Aide à la recherche / Statues et Sculptures Diverses

LES STATUES DIVERSES

Les autres statues
Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les statues et sculptures diverses sont classés par ordre alphabétique pour chaque lieu ainsi que pour les oeuvres isolées. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier. Cliquer sur le lieu recherché et la page détaillant les oeuvres apparaîtra.
 
 

Lire la suite : STATUES ET SCULPTURES DIVERSES

LES STATUES DU PALAIS DE JUSTICE - LE BUSTE D'ALEXIS BALLOT-BEAUPRE
Le buste d'Alexis Ballot-Beaupré
 
 
 
 
Le buste d’Alexis Ballot-Beaupré (1839-1917) se trouve dans l’aile de la Cour de Cassation du Palais de Justice. Ce buste a été réalisé en 1946 par Robert Delandre (1879-1961).
 
 
Alexis Ballot-Beaupré est né le 15 septembre 1839 à Saint-Denis de la Réunion. Ce fils d’inspecteur de la Marine mène de brillantes études de droit. Après avoir obtenu son doctorat (1859), il s’inscrit au barreau de Paris où il est reçu deuxième secrétaire de conférence de la promotion 1860-1861. Mais il renonce bientôt à la profession d’avocat pour entrer dans la magistrature. Il y occupe successivement les fonctions de substitut à Montbrison en avril 1862, puis à Marseille en juillet 1865, de procureur à Toulon en 1872 et, enfin, de procureur général à Bastia en 1876. Chef du parquet à Nancy en 1878, il y devient premier président de la Cour d’appel en octobre 1879. Il entre à la Cour de cassation le 3 novembre 1882, en tant que conseiller. Peu après sa nomination comme président de la chambre civile (1899), il est désigné rapporteur pour la première demande en révision du procès d’Alfred Dreyfus, ce dernier ayant été condamné en 1894 par le Conseil de guerre à la dégradation militaire et à la déportation à perpétuité en Guyane pour haute-trahison. Alexis Ballot-Beaupré déclare alors que le bordereau incriminant le capitaine a été écrit par l’officier Ferdinand Walsin Esterhazy. Convaincu de l’innocence de Dreyfus, il se prononce en faveur de la révision. Premier président de la Cour de cassation de 1900 à 1911, il donne, en cette qualité, lecture de l’arrêt du 12 juillet 1906 par lequel la juridiction suprême annule sans renvoi le jugement du Conseil de guerre de 1899 qui avait de nouveau condamné Alfred Dreyfus. Quand sa mort survient à Paris, le 16 mars 1917, le premier président Louis Sarrut, son successeur, salue son empreinte ineffaçable sur la jurisprudence de la Cour. Après ses obsèques, l’avocat général Paul Peyssonié affirme : « L’incarnation du droit, c’était lui ! […] Il a porté le style judiciaire au sommet de la perfection ».
 
Robert Delandre naît le 6 octobre 1879 à Elbeuf (Seine-Maritime), dans une famille de notables. D’abord employé de commerce, son père Alfred Delandre connaît une brillante carrière dans l’industrie textile avant de devenir président du tribunal de commerce d’Elbeuf, en 1897. Élève au lycée Corneille de Rouen, Robert Delandre côtoie le futur écrivain André Maurois. Poussé notamment par son père, il décide d’embrasser une carrière artistique. Il entre alors dans l’atelier parisien du sculpteur Denys Puech. Reçu 3e en 1899 au concours d’entrée à l’École des Beaux-Arts de Paris, il étudie d’abord dans l’atelier d’Alexandre Falguière, puis dans celui d’Antonin Mercié dont l’enseignement académique l’influence durablement. Les sculptures de Robert Delandre sont remarquées dès 1905 par sa ville natale qui lui confie la réalisation du monument aux morts de la guerre de 1870 dans le cimetière Saint-Jean. Après la Première Guerre, il reçoit de nombreuses commandes publiques pour les monuments aux morts ou des portraits d’hommes illustres puis, dans les années 1930, pour des monuments à la gloire de l’aviation. Installé à Paris, il n’en demeure pas moins très attaché à sa région d’origine pour laquelle il réalise de nombreuses œuvres. La raréfaction des commandes publiques au milieu du XXe siècle rend ses dernières années difficiles. Attaché à un certain conservatisme des formes, le sculpteur s’éloigne des recherches artistiques menées par ses contemporains, et s’isole. Il meurt à Paris le 2 juin 1961, à l’âge de 81 ans. C’est autour de 1946 que Robert Delandre a réalisé le buste d’Alexis Ballot-Beaupré.
 
Adresse
Boulevard du Palais
75001 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.855788
Longitude : 2.345096
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro/ : Cité (ligne 4)
Bus : 21/38/85/96 arrêt Palais de Justice
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 1er et découvrir les environs.
 
Liens
Vous souhaitez être informés sur d'autres sites du 1er arrondissement.
Vous désirez en savoir plus sur Les statues et sculptures diverses.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les statues du 1er arrondissement.
 
Liens externes sur ce sujet
https://www.courdecassation.fr/cour_cassation_1/culture_patrimoine_7661/beaupre_renouard_7662/
 
Sources