Aide à la recherche / CIMETIERE DU PERE-LACHAISE

LE CIMETIERE DU PERE LACHAISE
Le cimetière du Père Lachaise
 
 
 
Cet article permet de situer les personnalités enterrées au cimetière du Père Lachaise au travers de listes - par ordre alphabétique, par division ainsi que celles qui disposent d'ornements (statues, bustes, médaillons, etc.).
 
Il est également possible de localiser les tombes sur des plans de chaque division.
 
L'ensemble concerne environ un millier de tombes sur les quelque 70.000 qui se trouvent au Père Lachaise.
Cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder à la liste puis sur le nom pour retrouver l'article..
 

Lire la suite : CIMETIERE DU PERE LACHAISE

LES TOMBES DU PERE LACHAISE - FELIX FAURE
 
 
La tombe de Félix Faure
 
 
 
La tombe de Félix Faure se trouve dans la quatrième division du cimetière du Père Lachaise. Elle est ornée d’un gisant représentant l’ancien président de la République enveloppé dans un drapeau tricolore et un drapeau russe. Cette sculpture est l’œuvre de René de Saint-Marceaux en 1900.

Sur le tombeau de Felix Faure, rien ne rappelle sa douce fin. Son gisant en bronze repose dignement sur les drapeaux français et russe, pour rappeler son rôle dans l'alliance franco-russe. Pourtant, sa gloire ne vient pas de là. Il la tient de sa braguette. Le 6 février 1899, il meurt à l'Élysée d'une congestion cérébrale probablement par sa jeune maîtresse, Marguerite de Steinheil, lui faisant une fellation. Quelle mort enviable ! Ce matin-là, Félix fait porter un mot à sa maîtresse pour lui dire de venir à 17 heures, après ses dernières obligations présidentielles. Juste avant de l'accueillir dans le salon bleu, Félix Faure prend une petite précaution pour ne pas se retrouver le drapeau en berne au moment fatal. C'est qu'il n'est plus un perdreau de l'année. Il affiche 58 ans, soit 29 de plus que madame de Steinheil. Il avale un excitant préconisé par son médecin. Le voilà prêt à la recevoir. Il n'y a pas de temps à perdre, dès qu'elle pénètre dans la pièce, elle s'empare du corps du délit. Soudain, il s'écrie : "J'étouffe ! J'étouffe ! Je n'y vois plus !" Elle le libère, se relève, le voit s'effondrer, s'affole. Elle sonne les domestiques avant de s'enfuir par un escalier dérobé sans même prendre le temps de se rhabiller entièrement. Parvenue dans la rue de Marigny, Marguerite hèle un fiacre, le torse encore nu sous sa jaquette. Pendant ce temps, les employés de l'Élysée découvrent le président allongé en pleine crise sur le divan. Le médecin qui accourt est impuissant à le sauver. Vers 10 heures, il meurt d'un AVC (une congestion cérébrale, comme on dit à l'époque).

Félix Faure, né à Paris le 30 janvier 1841 et mort le 16 février 1899 dans la même ville, est un homme d'État français. Ministre de la Marine de 1894 à 1895, il est élu la même année président de la République française. Il meurt soudainement, quatre ans après son élection, dans des circonstances passées à la postérité. Félix Faure est issu d'une famille rhodanienne modeste de menuisiers et d'ébénistes de Meys, par son père Jean-Marie Faure1 (1809-1889), comme par la première épouse de celui-ci, sa mère Rose Cuissard (1819-1852). Du remariage de son père, il aura un demi-frère germain, Constantin Faure, qui sera officier de marine (1860 - disparu en mer, 1884)2. Le futur président passe les trois premières années de sa vie rue du Faubourg-Saint-Denis, à Paris. En 1844, la famille déménage au faubourg Saint-Antoine, où son père crée une petite fabrique de meubles. Il suit sa scolarité au collège communal de Beauvais (1852-1854), puis à l'école Pompée (1854-1857), internat privé d'Ivry-sur-Seine, où ses résultats sont en nette amélioration. Un lycée de Beauvais porte aujourd'hui son nom. Alors que Félix Faure n'est âgé que de onze ans, sa mère décède de la tuberculose. Afin de parfaire sa formation, il part deux ans pour l'Angleterre, où il apprend l'anglais et les notions du commerce. Par la suite, engagé dans les chasseurs d'Afrique, Félix Faure envisage une carrière militaire, mais la campagne d'Italie de 1859 l'en dissuade. En 1861, il effectue un stage de 18 mois à la tannerie d'Amboise.
René de Saint-Marceaux est un sculpteur français, né à Reims le 23 septembre 1845 et mort à Paris le 23 avril 1915. René de Saint-Marceaux est le petit-fils d'Augustin Marie de Paul de Saint-Marceaux, maire de Reims. Il devient l'élève de François Jouffroy à l'École des beaux-arts de Paris. Il est élu membre de l’Académie des beaux-arts en 1905. Saint-Marceaux épouse, en 1892, Marguerite Jourdain (1850-1930), veuve du peintre Eugène Baugnies, de la fortune duquel elle vient d'hériter. Le salon de musique de madame de Saint-Marceaux, au 100, boulevard Malesherbes, rivalise avec celui de la princesse de Polignac. Marguerite sert de modèle, parmi d’autres, au personnage de Madame Verdurin du roman À la recherche du temps perdu de Marcel Proust2. René de Saint-Marceaux adopte les trois fils que Marguerite a eus de son premier mariage. Ils ajoutent à leur nom de naissance celui de leur père adoptif : Baugnies de Paul de Saint-Marceaux. Le fils du peintre Jacques Baugnies de Saint-Marceaux est le sculpteur Jean-Claude de Saint-Marceaux. René de Saint-Marceaux est une figure représentative de ces nombreux artistes de la Troisième République, exposant aux Salons et multipliant les concours et les honneurs. Son atelier était situé rue d'Assas à Paris.
Adresse
Boulevard de Ménilmontant
75020 PARIS
GPS
Latitude : 48.861417
Longitude : 2.393383
Comment s'y rendre
Métro : Père Lachaise (lignes 2, 3),
Bus : 61/69 arrêt Père Lachaise devant l’entrée principale pour les bus se dirigeant vers la banlieue, arrêt Auguste Métivier pour les bus se dirigeant vers Paris centre. Marcher ensuite le long du mur du cimetière donnant sur le boulevard de Ménilmontant, pour rejoindre l’entrée principale.
Plan
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 20ème et découvrir les environs.
Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 20ème arrondissement.
Retrouvez d’autres articles portant sur les tombes du Père Lachaise.
D’autres articles concernant les Statues du 20ème arrondissement sont disponibles.
Par ailleurs, la catégorie Statues diverses dispose d’articles se rapportant aux statues non catégorisées.
Source
Divers Internet
Photo R.Bataille 2016