Aide à la recherche / Pompiers et Uniformes

POMPIERS ET UNIFORMES

Les Pompiers et Uniformes

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant cette catégorie sont classés en trois rubriques, par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : POMPIERS ET UNIFORMES

LA BRIGADE DES SAPEURS-POMPIERS DE PARIS

Les Pompiers

La brigade de sapeurs pompiers de Paris (BSPP) est une unité de génie de l'armée de terre française, placée sous l'autorité du préfet de police et commandée par le général de brigade Gaëtan Poncelin de Raucourt (depuis le 1er août 2013).

Comme le bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM), il s'agit d'une formation militaire de sécurité civile chargée des missions dévolues aux pompiers, principalement : lutte contre l'incendie, prévention, secours à personne et sauvetages et interventions techniques et diverses. Elle intervient pour l'agglomération parisienne, dans Paris et dans ses trois départements limitrophes (appelé communément : « petite couronne ») : Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne. La devise de la BSPP est « Sauver ou périr ». La BSPP comprenait 7412 sapeurs-pompiers en 2005, dont 306 officiers, 1359 sous-officiers et 5747 militaires du rang, soit environ 114 pompiers pour 100.000 habitants. La moyenne nationale est de 382 pompiers pour 100.000 habitants, mais la zone couverte par la BSPP est très petite et permet donc des temps d'interventions courts avec un effectif réduit : on compte 9,2 pompiers par km2 dans la zone BSPP, contre 0,34 en moyenne en France. Avec 7412 sapeurs-pompiers, la BSPP est le troisième service de pompiers au monde derrière Tokyo (17.000) et New York (16.000) et devant Londres (7000). Le budget annuel était de 323,7 millions d'euros en 2005, dont 78,2 % de soldes (rémunération et Cotisations sociales), 10,5 % de matériel, 8,8 % d'investissement immobilier et 2,5 % de loyers et charges. Les contributeurs à ce budget sont les départements (29%), la ville de Paris (26%), le ministère de l'Intérieur (24%) et les autres communes (21%) En février 1810, un corps de garde du palais de Saint-Cloud, en surchauffant un poêle, met le feu au salon de la résidence de Napoléon Ier qui est présent cette nuit-là. Bien que le feu soit rapidement circonscrit, l'Empereur décide de créer une garde de nuit spéciale à toutes les résidences impériales, garde composée de sapeurs du Génie et transformée le 16 juillet 1810 en compagnie de sapeurs du génie de la Garde impériale. À la suite de l'incendie de l’ambassade d’Autriche qui cause la mort d'une centaine de convives le 1er juill

et 1810, l'Empereur charge le ministre de l'Intérieur et Étienne-Denis Pasquier, préfet de police, 

Les PompiersLes PompiersLes Pompiersde trouver une nouvelle organisation pour remplacer le corps des gardespompiers. La proposition d’une formation militaire est retenue et officialisée par décret impérial du 18 septembre 1811 qui crée le Bataillon de sapeurs-pompiers de Paris.

La BSPP comprend 81 casernes dont 77 centres de secours, et est organisée en trois groupements d'incendie,chacun étant commandé par un officier supérieur du grade de colonel ou lieutenant-colonel :

premier groupement d'incendie : Nord-Est de Paris et Seine-Saint-Denis (le poste de commandement est implanté à Montmartre). Ce groupementLes PompiersLes PompiersLes Pompiers comptait 1792 sapeurs-pompiers en 2005. 

deuxième groupement d'incendie : Sud-Est de Paris et Val-de-Marne (PC Masséna, XIIIe arrondissement). Cegroupement comptait 1807 sapeurs-pompiers en 2005.

troisième groupement d'incendie : Ouest de Paris et Hauts-de-Seine (PC Courbevoie-La Défense). Ce groupement compte un peu moins de 2000 sapeurs-pompiers.

Chaque groupement d'incendie est composé de huit compagnies d'incendie et d'un service médical, chaque compagnie comprenant entre 2 et 4 centres de secours. La première caserne à ouvrir ses portes est celle du 7 de la rue de Sévigné, installée dans l’Hôtel Bouthilier de Chavigny depuis 1813.


Liens

Si vous souhaitez consulter d'autres articles portant sur les Inclassables
Par ailleurs cet article fait partie de la catégorie Monde Public - Pompiers et Uniformes


Source

Wikipedia
Photos 1.3.5.6.7 R.Bataille 2013 - Journées du Patrimoine - Rue de Lutèce - 75004
Photos 2.4 - Caserne de la rue de Sévigné - 75004