Aide à la recherche / Notre-Dame de Paris

 
LA CATHEDRALE NOTRE-DAME DE PARIS
 
La Cathédrale Notre-Dame
 
 
Cet article est une forme d'aide à la recherche. Les articles concernant Notre-Dame sont classés selon que l’on se situe à l’extérieur ou à l’intérieur de la cathédrale.
 

Lire la suite : NOTRE-DAME DE PARIS

NOTRE-DAME - LA CHAPELLE SAINT-VINCENT-DE-PAUL
 
 
 
 
La Chapelle Saint-Vincent de Paul
La Chapelle Saint-Vincent-de-Paul est la quatrième chapelle à gauche en entrant dans la cathédrale.
 
 
On y trouve un may de Gabriel Blanchard le neveu de 1670 : Saint-André tressaille de joie à la vue de son supplice.
Monument du cardinal Amette, archevêque (1908-1920), par Hippolyte Lefebvre. De cette chapelle, on peut apercevoir, de l’autre côté de la nef, une grande chaire de bois et de bronze exécutée en 1860, sur des dessins de Viollet-le-Duc.
 
Louis-Gabriel Blanchard né à Paris le 26 décembre 1630 et décédé dans la même ville en 1704 est un peintre, académicien et marchand de tableaux français. Fils du peintre Jacques Blanchard (1600-1638), il appartient à une famille de peintres par sa grand-mère maternelle dont le frère est le peintre Nicolas Baullery (1560-1630) qui fut le maître d'apprentissage de son père. Son oncle paternel Jean-Baptiste Blanchard né après (1602-1655) est également peintre. Il est agréé le 28 avril 1633, avec un tableau représentant une Allégorie à la naissance du Dauphin futur, roi Louis XIV représentant la Sagesse tenant le livre rappelant la force de la loi salique, L'Abondance tenant une corne d'abondance et semant des pièces d'or et la Justice foulant les ennemis. Il est peintre du Roi. Devenu marchand de tableaux il va entre autres acheter à Roger du Plessis, duc de Liancourt en 1669 un tableau de Annibal Carrache et qui est aujourd'hui la propriété du Musée du Louvre et en dépôt au musée des Beaux-Arts d'Orléans. En 1671, dans une conférence à l'Académie Royale de peinture et de sculpture, Louis-Gabriel cite les maîtres de la couleur (Venise); Zeuxis dans l'Antiquité, (en opposition à Apelle champion du dessin) Giorgione, Rubens, Titien, Tintoret, Véronèse. L'année suivante, le 9 janvier 1672 Charles Le Brun donne son sentiment sur le discours du mérite de la couleur et soutient avec Louis-Gabriel Blanchard, Roger de Piles dans son combat pour la défense des coloris et de la sensualité dans la peinture avec les autres partisans que sont Charles de La Fosse, Ludovico Dolce, Jean Jouvenet et Pierre Mignard premier peintre du roi et successeur de Charles le Brun. Les partisans de la ligne ou dessin (Florence),(Apelle étant son champion) sont : Giorgio Vasari (1511-1574), Giovanni Pietro Bellori (1613-1696), Giovanni Paolo Lomazzo (1538-1598), Federico Zuccaro (1543-1609), Philippe de Champaigne (1602-1674) et l'architecte et historiographe André Félibien (1619-1695). Colbert lui demande en 1672 de faire un voyage de prospection en Espagne, afin de trouver des tableaux répondant aux goûts de Louis XIV, qui à un faible pour la peinture italienne. En 1682, il reçoit commande de Gabriel Vendages de Malapeire d'un tableau pour la décoration de sa chapelle Notre-Dame du Mont Carmel qu'il a édifiée à partir de 1671 dans le couvent des Grands Carmes à Toulouse. Vers 1685, il reçoit la commande de la décoration du château de Choisy-le-Roi que mademoiselle de Montpensier vient de faire réaliser par les architectes Ange-Jacques Gabriel. Il y travaille en compagnie du sculpteur Étienne Le Hongre et des peintres Le Moyne, Van der Meulen, Jean-Baptiste Monnoyer et Charenton. Antoine Coypel décora le Pavillon de l'Aurore et Charles de La Fosse (1636-1716) la chapelle. Le 16 avril 1685, il effectue un second voyage en Espagne toujours à la demande de Colbert pour le même motif.
 
Hippolyte Lefèbvre, né le 4 février 1863 à Lille, mort en novembre 1935 à Arcueil, est un sculpteur et médailleur français. Issu d'un milieu ouvrier, Hippolyte Lefèbvre suit des études artistiques à l'école des beaux-arts de Lille où il obtient des prix et une bourse d'étude pour l'École des beaux-arts de Paris où, en 1882, il devient l'élève de Jules Cavelier, Louis-Ernest Barrias et Jules Coutan. Il expose régulièrement au Salon des artistes français dès 1887 et, après avoir obtenu le second prix en 1888 et 1891, il reçoit le grand prix de Rome de 1892 en sculpture pour sa statue Adam chassé du Paradis est condamné à travailler la terre, à la sueur de son front. De retour à Paris après son séjour romain à la villa Médicis, il obtient une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1900, et poursuit avec succès une carrière de sculpteur bénéficiant de commandes de l'État français. En 1906, il est nommé Rosati d'honneur. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur, puis promu officier du même ordre en 1925.
 
Léon-Adolphe Amette, né le 6 septembre 1850 à Douville-sur-Andelle (Eure), décédé le 29 août 1920 à Antony près de Paris, est un prélat français qui fut cardinal et archevêque de Paris. À l'issue de sa scolarité, Léon-Adolphe Amette entra au séminaire Saint-Sulpice où il étudia la philosophie et la théologie. Ordonné prêtre en 1873, il devint, ensuite, secrétaire personnel de l'évêque d'Évreux. De 1889 à 1898, il dirigea à Évreux en tant que vicaire général l'administration de l'évêché. En 1898, il devint évêque de Bayeux, en 1906 coadjuteur de l'archevêque de Paris et en 1908 archevêque lui-même. Au consistoire du 27 novembre 1911 Pie X le créa cardinal avec le titre de cardinal-prêtre de Sainte-Sabine. Il s'est beaucoup investi dans la construction de l'église Saint-Dominique (Paris) et c'est lui que nous voyons au tympan sud de cette église dans la semi-mosaïque réalisée d'après un carton de Marie-Cécile Schmitt où on le voit remettre les clefs de l'église à saint Dominique. Les armes figurant en bas sont celles de l'évêque1. Le prêtre qui est agenouillé à droite est Mgr Rivière, administrateur de la chapelle Saint-Dominique, petit-fils de la princesse d'Arenberg et qui deviendra évêque de Monaco. Le cardinal Amette mourut le 29 août 1920 et fut inhumé à Notre-Dame de Paris, âgé de 69 ans.
 
Adresse
Place du Parvis
75004 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.853281
Longitude : 2.349165
 
Comment s'y rendre
Métro : Cité (ligne 4), Saint-Michel (lignes 4, B, C)
Bus : 47 arrêt Cité-Parvis Notre-Dame
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives
Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs
 
Liens
Vous pouvez retrouver d'autres articles sur le quartier dans : Paris 4ème arrondissement
Par ailleurs retrouvez d'autres articles se rapportant à : La cathédrale Notre-Dame
Un autre élément peut susciter de l'intérêt : Circuit dans l'Île de la Cité
Mais aussi : Parcours médiéval dans le IVème arrondissement
 
 
Sources
Découvrir Notre-Dame de Paris
Photo Michel Mathieu