LA STATUE "THESEE COMBATTANT LE LAPITHE"
 
 
 
 
La statue de Thésée et le Lapithe
Le Monument à Barye, de Laurent Marqueste, est inauguré le 18 juin 1894, à proximité de la maison du sculpteur, située au 4, quai des Célestins. Il est principalement composé de répliques d'œuvres de Barye (1795-1875).
 
 
Seul le portrait en médaillon représentant le sculpteur est dû à Marqueste. Les groupes en pierre de La Force et de L'Ordre flanquent le groupe sommital en bronze de Thésée combattant le centaure Biénor. Le Lion au serpent orne la base du monument. Les bronzes de Thésée et du Lion ont été envoyés à la fonte en 1942 sous le régime de Vichy. Cependant, en 2011, grâce au mécénat de la fondation pour la culture du groupe taïwanais Chi Mei, une nouvelle épreuve en bronze du Thésée, de taille légèrement inférieure, a été coulée et replacée sur son socle en pierre et, en 2014, une réplique en bronze du Lion, financée par le même mécène, a pris place sur le monument, rendant désormais à l'ensemble son aspect d'origine. C'est ce monument, érigé à la gloire d'un sculpteur très populaire à la fin du XIXe siècle, qui a donné son nom au square.
 
Antoine-Louis Barye, né le 24 septembre 1795 à Paris, mort dans la même ville le 25 juin 1875, est un sculpteur et un peintre français, renommé pour ses sculptures animalières. Sa pratique du croquis fait sur nature d'après les animaux du jardin des Plantes à Paris l'amenèrent petit à petit à pratiquer aussi la peinture. En essayant de situer ses animaux dans leur milieu naturel, Barye les encadra de paysages exotiques qu'il traita avec vigueur et un très grand sens de la vérité. Antoine-Louis Barye naît à Paris, le 2 Vendémiaire de l'An IV (24 septembre 1795) et y passe tout sa vie. Placé très tôt chez Fourier, un graveur sur acier qui fabrique des matrices destinées à exécuter les parties métalliques des uniformes de la Grande Armée, il s’initie à tous les métiers du traitement du métal et devient un ciseleur hors pair. Il entre à l’École des beaux-arts de Paris en 1818, où il reçoit une formation classique dans l’atelier du sculpteur François-Joseph Bosio et du peintre Jean-Antoine Gros. Il obtient en 1820, le second prix de Rome de sculpture, derrière Georges Jacquot avec pour sujet : Caïn maudit par Dieu. C’est en 1831 qu’il se fait connaître du public en exposant au Salon le Tigre dévorant un gavial, œuvre tourmentée et expressive, qui le classe aussitôt comme premier sculpteur romantique, alter ego d'Eugène Delacroix en peinture. Il ne cesse désormais de produire des chefs-d’œuvre, souvent de petites dimensions, qui vont enrichir les collections des cabinets d’amateurs, des deux côtés de l’Atlantique.
 
Laurent-Honoré Marqueste, né le 12 juin 1848 à Toulouse, et mort le 5 avril 1920 à Paris, est un sculpteur français. Élève de l'école des beaux-arts de Toulouse, Laurent Marqueste est admis dans les ateliers de François Jouffroy et d'Alexandre Falguière à l'École des beaux-arts de Paris. Il obtient le prix de Rome en 1871 pour La Flagellation du Christ et est reçu comme pensionnaire à la villa Médicis à Rome de 1872 à 1875. Il expose au Salon pour la première fois en 1874 avec Jacob et l'Ange, pour y revenir régulièrement. Membre du « groupe des Florentins » avec Alexandre Falguière, Antonin Mercié, Paul Dubois et Henri Chapu, il enseigne à partir de 1893 à l'École des beaux-arts de Paris, et entre à l’Académie des beaux-arts en 1900. Professeur, entre autres, de la classe de jeunes filles, il eut Raymonde Martin (1887-1977) parmi ses élèves. Il fut souvent sollicité par la municipalité parisienne, et ses œuvres sont nombreuses dans la capitale (jardin des Tuileries, jardin du Luxembourg, hôtel de ville, pont Alexandre-III, etc.).
 
Adresse
4, Quai des Célestins
75004 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.850147
Longitude : 2.359694
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Sully-Morland (ligne 7)
Bus : 67/86/87, arrêt Pont de Sully-Quai de Béthune
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 4ème arrondissement et découvrir les environs.
 
Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles sur Le 4ème arrondissement.
D’autres articles concernant Les Statues diverses peuvent vous intéresser.
Retrouvez d’autres articles portant sur les Statues du 4ème arrondissement.
 
 
Sources
Wikipedia
Divers Internet
Photo R.Desenclos 2014