Aide à la recherche / CIMETIERE DU PERE-LACHAISE

LE CIMETIERE DU PERE LACHAISE
Le cimetière du Père Lachaise
 
 
 
Cet article permet de situer les personnalités enterrées au cimetière du Père Lachaise au travers de listes - par ordre alphabétique, par division ainsi que celles qui disposent d'ornements (statues, bustes, médaillons, etc.).
 
Il est également possible de localiser les tombes sur des plans de chaque division.
 
L'ensemble concerne environ un millier de tombes sur les quelque 70.000 qui se trouvent au Père Lachaise.
Cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder à la liste puis sur le nom pour retrouver l'article..
 

Lire la suite : CIMETIERE DU PERE LACHAISE

LES TOMBES DU PERE LACHAISE - PHILIPPE BLANDIN
 La tombe de Philippe Blandin
La tombe de Philippe Blandin (1798-1849) se trouve dans la huitième division du cimetière du Père Lachaise. Le médaillon en bronze ornant la chapelle de couleur jaune est l’œuvre de Carl Elshoecht (1797-1856) en 1849.
Philippe-Frédéric Blandin est un chirurgien et anatomiste français, né en 1798 à Aubigny, et mort à Paris en 1849, pionnier de l'autoplastie et de l'anatomie chirurgicale. Philippe-Frédéric Blandin est né le 3 décembre 1798, à Aubigny, dans le Cher, d'un père contrôleur des contributions directes. Après de premières études, commencées avec sa mère et poursuivies au collège de Bourges, il s'inscrit à dix-huit ans, en 1816, à la faculté de médecine de Paris. Il est externe en 1819 et devient interne l'année suivante. En 1821, il reçoit les prix d'anatomie pathologique, de clinique externe et d'opérations. La même année, admis au concours d'aide d'anatomie, il est nommé prosecteur. Docteur en 1824 avec une thèse sur « quelques points d'anatomie, de physiologie et de pathologie », il réussit dès 1825 au concours de chirurgien du Bureau central et, deux ans plus tard, en 1827, à celui de l'agrégation de chirurgie, avec une thèse sur « les épanchements de liquides dans l'abdomen ». Il est alors nommé à l'hôpital Beaujon, en qualité d’adjoint de Jean-Nicolas Marjolin. En 1831 et 1833, il dispute la chaire de pathologie externe, et ne la manque la deuxième fois que d’une seule voix. L’une de ses thèses propose le plan d’un cours de chirurgie, et l’autre, « une bonne dissertation sur les plaies d'armes à feu des articulations ». Les deux chaires de clinique chirurgicale deviennent vacantes en 1834 et 1836, par la mort d'Alexis Boyer et de Guillaume Dupuytren, et à chacun des deux concours, Blandin présente une importante étude. La première de ces études, qui compare lithotritie et opération de la taille, les deux méthodes de traitement chirurgical des calculs de la vessie6, touche à l’un des domaines où Blandin a beaucoup apporté. Dans la seconde, il développe des vues importantes et nouvelles sur l'autoplastie. La même année 1836, Blandin est reçu au concours pour la chaire d'anatomie, avec un « excellent résumé des travaux français et étrangers sur la structure et le développement des dents ». La même année encore, le départ de Gilbert Breschet lui laisse la place de chef des travaux d'anatomie. En 1841, après un septième concours, dans lequel il soumet « une bonne thèse sur les accidents des opérations », il obtient la chaire de médecine opératoire, qu'ont illustrée Sabatier et Dupuytren et que laisse vacante la mort d’Anthelme Richerand. Philippe-Frédéric Blandin meurt à Paris, d'une bronchite capillaire aiguë, le 16 avril 1849.
Jean-Jacques-Marie-Carle-Vita Elshoecht dit également Carle Elshoecht, né en 1797 à Bergues et mort en 1856 à Paris, est un sculpteur français. Fils du peintre et sculpteur Jean-Louis Elshoecht (1760-1842) auprès duquel il apprend les bases de son art, puis élève de François-Joseph Bosio à Paris, Jean-Jacques Elshoecht présente ses œuvres pour la première fois en 1824.
Adresse
Boulevard de Ménilmontant
75020 PARIS
GPS
Latitude : 48.861417
Longitude : 2.393383
Comment s'y rendre
Métro : Père Lachaise (lignes 2, 3),
Bus : 61/69 arrêt Père Lachaise devant l’entrée principale pour les bus se dirigeant vers la banlieue, arrêt Auguste Métivier pour les bus se dirigeant vers Paris centre. Marcher ensuite le long du mur du cimetière donnant sur le boulevard de Ménilmontant, pour rejoindre l’entrée principale.
Plan
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 20ème et découvrir les environs.
Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 20ème arrondissement.
Retrouvez d’autres articles portant sur les tombes du Cimetière du Père Lachaise.
Source
Divers Internet
Wikipedia
Photo R.Bataille 2016