Aide à la recherche / Hôtels Particuliers

 LES HOTELS PARTICULIERS

Les Hôtels Particuliers 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les hôtels particuliers sont classés par ordre alphabétique.
Attention : lorsque deux liens sont possibles, il y en a un pour l'hôtel proprement dit qui est le nom de l'hôtel et l'autre qui est le nom de l'article dans laquelle il est cité, comme une rue par exemple. Dans ce cas, le soulignement est interrompu entre les deux liens.


Lire la suite : HOTELS PARTICULIERS

L'HÔTEL VILLETTE

 

L'Hôtel Villette


Maison construite en 1661 avec entrée au 1, rue de Beaune, alors propriété de Charles Plastrier, sieur de la Croix, qui la laissa à sa fille qui épousa, en 1690, le trésorier de France, Nicolas de Bragelongne.

Elle resta dans cette famille qui la loua, en particulier, en 1722, à la marquise de Bernières, laquelle y sous-loua, en mai 1723, un appartement à Voltaire. Celui-ci ne l’habita guère et le quitta rapidement, étant importuné par le bruit du quai. Cette maison appartint, en 1744, à Guillaume de Saint-Souplet, arrière-petit-fils de Charles Plastrier, qui la loua puis la vendit en 1764 à la veuve du marquis de Gramont, qui y était déjà locataire. Celui-ci le céda à vie, en 1766, au marquis Charles de Villette, fils d’un trésorier de l’extraordinaire des guerres, qui lui avait laissé une grande fortune et qui s’engagea à faire ouvrir une porte cochère sur le quai. Charles de Villette y accueillit Voltaire et sa nièce, Madame Denis, lorsque, après une très longue absence de la capitale et son séjour à Ferney, Voltaire revint à Paris le 10 février 1778. Il tomba malade à 84 ans puis recouvra la santé. Il s’occupa alors de l’écriture de sa tragédie Irène, qui jouée le 16 mars, fut un véritable triomphe organisé par la marquis de Villette, ainsi que le retour de Voltaire à son hôtel par le quai tout illuminé. Il retomba malade le 20 mai et mourut le 30 dans l’appartement situé au premier étage sur cour. Le marquis de Villette acheta le château de Ferney. S’étant rallié à la Révolution et aux idées nouvelles, il fit, en 1792, baptiser l’un de ses fils du nom de Voltaire-Villette. Il fut l’un des premiers à proposer que les vieux noms de rues soient remplacés par des noms adaptés aux circonstances et, donnant l’exemple, s’en fut gratter une nuit le nom des Théatins que portait le quai, qu’il remplaça par Voltaire. Conventionnel, il attaqua Marat et Robespierre, vota pour la réclusion de Louis XVI et mourut peu après, le 9 juillet 1793. L’hôtel fit alors retour à la petite-fille de Madame de Gramont, épouse du comte de Montmorency-Laval. Ses héritiers le vendirent, en 1824, à Barbier, chirurgien du Val-de-Grâce. Arsène Houssaye y sous-loua, en 1843, un appartement. Le préfet de la Seine, Ferdinand Duval, y mourut en 1896. La porte cochère ouvrant sur le quai a disparu, de même que son péristyle. L’hôtel a été surélevé d’un étage et sa porte donnant sur la rue de Beaune date du Directoire. Le salon de réception du marquis de Villette subsiste intact, au premier étage, à l’exception du plafond qui a été repeint sous Louis Philippe, et des ferronneries de son balcon, remplacées par des balustres de pierre. La décoration du grand salon du premier étage et du cabinet attenant, celle d’un boudoir ovale au troisième étage, sont classées. Louis Süe (1875-1968), architecte décorateur et peintre ouvrit avec son associé Paul Huillard à cette adresse une agence en 1912 .


Adresse

27 Quai Voltaire

75007 PARIS


GPS
Latitude : 48.859161

Longitude : 2.330291


Comment s'y rendre

Métro : Saint-Germain des Prés (ligne 4)

Bus : 24/27/39/95 arrêt Pont du Carrousel


Plan


A voir dans les environs

Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.

Naviguer sur la carte Paris 7ème et découvrir les environs.


Liens

Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 7ème arrondissement.

Les Hôtels cités dans cet article font l’objet d’articles distincts localisés dans la catégorie Hôtels particuliers.

 

Liens externes sur ce sujet

-

Sources
Wikipedia
Dictionnaire Historique des Rues de Paris

Photo R. Desenclos 2014