mythe du Juif errant)… Les statues furent réalisées par Les gargouilles de Notre-Dame les membres d’une équipe de quinze sculpteurs remarquables du xixe siècle (le principal étant Victor Pyanet) rassemblés autour de Geoffroy-Dechaume. À propos de ces statues, c'est « pour se protéger des démons qu’il est chargé de sculpter que l’artiste médiéval les tourne en dérision » selon l'historien d'art Michael Camille. C’était là un pari bien audacieux de l’architecte. On ne peut nier que ce fut un grand succès. L’architecte-restaurateur ne se bornait plus à restituer les sculptures détruites, mais montrait par là qu’il était aussi un brillant créateur, doué d’un génie inventif personnel. Aux adversaires du travail de Viollet-le-Duc qui dénoncent une sorte de contrefaçon, on répondra que de tout temps on a ajouté des décorations et ornements aux vieux édifices, et que les vitraux modernes qui ornent actuellement bien des sanctuaires gothiques, y compris Notre-Dame de Paris, sont la preuve que ce mouvement d’embellissement continue. Notre-Dame n’est pas un monument figé dans le passé, ni un musée, mais une cathédrale vivante. Confortablement installées au haut de la cathédrale, ces créatures monstrueuses semblent contempler la grande ville et se régaler de toutes les turpitudes qu’elles y découvrent. Parmi elles, la plus célèbre est sans doute la Stryge, esprit Les gargouilles de Notre-Dame nocturne malfaisant semblable au vampire, déjà redouté des Romains, qui fut popularisé par le graveur Charles Meryonqui en publia une célèbre gravure en 1850.

Adresse
Place du Parvis
75004 PARIS

GPS
Latitude : 48.853281
Longitude : 2.349165

Comment s'y rendre
Métro : Cité (ligne 4), Saint-Michel (lignes 4, B, C)
Bus : 47 arrêt Cité-Parvis Notre-Dame

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives
Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs


Liens
Vous pouvez retrouver d'autres articles sur le quartier dans : Paris 4ème arrondissement 
Par ailleurs retrouvez d'autres articles se rapportant à : La cathédrale Notre-Dame
Un autre élément peut susciter de l'intérêt : Circuit dans l'Île de la Cité
Mais aussi : Parcours médiéval dans le IVème arrondissement

Liens externes sur ce sujet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_Paris


Sources
Découvrir Notre-Dame de Paris
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2014