Aide à la recherche / Immeubles Remarquables

LES IMMEUBLES REMARQUABLES

Les immeubles remarquables

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les immeubles remarquables sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : IMMEUBLES REMARQUABLES

LE CREDIT LYONNAIS / THE CREDIT LYONNAIS

Le Crédit Lyonnais
Du 17 au 23 boulevard des Italiens s’est installé à la place de l’hôtel Boufflers-Rouverel, le Crédit Lyonnais en 1878, maison fondée à Lyon en 1863. Le centre de la façade actuelle, terminée en 1882, recouvre le débouché de l’ancienne Galerie de Fer aboutissant rue de Choiseul. Il occupe le quadrilatère formé par le boulevard des Italiens, la rue de Gramont, la rue du Quatre-Septembre et la rue de Choiseul.
 
Consécutivement à l’incendie de 1996, seule la partie photographiée subsiste. Les façades ont été conservées mais l’intérieur a été entièrement remanié. L’essor considérable des banques de dépôt au XIXème siècle poussa les principaux établissements à se doter, à Paris, d’un siège central destiné à afficher aux yeux de la clientèle d’épargnants la puissance et la pérennité de l’entreprise. On fit pour cela largement appel aux grands modèles du passé sans craindre de recourir au pastiche. La partie centrale de la façade du Crédit Lyonnais, construite au début des années 1880 par l’architecte d’origine néerlandaise William Bouwens van der Boijen (1834-1907), reprend presque mot à mot l’ordonnance du Pavillon de l’Horloge du Louvre et la coiffe d’un tronc de pyramide du Pavillon de Flore. Un motif de serlienne mettant en valeur l’axe d’entrée se répète à l’étage et une large place a été faite à la sculpture allégorique. Le fronton est soutenu par quatre groupes de cariatides encadrant l’horloge du pavillon central et symbolisant les heures du jour. Leur exécution fut confiée aux sculpteurs Henri Lombard (1855-1929), Edouard Pépin, Antonin Carlès (1851-1914) et Désiré-Maurice Ferrary (1852-1904). Les statues, doublées dans la profondeur par des silhouettes en faible relief qui leur font écho, s’inspirent librement des groupes de Jacques Sarrazin (1592-1660) dominant la cour carrée du Louvre. Au fronton, le programme d’inspiration classique représente la Banque entourée du Commerce et de l’Industrie, flanquée du Rhône et de la Seine distribuant les crédits. Le programme qui affiche la place éminente qu’occupe l’institution parmi les banques françaises, comme le voulait le fondateur du Crédit Lyonnais Henri Germain, a été exécuté par le sculpteur Camille Lelièvre (1853-1933).

From 17 to 23 boulevard des Italiens one can find instead of the former Boufflers-Rouverel Hotel, the Crédit Lyonnais in 1878, founded earlier in 1863 in Lyon. The center of the current fronting, done in 1885, covers the entrance of the previous Galerie de Fer which lead to rue de Choiseul. The whole building lies between boulevard des Italiens, rue de Gramont, rue du Quatre-Septembre and rue de Choiseul. Following the fire which occurred in 1996, only the part above remains. Frontings have been saved but interiors have been totally refurbished. The considerable growth of deposit banks in the nineteenth century gave the main institutions to develop, in Paris, a headquarters for displaying the eyes of the investors customer power and sustainability of the company. It was made extensive use for this for large models of the past without fear of recourse to pastiche . The central part of the facade of Crédit Lyonnais, built in the early 1880s by the architect of Dutch origin William Bouwens van der Boijen (1834-1907), almost word for word ordonnance of the Pavillon de l'Horloge in the Louvre and the cap of a truncated pyramid of the Pavillon de Flore. A pattern of Palladian highlighting the input shaft is repeated on second floor and emphasis has been made on the allegorical sculpture. The pediment is supported by four groups of caryatids flanking the central pavilion and a clock symbolizing the daylight hours. Their execution was entrusted to sculptors Henri Lombard (1855-1929), Edward Pépin, Antonin Carlès (1851-1914) and Désiré Maurice Ferrary (1852-1904). Statues, lined in depth by silhouettes in low relief which are echoed, are freely inspired from groups of Jacques Sarrazin (1592-1660) overlooking the courtyard of the Louvre. The pediment, the classically inspired program represents the Bank surrounded by the Commerce and Industry, flanked by the Rhone and Seine distributing credits. The program that displays the prominent place occupied by this institution among French banks, as wanted by the founder of Crédit Lyonnais, Henri Germain, was executed by the sculptor Camille Lelièvre (1853-1933)

Adresse 
21 boulevard des Italiens
75002 PARIS

GPS
Latitude : 48.871242
Longitude : 2.336483

Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Richelieu-Drouot (lignes 8 et 9)
Bus : 20 arrêt Choiseul - 42 arrêt Le Peletier-Haussmann - 39/48/67/74/85 arrêt Richelieu-Drouot ou Richelieu-Drouot-Mairie du IXème

A voir dans les environs

Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives
Naviguer sur la carte Paris 2ème et découvrir les environs

Liens 
Vous pouvez être intéresséspar d'autres articles sur : le 2ème arrondissement
Mais également sur les Bâtiments remarquables

 
En outre, cet article est également cité dans deux circuits :
Les Grands Boulevards
Autour du carrefour Richelieu-Drouot

Liens externes sur ce sujet

http://fr.wikipedia.org/wiki/LCL
 
Source
Wikipedia - Dictionnaire historique des rues de Paris
Photo R. Desenclos 2010