Aide à la recherche / Statues et Sculptures Diverses

LES STATUES DIVERSES

Les autres statues
Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les statues et sculptures diverses sont classés par ordre alphabétique pour chaque lieu ainsi que pour les oeuvres isolées. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier. Cliquer sur le lieu recherché et la page détaillant les oeuvres apparaîtra.
 
 

Lire la suite : STATUES ET SCULPTURES DIVERSES

LES STATUES DU PALAIS DE JUSTICE - LE MONUMENT A BERRYER
 
Le monument à Berryer
 
 
 
 
Le second monument de la Salle des Pas Perdus, élevé en 1879, œuvre de Chapu, représente Maître Berryer (1790-1868), l’un des plus grands avocats du palais. Bien que royaliste, il passa sur ses convictions pour défendre les révolutionnaires de 1848 dont faisait partie Louis Blanc. L’artiste glissa une tortue sous les pieds de la Justice (représentée par une femme à droite de Berryer) symbolisant la sagesse.
 
 
On y voit Pierre-Antoine Berryer en majesté, le menton haut, la main sur le cœur, la robe largement ouverte, l’épitoge (le ruban que les avocats portent sur l’épaule gauche de leur robe) pendant crânement. L’inscription latine « Forum et Jus » (« place publique et justice ») qui le surplombe symbolise sa double vie politique et judiciaire. Il est entouré de deux femmes : la Justice à droite, tenant l’écu à fleurs de lys de la royauté ; l’Eloquence à gauche, prenant en dictée ses paroles.
 
Pierre-Antoine Berryer, dit « Berryer fils », né le 4 janvier 1790 à Paris et mort le 29 novembre 1868 à Augerville-la-Rivière, est un avocat et homme politique français. Il est enterré à Augerville-la-Rivière1. Fils de l'avocat Pierre-Nicolas Berryer (1757-1841) et frère du général Hippolyte-Nicolas Berryer, Pierre-Antoine Berryer fut un élève assez médiocre chez les Oratoriens du collège de Juilly. Il se destinait à l'état ecclésiastique, mais son père, qui avait reconnu en lui les qualités d'un orateur, contraria sa vocation et lui fit faire son droit. Il eut pour répétiteur Guillaume de Bonnemant (1747-1820), avocat à Arles et ex-membre de l'Assemblée constituante, et étudia la procédure avec un avoué nommé Normand. Encore étudiant, il épousa, le 10 décembre 1811, Caroline Gauthier, fille de l'administrateur des vivres militaires de la division de Paris. Vers la même époque, il publia une brochure de vers dans laquelle il célébrait avec enthousiasme l'entrée à Paris de Napoléon Ier et de Marie-Louise, et débuta au barreau peu de temps après.
 
Henri-Michel-Antoine Chapu est un sculpteur et médailleur français, né le 29 septembre 1833 au Mée-sur-Seine, et mort le 21 avril 1891 en son domicile dans le 7e arrondissement. Henri Chapu est issu d'une famille modeste. Son père est un ancien cocher devenu concierge à Paris. Élève de James Pradier, Francisque Duret et Léon Cogniet à l'École des beaux-arts de Paris, où il est entré en 1849, il remporte successivement, en 1851, le second grand prix en gravure de médaille et pierre fine, en 1853, le second grand prix de sculpture et, en 1855, conjointement avec Amédée Doublemard, le premier grand prix de sculpture, encore appelé prix de Rome. En 1861, dernière année de son séjour à Rome, il donne un Mercure inventant le caducée. De retour à Paris, il s'installe au no 19 boulevard de Magenta, dans le 10e arrondissement. Sa production, très abondante, est souvent inspirée de l'antique. Il reçoit de nombreux honneurs et distinctions, et devient l'un des sculpteurs les plus sollicités de la IIIe République. Le marbre de sa Jeanne d'Arc écoutant ses voix, exposé au Salon de 1872, le révèle au grand public. Cette œuvre dévoile en effet son talent pour rendre des expressions et des sentiments subtils et justes dans une enveloppe idéale. Il est promu officier de la Légion d'honneur le 1er juillet 1872. Le marbre de la Jeunesse, sculpté pour le Monument à Henri Regnault élevé dans la cour du Mûrier à l'École des beaux-arts, lui vaut l'obtention de la médaille d'honneur au Salon de 18753. Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1880 au fauteuil no 7 de la deuxième section.
 
Adresse
Boulevard du Palais
75001 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.855788
Longitude : 2.345096
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro/ : Cité (ligne 4)
Bus : 21/38/85/96 arrêt Palais de Justice
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 1er et découvrir les environs.
 
Liens
Vous souhaitez être informés sur d'autres sites du 1er arrondissement.
Vous désirez en savoir plus sur Les statues et sculptures diverses.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les statues du 1er arrondissement.
 
Liens externes sur ce sujet
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Antoine_Berryer 
 
Sources
Wikipedia
Photo Divers Internet