Aide à la recherche / Statues de l'Hôtel-de-Ville

LES STATUES DE L’HÔTEL-DE-VILLE
Statues de l'Hôtel-de-Ville  
 
 
Cet article est une forme d'aide à la recherche. Les articles concernant les statues de l’Hôtel-de-Ville sont classés par ordre alphabétique.
 

Lire la suite : STATUES DE L'HOTEL-DE-VILLE

LA STATUE D'ACHILLE DE HARLAY
 
 
La statue d'Achille de Harlay
 
 
La statue d’Achille 1er de Harlay (1536-1616) se trouve au premier étage, à gauche de la partie centrale, sur la façade principale. Elle est l’œuvre de Martial Thabard (1831-1905).
 
 
La statue d'Achille de Harlay Achille Ier de Harlay est un magistrat français, né à Paris le 7 mars 1536 et mort le 23 octobre 1616, premier président du Parlement de Paris de 1582 à 1611. Fils de Christophe de Harlay, seigneur de Beaumont (aujourd’hui commune de Beaumont-du-Gâtinais), président à mortier du Parlement de Paris, et de Catherine Du Val. En 1558, il devient conseiller au Parlement de Paris. Le 30 mai 1568, il épouse Catherine de Thou, fille du premier président Christophe de Thou, avec qui il a un fils, Christophe II de Harlay. En 1572, il reprend l’office de son père comme président à mortier au Parlement, que celui-ci avait résigné le 30 août 1572. À la mort de son beau-père Christophe de Thou, en 1582, Henri III le nomme premier président du Parlement de Paris. Il est demeuré célèbre par la fermeté qu'il manifesta pendant la huitième guerre de religion le 12 mai 1588 face au duc Henri de Guise lors de la Journée des Barricades dans Paris, afin de tenter en vain de rétablir l'ordre au bénéfice du roi Henri III. Il répondit au duc de Guise : « C'est grand'pitié quand le valet chasse le maître. Au reste, mon âme est à Dieu, mon cœur est à mon roi, et mon corps est entre les mains des méchants, qu'on en fasse ce qu'on voudra ! ». Embastillé par les ligueurs et remplacé par Barnabé Brisson comme premier président, il retrouve ses fonctions à l'avènement d'Henri IV. Chamfort lui prête cette remarque caustique lancée au Parlement : « Si ces messieurs qui causent ne faisaient pas plus de bruit que ces messieurs qui dorment, cela accommoderait fort ces messieurs qui écoutent ». En 1598, Achille Ier de Harlay achète les deux-tiers de la propriété de l’Abbaye de Saint-Denis à Beaune-la-Rolande avec ses droits de juridiction pour 16.666 écus. En 1607, Achille Ier de Harlay reçoit le privilège d’aménager la Place Dauphine, à Paris, par concession du Roi. C'est lui qui jugea Ravaillac en 1610. Il résigna sa charge le 29 mars 1611 pendant l'instruction de l'affaire d'Escoman : en 1611, des accusations furent portées contre le duc d'Épernon, Jean-Louis Nogaret de La Valette, au sujet de son implication dans l'assassinat du roi Henri IV. L'accusatrice, mademoiselle Jacqueline d'Escoman, dame de compagnie de la marquise de Verneuil, implique sa maitresse et l'accuse d'avoir organisé l'assassinat avec la complicité d'Épernon. Un procès, mené par un tribunal dont Achille Ier de Harlay est premier président, entend les témoins, y compris Verneuil et Épernon. Le premier (et seul) arrêté pris par le tribunal est finalement le maintien en détention de mademoiselle d'Escoman. Quinze jours après l'arrêté, Harlay prend sa retraite. Le 30 juillet, son successeur condamne Escoman à la prison à vie pour calomnie. Martial Adolphe Thabard, né le 13 novembre 1831 à Limoges, et mort le 2 décembre 1905 à Clamart, est un sculpteur français. Martial Adolphe Thabard est issu d’une vieille famille d’artisans porcelainiers. C’est dans une fabrique de porcelaine où il débute en 1845 qu'il reçoit ses premières leçons de modelage. Il entreprend d’abord des études de médecine et suit, avec assiduité, les cours d’anatomie. Il acquiert ainsi une grand maîtrise de la plastique du corps humain qu’il reproduit dans des figurines appréciées des diverses fabricants de porcelaine. Entré à l’École des beaux-arts de Paris, il y est l’élève de Francisque Duret. Son ambition le pousse vers des horizons lointains et il devient le modeleur et le ciseleur d'une maison d'orfèvrerie dans le Rhode Island aux États-Unis, puis à Birmingham. Revenu en France, il s’installe à Paris où il collabore avec les bronziers du Marais, tout en continuant à produire des statuettes pour Limoges. Il débute au Salon en 1863 avec une Jeune fille portant un vase, et il y expose régulièrement jusqu’en 1901. En 1864, il parcourt l’Italie et s’imprègne des maîtres italiens. Il se consacre toute sa vie à la sculpture décorative et obtient de nombreuses commandes de l’État. En 1872, il remporte une médaille de seconde classe, puis une médaille d’argent à l'Exposition universelle de Paris de 1889. Martial Adolphe Thabard reçoit les insignes de chevalier de la Légion d’honneur le 13 juillet 1884. Il est mort le 2 décembre 1905 à Clamart et est inhumé au cimetière de Saint-Mandé.
 
Adresse
Place de l'Hôtel-de-Ville
75004 PARIS

GPS
Latitude : 48.856505
Longitude : 2.352404
 
Plan


Comment s'y rendre
Métro : Hôtel-de-Ville (lignes 1, 11)
Bus : 38/47/67/69/72/74/75/76/96 arrêt Hôtel-de-Ville

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs.

Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles portant sur le 4ème arrondissement.
Cet article est lié à la catégorie Les statues de l'Hôtel de Ville, mais aussi à celle des Statues du 4ème arrondissement.

Liens externes sur ce sujet

Sources
Wikipedia
Wikiphidias
Photo R.Desenclos 2013