Aide à la recherche / Hôtels Particuliers

 LES HOTELS PARTICULIERS

Les Hôtels Particuliers 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les hôtels particuliers sont classés par ordre alphabétique.
Attention : lorsque deux liens sont possibles, il y en a un pour l'hôtel proprement dit qui est le nom de l'hôtel et l'autre qui est le nom de l'article dans laquelle il est cité, comme une rue par exemple. Dans ce cas, le soulignement est interrompu entre les deux liens.


Lire la suite : HOTELS PARTICULIERS

L'HÔTEL LAMBERT

 

L'Hôtel Lambert

 

L’hôtel Lambert est un hôtel particulier situé dans l’île Saint-Louis, au 2 de la rue Saint-Louis-en-l'Île. Cet hôtel, dont la façade, la rotonde et le jardin sont des plus magnifiques qui soient à Paris, a été bâti entre 1640 et 1644 par l’architecte Le Vau.

Encore tout jeune, celui-ci montra ici ses immenses qualités d'architecte en sachant construire la plus magnifique des demeures du XVIIe siècle. Les peintres Lebrun et Lesueur travaillèrent cinq ans à décorer l’intérieur. On doit à Lebrun une galerie d'Hercule qui annonce la galerie des glaces de Versailles. Cet hôtel avait été construit pour un trafiquant notoire : Jean-Baptiste Lambert. À sa mort, quatre ans après, c’est son frère Nicolas Lambert de Thorigny dit Lambert le Riche, président à la Chambre des comptes qui en devint propriétaire. Sa charge qu’il remplit pendant 46 ans lui valut une immense fortune et il possédait plus de 14 maisons dans l’île Saint-Louis. Il fut condamné par une amende d’un million de livres pour sa compromission au moment du procès de Fouquet. En 1729, la propriété fut acquise par le fermier général Claude Dupin et dix ans après par le marquis du Châtelet dont la femme, Émilie du Châtelet, eut pendant plus de 15 ans une liaison avec Voltaire. L'hôtel Lambert passera successivement dans les mains de Salomon, Benjamin et Étienne de La Haye, Achille-René Davène, seigneur de Fontaine, l'achète en 1781. Cet hôtel, confisqué en 1794, sera rendu en 1802 et revendu, en 1813, à Jean Pierre Bachasson, comte de Montalivet, ministre de l’Intérieur de Napoléon, puis il sera la propriété de la famille princière polonaise Czartoryski. Le Prince Adam Jerzy Czartoryski, fils du prince Adam Casimir Czartoryski, dut quitter la Pologne après l'insurrection de novembre 1830. Il mourut à Montfermeil en 1861, à l'âge de 90 ans. Il donnait à l'hôtel Lambert des fêtes somptueuses et l’hôtel devint un foyer culturel polonais où l'on y rencontrait George Sand et Frédéric Chopin, Delacroix, Zygmunt Krasiński, Alphonse de Lamartine, Honoré de Balzac, Hector Berlioz, Franz Liszt, et le poète Adam Mickiewicz. C'est pour le grand bal annuel que Chopin composa nombre de ses polonaises. Patriote polonais, le prince Czartoryski participa activement à maintenir vivante la « question polonaise » dans les chancelleries européennes. Le « Parti de l'Hôtel Lambert » rassembla ainsi la fraction libéral-aristocratique de l'émigration polonaise. Czartoryski créa de nombreuses institutions, telles que la Librairie polonaise, la Société historique de Pologne, un institut pour les jeunes filles polonaise et une école pour les jeunes gens polonais. C'est ainsi que l’hôtel Lambert devint le plus grand centre politique, culturel et social polonais hors de Pologne. La Bibliothèque Polonaise existe toujours et est située au no 6 du quai d'Orléans, toujours dans l’île Saint-Louis. En 1862, l’hôtel Lambert est classé monument historique. Dans les années d’après-guerre, il a été habité par la comédienne Michèle Morgan, mais aussi par le milliardaire chilien Arthuro Lopez-Willshaw, et l’« homme du monde » Alexis de Redé. À partir de 1975, il a appartenu à la famille Rothschild jusqu’à la mort de Guy de Rothschild (2007), puis il a été revendu par ses fils à un frère de l’émir du Qatar (2007) qui souhaite le moderniser (ascenseurs, climatisation, garage creusé sous le jardin). Depuis, de nombreuses personnalités se sont opposées à ces transformations qui mettent en danger l'édifice. Trois recours — dont l’un gracieux auprès du ministre de la Culture —, en vue d’obtenir la suspension, l’annulation et le retrait de la décision du 11 juin 2009 autorisant les travaux à l’hôtel Lambert sont portés par l’association Sauvegarde et Mise en valeur du Paris historique, notamment en la personne de Jean-François Cabestan (architecte du patrimoine et maître de conférences à Paris I) amènent le juge des référés à suspendre le permis de construire, le 15 septembre 2009, dans l’attente de jugement au fond. Le 22 janvier 2010, le ministère de la Culture annonce la signature d'un accord amiable entre le propriétaire et l’association Sauvegarde et Mise en valeur du Paris historique, représentée par son président Pierre Housieaux. L’Hôtel abrite au second étage, à la hauteur de la galerie d’Hercule décorée par Le Brun, un minuscule cadran solaire méridional en marbre encastré dans le mur. En partie effacé, le cadran est visible du Quai d’Anjou, sur la rotonde, à gauche du balcon. Un important incendie se déclare dans la nuit du 9 au 10 juillet 201311, faisant de nombreux dégâts notamment dans les derniers étages et le toit, qui s'est effondré sur le cabinet des bains peint par Eustache Le Sueur.


Adresse
 
2, rue saint-Louis-en-l’Île
75004 PARIS

GPS 
Latitude : 48.850781
Longitude : 2.359844

Comment s'y rendre
Métro : Sully-Morland (ligne 7)
Bus : 67/86/87 arrêt Pont de Sully/Quai de Béthune

Plan

 

A voir dans les environs

Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives

Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs.


Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 4èmearrondissement.
D’autres articles portant sur
Les Hôtels particuliers sont disponibles.

Liens externes sur ce sujet
http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_Lambert


Source
Wikipedia

Photos Richard Desenclos 2010