Aide à la recherche / Lieux Historiques

LIEUX ET BÂTIMENTS HISTORIQUES

Lieux historiques

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les lieux historiques sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : LIEUX ET BATIMENTS HISTORIQUES

LE CAT'S COTTAGE DE STEILEN
 
 
 
 
Le Cat's College de Steilen
« Il faut agir, le monde ne va pas ainsi qu’il devrait aller ! » affirme Théophile-Alexandre Steinlen, rebaptisé par Jules Renard « l’œil incorruptible ».
 
 
Né à Lausanne, Suisse, en 1859, venu vivre à Montmartre en 1883, il s’installe d’abord Allée des Brouillards, avant de se fixer, toujours entouré d’une tribu de chats, dans le pavillon de Bavière, racheté après la démolition de l’Exposition de 1900 et remonté ici (73 rue Caulaincourt), en bordure du « Maquis ». Ce créateur polyvalent et prolifique, porté par un humanisme engagé, passe avec la même aisance du portrait à l’affiche, de l’allégorie lyrique à l’illustration des ouvrages d’Anatole France ou de Jehan Rictus : à travers Picasso, son influence s’exerce sur toute l’avant-garde du début du XXème siècle. Depuis 1923, il repose au cimetière Saint-Vincent. Il mourut dans cette maison le 13 décembre. Logeant depuis 1883 sur la butte Montmartre, il fait rapidement connaissance avec tout le petit monde artistique qui y gravite. Il entre en relation avecAdolphe Willette, avec lequel il fréquente à partir de 1884 le Chat noir, le cabaret tenu par Rodolphe Salis, devenant notamment l'ami d'Henri de Toulouse-Lautrec. Il y connaît naturellement Aristide Bruant. Il expose initialement au Salon des Indépendants, en 1893, puis, régulièrement, à celui des Humoristes. Adversaire de l’injustice, compatissant envers les déshérités, qui alors ne manquaient pas à Montmartre, il dépeint des scènes de la rue, des usines, de la mine, mettant en scène les malheureux de toute espèce, mendiants, ouvriers dans la misère, gamins dépenaillés et prostituées. Mais ces personnages semblent plus souvent écrasés par leur triste condition que révoltés. Il est par ailleurs le spécialiste deschats, qu’il dessine sans se lasser, dans toute leur fantaisie, joueurs, endormis ou en colère. Comme les autres artistes picturaux, il ne dédaigne pas non plus la représentation des femmes nues. Le dessin et le pastel sont son moyen d’expression préféré, comme ceux qui reflètent la vie quotidienne de la rue et ses petits métiers. Le réalisme de ses dessins semble avoir inspiré certaines œuvres ultérieures deJean Peské. Il faut y ajouter ses gravures, reprenant les mêmes thèmes que ses dessins, mais en multipliant l’impact, comme ceux par lesquelles il illustre les malheurs de laBelgiqueet de laSerbieen 1914-1818. Mais ce sont surtout ses affiches qui, comme celle de latournée du Chat noir, sont à l’origine de sa popularité, ainsi que ses sculptures, sur le thème ses chats, comme sonChat angora assis. Il illustre également des ouvrages littéraires et collabore à divers journaux humoristiques tels que Gil Bas illustré, Les Humoristes, qu’il fonde en 1911 avec Jean-Louis Forain et Charles Léandre, l'Assiette au Beurre et Le Rire.
 
Adresse
73, rue Caulaincourt
75018 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.889633
Longitude : 2.336765
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Lamarck-Caulaincourt (lignes 4, 12)
Bus : Montmartrobus, 80 arrêt Lamarck-Caulaincourt
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 18ème arrondissement et découvrir les environs.
 
Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles sur Le 18ème arrondissement.
D’autres articles concernant Les Bâtiments historiques peuvent vous intéresser.
Retrouvez d’autres articles portant sur l’Art.
 
Liens externes sur ce sujet
-
 
Sources
Borne historique
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2012