Aide à la recherche / Hôtels Particuliers

 LES HOTELS PARTICULIERS

Les Hôtels Particuliers 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les hôtels particuliers sont classés par ordre alphabétique.
Attention : lorsque deux liens sont possibles, il y en a un pour l'hôtel proprement dit qui est le nom de l'hôtel et l'autre qui est le nom de l'article dans laquelle il est cité, comme une rue par exemple. Dans ce cas, le soulignement est interrompu entre les deux liens.


Lire la suite : HOTELS PARTICULIERS

L'HÔTEL DE BRETONVILLIERS / HOTEL DE BRETONVILLIERS
 
 
 
L'Hôtel de Bretonvilliers
 


L'hôtel Bretonvilliers, situé dans l'Île Saint-Louis, rue Bretonvilliers, nº 2, et quai de Béthune, dit autrefois quai des Balcons, avait été construit en 1642 par Androuet-Ducerceau pour Le Ragois de Bretonvilliers, président de la Chambre des comptes.
 
 
Il avait été décoré par Vouet, et l'on y voyait des peintures de Mignard, de Poussin, de Bourdon, etc. Tout cela a entièrement disparu, ainsi que la plus grande partie de l'hôtel, qui, dès 1719, renferma les bureaux de la ferme générale, et, en 1793, devint le centre des manufactures d'armes établies à Paris. Claude Le Ragois de Bretonvilliers, secrétaire au Conseil du roi Louis XIII et financier « ayant des intérêts dans les fermes », fit édifier, entre 1637 et 1642, un palais avec jardin en terrasse dominant la Seine. Cet ensemble immobilier créé sur les plans de l’architecte Jean Androuet Du Cerceau, et complété par six hôtels de rapport dessinés par l’architecte Pierre Le Muet, occupait toute la pointe orientale de l'île Saint-Louis. Ce fut l’un des plus prestigieux hôtels aristocratiques parisiens du XVIIe siècle. Sa décoration intérieure fit l’objet de commandes aux ateliers des plus grands artistes : celui de Simon Vouet pour un cabinet en 1643 ou encore celui de Sébastien Bourdon pour la grande galerie du 1er étage vingt ans plus tard. Le premier de ces entrepreneurs avait déjà réalisé d’importants chantiers pour Claude de Bullion en 1634 (hôtel de Bullion), puis pour le chancelier Séguier à partir de 1636 (hôtel Séguier). On relevait également dans les salons de l’hôtel de Bretonvilliers des œuvres de Mignard et de Poussin (Dulaure). A partir de 1719, la famille de Bretonvilliers, qui n’occupait plus l’hôtel, en loua les salles à la Ferme générale. Cette dernière y transféra le « bureau général des aides », chargé de la perception des impôts sur les boissons et denrées. On regroupa dès lors sur l'île Saint-Louis la « direction des aydes et entrées de Paris » avec les bureaux du « receveur général des aydes et domaines de France ». A cette époque, la Compagnie des Indes, association de financiers, régissait le règlement de la Ferme générale. L’un de ses directeurs, le fermier général Marin de La Haye, intéressé aux affaires de la régie des aides, avait loué à la Ferme des bureaux à l’hôtel de Bretonvilliers.

Bretonvilliers Hotel, located in the Ile Saint-Louis, Bretonvilliers street, No. 2, and Quai de Bethune, formerly known as balconies quay, was built in 1642 by Androuet-Ducerceau for Ragois of Bretonvilliers, chairman of the House accounts.  He had been decorated by Vouet, and we could see paintings by Mignard, Poussin, Bourdon, etc.. All this has completely disappeared, as the greater part of the hotel, which, from 1719, housed the offices of the general farm, and in 1793 became the center of manufacture of arms established in Paris. Claude Le Ragois of Bretonvilliers, Secretary to the Council of King Louis XIII and financial "with interests in farms," had erected between 1637 and 1642, a palace with garden terrace overlooking the Seine. This housing complex created on the plans of the architect Jean Androuet Du Cerceau, and added six reporting hotels designed by the architect Peter The Mute, occupied the entire eastern tip of Ile Saint Louis. This was one of the most prestigious aristocratic hotel in Paris in the seventeenth century. Its interior involved orders to the workshops of great artists: Simon's Vouet for a firm in 1643 or that of Sebastien Bourdon for the first floor gallery of the twenty years later. The first of these contractors had already made significant sites for Claude de Bullion in 1634 (Hotel de Bullion), then to the chancellor Seguier from 1636 (hotel Seguier). We also noted in the salons of the hotel Bretonvilliers works of Poussin and Mignard (Dulaure). From 1719, the family Bretonvilliers, which was no longer the hotel, rented rooms to the General Farm. The latter moved in the "general aid office”, responsible for collecting taxes on beverages and foods. We then regrouped on the Ile Saint-Louis "Management of helps and entering in Paris” with office with of the" Receiver General of helps and areas of France”. At that time, the East India Company, Association of Financers, managed the regulation governing the General Farm. One of its directors, the general farmer Marino Hague, interested in the affairs of governance of aid, had rented the farm offices in the hotel Bretonvilliers.
Adresse 
Rue de Bretonvilliers
75004 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.850847
Longitude : 2.
358994
 
Comment s'y rendre
Métro Pont-Marie (ligne 7)
Bus : 67 arrêt Île-Saint-Louis
 
Plan

 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 4ème arrondissement.
Vous pouvez accéder à d’autres articles concernant Les Hôtels particuliers qui peuvent vous intéresser.
 
 
Source
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2010
RetRjmd210614à38#SPsO!53160.,