Aide à la recherche / Hôtels Particuliers

 LES HOTELS PARTICULIERS

Les Hôtels Particuliers 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les hôtels particuliers sont classés par ordre alphabétique.
Attention : lorsque deux liens sont possibles, il y en a un pour l'hôtel proprement dit qui est le nom de l'hôtel et l'autre qui est le nom de l'article dans laquelle il est cité, comme une rue par exemple. Dans ce cas, le soulignement est interrompu entre les deux liens.


Lire la suite : HOTELS PARTICULIERS

L'HÔTEL BLUMENTHAL-MONTMORENCY
 
 
L'Hôtel Blumenthal-Montmorency
L’Hôtel Blumenthal-Montmorency a été construit par l’architecte de la Sorbonne, Henri-Paul Nénot, au début du XXème siècle.
L’architecte dessina une version agrandie d’un hôtel particulier Louis XIV, ornée de pilastres corinthiens colossaux et dont l’étage noble est précédé d’une terrasse gardée par deux sphinges de pierre. C’est actuellement la résidence de l’ambassadeur des Emirats Arabes Unis. Construit en 1900 par Henri-Paul Nénot sur un terrain acquis de la compagnie d'assurances « La Nationale » par le négociant américain d'origine allemande Ferdinand Blumenthal. Ce terrain abritait auparavant une maison en pierre de taille avec communs, écuries et sellerie louée en 1894 au prince Boris Swiatopold Czetewerlinski puis en 1896 au comte de Ludre. Ferdinand Blumenthal présenta dans son hôtel sa collection d'antiquités et de tableaux, notamment de Corot et d'autres peintres de l'école de Barbizon. Après la mort de Ferdinand Blumenthal en 1914, l'hôtel fut la résidence de sa veuve, née Cecilia Ulman (1863-1927), qui se remaria en 1917 avec Louis de Talleyrand-Périgord (1867-1951), 7e duc de Montmorency et le 2e de la maison de Talleyrand-Périgord. Ce mariage entre un rejeton de la plus haute aristocratie et une fille de la bourgeoisie d'affaires juive new-yorkaise fit jaser, et les mauvaises langues n'appelèrent plus la nouvelle Mme de Talleyrand-Périgord que « la duchesse de Montmorenthal ». Ultérieurement, l'hôtel fut acquis par Jorge Luis Ortiz de Linares, ambassadeur de Bolivie en France après la Seconde Guerre mondiale, et sa femme Graziella Patiño, dont le père Simón Iturri Patiño habitait 30, avenue Foch, de l'autre côté de la rue Le Sueur. Il appartint dans les années 1980 à Mohammed Mahdi Al Tajir, ministre du pétrole des Émirats arabes unis et leur ambassadeur à Londres.
Adresse
34, avenue Foch
75015 PARIS
GPS
Latitude : 48.873792
Longitude : 2.287574
Comment s'y rendre
Métro/RER : Charles-de-Gaulle-Etoile (ligne 1, 2, 6)
Bus : 52 arrêt Charles-de-Gaulle-Etoile-Grande-Armée, 73 arrêt Charles-de-Gaulle-Etoile-Victor Hugo
Plan
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 16ème et découvrir les environs
Liens
Retrouvez d’autres articles consacrées aux Hôtels Particuliers
D’autres articles consacrés au 16ème arrondissement.
Liens externes sur ce sujet
-
Sources
Guide du Promeneur du 16ème
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2012