Aide à la recherche / Statues et Sculptures Diverses

LES STATUES DIVERSES

Les autres statues
Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les statues et sculptures diverses sont classés par ordre alphabétique pour chaque lieu ainsi que pour les oeuvres isolées. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier. Cliquer sur le lieu recherché et la page détaillant les oeuvres apparaîtra.

Lire la suite : STATUES ET SCULPTURES DIVERSES

LE BUSTE DE CLOTILDE DE VAUX
 
Le buste de Clotilde de Vaux
 
 

Cette voie piétonnière, communique par un escalier avec le 47 de la rue Amelot, en venant du 56 boulevard Beaumarchais. Elle mesure 23 mètres. Elle porte ce nom depuis le 30 août 1978.
 

Clotilde de Vaux (Paris, le 3 avril 1815 - Paris, le 5 avril 1846), poétesse et égérie du philosophe Auguste Comte. Clotilde Marie de Ficquelmont épouse Vaux inspira à Auguste Comte la « Religion de l'Humanité ». Clotilde de Vaux est née Charlotte Clotilde Josephine Marie de Ficquelmont le 3 avril 1815 à Paris. Elle est la sœur aînée des officiers d'artillerie Maximilien Marie de Ficquelmont, officier de la Légion d'honneur, polytechnicien, célèbre mathématicien et adepte du positivisme; et Léonard Marie de Ficquelmont, chevalier de la Légion d'honneur, polytechnicien et capitaine d'artillerie mort à la Bataille de Palikao; ils sont les descendants d'une famille de l'ancienne noblesse lorraine. Clotilde passe son enfance entre la résidence de ses parents à l'Hôtel Lamoignon à Paris, le château de sa tante, la comtesse de la Lance, à Manonville (Lorraine) et la toute proche Abbaye de Flavigny dont une autre de ses tantes, Alexandrine-Eulalie, est l'abbesse. Elle y reçoit d'ailleurs sa première instruction avant d'entrer comme élève à la Maison de la Légion d’honneur. Elle épousa en 1835, selon la coutume aristocratique, un noble français, Amédée de Vaux. Alors que la famille de Clotilde parvient à lui obtenir la place de percepteur de Méru, il se révèle un aventurier. Contractant d’immenses dettes au jeu et condamné à la faillite, Amédée s’enfuit en Belgique en abandonnant sa femme. Le Code civil interdisant à Clotilde de se remarier (le divorce n’ayant pas été prononcé), elle retourna vivre à Paris, d'abord chez son frère, puis emménagea seule rue Payenne. Son oncle, le comte Charles-Louis de Ficquelmont, premier ministre de l’Empire d’Autriche, lui versa une pension qui lui permettait de se loger. Elle désira alors se lancer dans une carrière littéraire et écrire des nouvelles pour les magazines, à l’image de sa propre mère, la comtesse Henriette Marie de Ficquelmont, qui entretint un temps une société littéraire et écrivit plusieurs romans dans la veine du naturalisme rousseauiste. Au mois d’octobre 1844, Clotilde fait la connaissance d’Auguste Comte au cours d’une visite chez son frère, Maximilien, dont Comte est le professeur à Polytechnique. La première lettre du philosophe à Clotilde date du 30 avril 1845 et, dès cette date, il est clair que Comte est passionnément amoureux de la jeune femme. Celle-ci repousse pourtant ses avances mais accepte qu’ils continuent à correspondre. Cette passion s’amplifie jusqu’à la mort de Clotilde, atteinte de tuberculose, un an plus tard. Comte reconnaît dans son égérie une supérieure morale, et prend conscience de la dimension religieuse de la condition humaine. Clotilde de Vaux était en effet une catholique convaincue et, si Comte voit dans le catholicisme une simple étape dans l’évolution vers l’Esprit positif (à savoir l’« Esprit métaphysique »), il se convainc que le culte et les célébrations sont indispensables à l’épanouissement du positivisme dans la société humaine. Elle est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (1re division).
 
Adresse
56, boulevard Beaumarchais
750011 PARIS

GPS
Latitude : 48.857699
Longitude : 2.368477

Plan


Comment s'y rendre
Métro : Chemin Vert (ligne 8)
Bus : 20/65 arrêt Saint-Gilles-Chemin Vert, 69 arrêt Beaumarchais

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 11ème et découvrir les environs.

Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles portant sur le 11ème arrondissement.
Cet article appartient à la catégorie Les statues diverses.
Par ailleurs, d’autres articles de la catégorie Les statues du 11ème arrondissement, peuvent vous intéresser.

Liens externes sur ce sujet

-

Sources
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2013