Aide à la recherche / Hôtel des Invalides

L'HÔTEL DES INVALIDES
 
 
L'Hôtel des Invalides
 
 
Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles se rapportant à l’Hôtel des Invalides sont facilement localisables grâce à cette liste. Cliquer sur le titre pour activer le lien vers l’article.

LIRE LA SUITE...HOTEL DES INVALIDES

L'HÔTEL DES INVALIDES - LE TOMBEAU DE TURENNE
 
 
 
Le tombeau de Turenne
Le tombeau de Turenne avec des dessins de Charles le Brun et des sculptures de Gaspard Marsy et Jean-Baptiste Tuby date des environs de 1680. Turenne est représenté vêtu à l’antique, allongé sur la dépouille du lion de Némée. Il tenait dans sa main son bâton de maréchal, qui a aujourd‘hui disparu. A ses côtés, une femme représentant l’immortalité s’apprête à lui poser une couronne de lauriers sur la tête en souvenir de ses nombreuses victoires, en particulier la victoire de Turckheim de 1675 contre des soldats allemands, deux fois plus nombreux. C’est pourquoi, devant lui, l’aigle, l’emblème du Saint Empire, paraît effrayé. Deux statues entourent son tombeau : la déesse Athéna qui pleure la perte d’un grand soldat et une femme symbolisant la générosité de Turenne.
 
 
Henri de La Tour d’Auvergne, vicomte de Turenne combat dans les armées de Louis XIII et de Louis XIV. Sa famille est alliée à toutes les maisons souveraines protestantes d’Europe du Nord. Il est, avec Condé, considéré comme le meilleur général des armées françaises de son temps. En 1643, la régente Anne d’Autriche l’élève à la dignité de maréchal de France. A partir de 1660, il est nommé ministre d’Etat et prend notamment part à la réorganisation de l’armée, tout en achevant la formation militaire de Louis XIV. Henri de La Tour d’Auvergne meurt en 1675 lors d’une opération de reconnaissance à Sasbach en Allemagne (Bade-Wurtemberg) pendant la guerre de Hollande. Le musée de l’Armée conserve sa cuirasse et le boulet qui l’a tué. Louis XIV le fait ensevelir dans la basilique royale de Saint-Denis. En 1800, Napoléon Bonaparte fait transférer son tombeau sous le Dôme des Invalides...
 
Charles Le Brun, né le 24 février 1619 à Paris, où il est mort le 12 février 1690, est un artiste peintre et décorateur français, premier peintre du roi Louis XIV, directeur de l'Académie royale de peinture et de sculpture, et de la Manufacture royale des Gobelins. Il s'est surtout illustré dans la décoration du château de Versailles et de la galerie des Glaces. Charles Le Brun est le troisième des cinq enfants de Nicolas Le Brun, maître sculpteur, et Julienne Le Bé issue d'une famille de maîtres écrivains1. Il commence par apprendre la sculpture auprès de son père. Il entre vers 1632 dans l'atelier du peintre François Perrier2. Deux ans plus tard, il est remarqué par le chancelier Pierre Séguier, qui le recommande à Simon Vouet. Il apprend son métier dans l'atelier de ce grand maître, où il a comme condisciples Pierre Mignard, André Le Nôtre et Eustache Le Sueur. Il quittera Simon Vouet pour Nicolas Poussin3. En 1642, déjà reconnu à Paris et grâce à l’aide financière du chancelier, Le Brun part pour l'Italie, faisant le voyage de Lyon à Rome en compagnie de Poussin. Durant son séjour italien, Le Brun copie les antiques romains pour le chancelier Séguier, des tableaux du Guide, de Raphaël ainsi que la galerie Farnèse des Carrache. Il peint également plusieurs tableaux dont Mucius Scaevola devant Porsenna, Horatius Coclès au pont Sublicius et une Allégorie du Tibre.
 
Gaspard et Balthazar Marsy (Gaspard : 1624 à Cambrai en France - 1681 ; Balthazar : 1628 à Cambrai en France - 1674) sont deux frères, tous deux sculpteurs français. Leur père Jaspard Marsy (1600-1674) était le sculpteur principal de sa ville natale Cambrai. L'église Saint-Géry de Cambrai possède toujours le jubé réalisé par lui en 1632. Les frères Gaspard et Balthazar s'établirent à Paris en 1648, où ils travaillèrent surtout pour le Roi (Tuileries) et en particulier au château de Versailles. Il est difficile de faire la distinction entre le travail de chacun des frères qui travaillèrent pour l'essentiel en binôme.
 
Giambattista Tubi, dit Jean-Baptiste Tuby, né à Rome en 1635 et mort à Paris le 9 août 1700, est un sculpteur français d'origine italienne. Arrivé à Paris vers 1660, il travaille sous la direction de Charles Le Brun à la manufacture des Gobelins. Il réalise, sur un dessin de Le Brun, le placage de marbres qui rhabille les grandes arcades du chœur de l'église Saint-Séverin à Paris.Il collabore avec Antoine Coysevox au tombeau de Mazarin pour lequel il exécute la figure de la Fidélité (1689-1692), et réalise le tombeau de la mère de Charles Le Brun1. Il sculpte la figure principale du tombeau de Turenne (1676-1680). Il travaille également pour Jean-Baptiste Colbert dans le parc de Sceaux (L'Hiver, marbre, aujourd'hui au jardin du Luxembourg). Il participe à la décoration sculptée de l'hôtel Carnavalet, 23 rue de Sévigné à Paris.
 
Adresse
Esplanade des Invalides
75007 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.854997
Longitude : 2.312504
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Varenne ou Saint-François Xavier (ligne 13) Invalides (lignes C, 13)
Bus : 82/92 arrêt Vauban-Hôtel des Invalides, 69 arrêt Esplanade des Invalides
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 7ème arrondissement et découvrir les environs.
 
Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles sur Le 7ème arrondissement.
D’autres articles concernant Les Cimetières et Sépultures peuvent vous intéresser.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Invalides.
 
 
Sources
Wikipedia
http://www.musee-armee.fr
Photo R.Desenclos 2015