Aide à la recherche / Hôtels Particuliers

 LES HOTELS PARTICULIERS

Les Hôtels Particuliers 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les hôtels particuliers sont classés par ordre alphabétique.
Attention : lorsque deux liens sont possibles, il y en a un pour l'hôtel proprement dit qui est le nom de l'hôtel et l'autre qui est le nom de l'article dans laquelle il est cité, comme une rue par exemple. Dans ce cas, le soulignement est interrompu entre les deux liens.


Lire la suite : HOTELS PARTICULIERS

L'HÔTEL GOUFFIER DE THOIX
 
 
L'Hôtel Gouffier de Thoix
 
 
Cet hôtel est construit entre 1719 et 1727 par un certain Baudouin pour Henriette de Penacoêt de Keroualle, épouse de Thimoléon Gouffier, marquis de Thoix. Henriette de Keroualle est la sœur de la célèbre Louise de Kéroualle, duchesse de Portsmouth, maîtresse du roi Charles II d’Angleterre.
 
 
En 1768, les descendants vendent l’hôtel à Antoine-Martin Chaumont de la Galaizière, ayant fait fortune avec le système de Law. Beau-frère du contrôleur général des Finances Philibert Orry, il est choisi pour administrer le duché de Lorraine et devient chancelier du duc Stanislas Leczinski. Son fils conserve l’hôtel jusqu’à la Révolution. Après être passé dans de nombreuses mains depuis la Révolution, l’hôtel Gouffier de Thoix est aujourd’hui affecté au service du Premier ministre. Il ne se visite pas. Visible de la rue, le portail de l’hôtel constitue le plus bel élément d’architecture. Son tympan de style Rocaille est orné d’un ensemble de coquillages, de coquilles et de conques marines. Sur les vantaux sont sculptés des médaillons où l’on reconnaît Mars et Minerve, avec leurs trophées et leur casque à l’antique. La façade sur cour de l’hôtel présente un beau fronton finement sculpté. De même, les agrafes des baies sont ornées de mascarons. Faisant face à l’aile droite de l’hôtel, le mur renard situé à gauche donne un effet de symétrie. La travée centrale est mise en exergue par de fins bandeaux verticaux rappelant des pilastres de part et d’autre. Il est à noter que les combles aménagés de cet hôtel particulier sont très hauts de plafond, comme en témoigne la taille des lucarnes. A l’intérieur, la salle à manger conserve un poêle en terre cuite de style rocaille. Les boiseries du grand salon sont un des plus beaux exemples du style Régence à Paris. Des trophées d’instruments de musique en décorent les vastes panneaux. Outre les nombreux politiciens et aristocrates des différentes époques qui s’y sont succédés, notons que Louis Aragon vécut lui aussi quelques temps dans un des appartements de l’hôtel. Pour garder la symétrie tandis qu’il était accolé à un autre bâtiment, l’image de l’aile véritable fût redessinée et gravée. Cet hôtel a fait l’objet d’un classement comme monument historique le 18 mai 1946.
 
Adresse
56, rue de Varenne
75007 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.854695
Longitude : 2.321300
 
Comment s'y rendre
Métro : Rue du Bac (ligne 12)
Bus : 69 arrêt Grenelle-Bellechasse
 
Plan
{gmapfp id="2083" lmap="400" hmap="400" zmap="17"}

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives
Naviguer sur la carte Paris 7ème et découvrir les environs.

Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles portant sur le 7ème arrondissement.

Retrouvez d’autres articles portant sur Les Hôtels particuliers.

Liens externes sur ce sujet
-

Sources
Divers Internet
Photo R. Desenclos 2015