Aide à la recherche / Hôtels Particuliers

 LES HOTELS PARTICULIERS

Les Hôtels Particuliers 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les hôtels particuliers sont classés par ordre alphabétique.
Attention : lorsque deux liens sont possibles, il y en a un pour l'hôtel proprement dit qui est le nom de l'hôtel et l'autre qui est le nom de l'article dans laquelle il est cité, comme une rue par exemple. Dans ce cas, le soulignement est interrompu entre les deux liens.


Lire la suite : HOTELS PARTICULIERS

L'HÔTEL DELISLE-MANSART

 

L'Hôtel Delisle-Mansart

22 rue Saint-Gilles était un hôtel que le comte de Brisay, qui le tenait de sa mère, née Pinon, vendit à Claude-Jacques de Vigny, marquis de Courquetaine, maître-des-comptes ; la veuve et les enfants de ce dernier y demeuraient sous le règne de Louis XVI.

 

 

Ladite maison, bâtie sur un terrain aliéné vers l'année 1680 par les chanoines de Sainte-Opportune, est encore reconnaissable entre la cour de Venise et un pavillon pour le moins de l'ancien hôtel Morangis. L'emplacement de ce corps d'hôtel fut acquis de Sainte-Opportune par Delisle-Mansart, qui ne s'est pas fait faute d'y créer un petit chef-d'œuvre d'architecture domestique. Sous la Régence, Mme de Morangis habita pour sur cette maison, qui lui venait de sa mère, Mme de Guénégaud. Soixante années plus tard, le grand-maître des eaux et forêts Jules du Vaucel, marquis de Castelnau, en avait fait ses petits appartements. Un salon rond, dont les boiseries dorées sont illustrées de peintures de Watteau, y précède une salle de billard, que d'autres dessus de portes et des sculptures décorent. Une double porte, dont la menuiserie est aussi un travail d'artiste, sépare le billard d'un boudoir, la miniature d'un salon. Le jardin a été plus vaste à proportion que l'hôtel ; M. Savard, propriétaire actuel a pris une portion de ce qui en restait pour en faire des ateliers où se fabrique sur une vaste échelle la bijouterie en or doublé. Aussi bien Pierre Delisle-Mansart, contrôleur des bâtiments du roi, et sa femme, Jeanne Mercier, avaient laissé à leur fille, femme d'Udme Duranchin, écuyer, conseiller du roi, contrôleur des guerres, une maison avec jardin, dont les signes particuliers pouvaient convenir à la susdite. Les bâtiments ont été classés au titre des Monuments Historiques en 1925. Une société privée en est le propriétaire depuis 1992.


Adresse
 
22, rue Saint-Gilles
75003 PARIS


GPS 
Latitude : 48.858047
Longitude : 2.365834


Comment s'y rendre
Métro : Chemin Vert (ligne 8)
Bus : 20/29/65 arrêt Saint-Gilles/Chemin Vert


Plan


A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 3ème et découvrir les environs


Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 3èmearrondissement
Cet article est lié à la catégorie Hôtels particuliers.
Par ailleurs il fait partie du circuit : Les Hôtels du 3ème.

Liens externes sur ce sujet
-

Sources
http://www.paris-pittoresque.com/rues/295.htm

Photo R.Desenclos 2013