Aide à la recherche / Cariatides et Atlantes

CARIATIDES ET ATLANTES

Cariatides et atlantes

Cet article est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les cariatides et atlantes sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

 

Lire la suite : CARIATIDES ET ATLANTES

LES CARIATIDES DE L'OPERA
 
Les cariatides de l'Opéra
 
 
 
L’accès au vestibule du Pavillon de l’Empereur se fait par un double portique monumental flanqué de deux cariatides d’inspiration classique montrant la gloire du souverain. Il y a en réalité deux accès, un au nord, un au sud.
 
 
Elles furent exécutées par Elias Robert (1818–1899) pour l’entrée sud et Mathurin Moreau (1822–1912) pour l’entrée nord. Elles brandissent d’une main une palme de bronze tendue vers l’aigle impérial et maintiennent de l’autre une couronne de lauriers. Elles sont d’une beauté sévère et empreinte de rigueur classique et s’intègrent parfaitement à l’architecture. Elles se rapprochent des cariatides du Conservatoire National des Arts et Métiers, elles aussi œuvres du sculpteur Elias Robert, qui représentent l’art et la science. Le style idéalisé, exaltant la grandeur et la majesté de l’Empire sert ici puissamment le discours politique.
 
Mathurin Moreau, né à Dijon le 18 novembre 1822, mort à Paris le 14 février 1912, est un sculpteur français, renommé pour ses sculptures décoratives. Mathurin Moreau est le fils du sculpteur Jean-Baptiste Moreau. Ses frères Hippolyte et Auguste sont également sculpteurs. Il est admis à l’École des beaux-arts de Paris en 1841 dans les ateliers de Jules Ramey et d’Auguste Dumont. Il remporte le second prix de Rome en 1842 avec Diodème enlevant le Palladium. Il débute au Salon des artistes français en 1848 et s’y fait remarquer avec la statue L'Élégie. Il obtient une médaille de seconde classe à l’Exposition universelle de 1855 à Paris, puis une médaille de première classe en 1878. En 1897, pour sa dernière participation au Salon, il est couronné par une médaille d'honneur. Entre 1849 à 1879, Mathurin Moreau collabore avec la fonderie d’art du Val d'Osne et en devient l’un des administrateurs, mais il fournit également des modèles à la Compagnie des bronzes de Bruxelles, et expose à l’Union centrale des beaux-arts appliqués à l’industrie dans les années 1880. En 1880, l'artiste reçoit une prime lors du concours pour l'érection d'un monument allégorique de La Défense de Paris au rond-point de Courbevoie, mais c'est à Louis-Ernest Barrias qu'est attribué la commande. À partir de 1879 et jusqu’à sa mort, Mathurin Moreau est élu maire du 19e arrondissement de Paris où l'avenue Mathurin-Moreau, précédemment rue Priestley, porte ce nom en vertu de l'arrêté du 16 juillet 1912. En tant qu'adjoint, il y a célébré de nombreux mariages. Il meurt à Paris 19e le 14 février 1912, chez lui, au 15, Passage du Montenegro. Ses obsèques ont lieu à l’église Saint-Jean-Baptiste de Belleville et il est inhumé au cimetière des Lilas. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1865 et promu officier du même ordre en 1885.
 
Elias Robert est un sculpteur français (né à Etampes (Etampes) le 6 juin 1821, décédé à Paris le 29 avril 1874). Robert suit l’enseignement de David d’Angers et de James Pradier. Il commence à exposer au Salon de 1845. Il reçoit de nombreuses commandes pour la Palais du Louvre : Rabelais ; Jacques Cœur ; La Science ; L’industrie ; La Musique ; Phryné ; un groupe de Cariatides. Il travaille pour l’Opéra de Paris (Cariatides), le Théâtre du Châtelet (Drame), la gare d’Austerlitz (L’Agriculture : L’Industrie), le Conservatoire des Arts et Métiers (Vaucanson, Serres), le Tribunal du Commerce (La Loi), les Magasins Réunis (L’Agriculture – L’Industrie). Il est aussi l’auteur de la statue de Geoffroy Saint Hilaire (Etampes), du Maréchal Jourdan (Limoges) et de Pedro IV (Lisbonne, Portugal). Robert remporte une médaille de troisième classe au Salon 1847. Il est décoré de la Légion d’honneur en 1858.
 
Adresse
Rue Scribe
75009 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.871351
Longitude : 2.332002
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Opéra (lignes 7,8, 9)
Bus : 20, 21, 22, 27, 29, 42, 52, 53, 66, 68, 81, 95 arrêt Opéra
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 9ème et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles sur le 9ème arrondissement.
Vous avez accès aux articles portant sur L’Opéra-Garnier.
Cet article concerne également la catégorie Cariatides et Atlantes.
 
Liens externes sur ce sujet
-
 
Sources
Divers Internet
Photo R. Desenclos 2017
Photo du portail sud