Aide à la recherche / Statues de l'Hôtel-de-Ville

LES STATUES DE L’HÔTEL-DE-VILLE
Statues de l'Hôtel-de-Ville  
 
 
Cet article est une forme d'aide à la recherche. Les articles concernant les statues de l’Hôtel-de-Ville sont classés par ordre alphabétique.
 

Lire la suite : STATUES DE L'HOTEL-DE-VILLE

LA STATUE DE PAUL-LOUIS COURIER
 
 
La statue de Paul-Louis Courier
 
 
 
La statue de Paul-Louis Courier (1772-1825) se trouve au premier étage du pavillon d’angle gauche, sur la façade principale. Elle est l’œuvre d’Edouard Houssin (1847-1919).
 
 
La statue de Paul-Louis Courier Paul-Louis Courier ou plus exactement Paul-Louis Courier de Méré, était un pamphlétaire français, né à Paris le 4 janvier 1772, mort assassiné près de Véretz (Indre-et-Loire), le 10 avril 1825. Né clandestinement et sous un nom d'emprunt le samedi 4 janvier 1772, rue du Mail, à Paris, Paul-Louis Courier est le fils de Jean-Paul Courier, un riche bourgeois, érudit et familier du droit, propriétaire du fief de Méré (Touraine), et Louise-Élisabeth de Montdeville. Ses parents se marient le 11 février 1777 puis obtiennent, le 2 décembre suivant, un acte de réformation de son acte de baptême pour le légitimer. En 1764, Jean-Paul Courier avait été victime du duc d'Olonne, seigneur prodigue et ruiné de la famille des Montmorency-Luxembourg, dont il était le lieutenant des chasses, le créancier et l'amant de sa femme ; celui-ci avait tenté de la faire assassiner. Il s'installe en Touraine, d'abord dans la vallée de l'Indre (où Balzac situera Le Lys dans la vallée), puis à Cinq-Mars la Pile, près de Langeais. En 1784, le ménage Courier quitte la Touraine avec Paul-Louis pour Paris, afin que celui-ci y entreprenne des études propres à lui ouvrir la carrière des armes. Paul-Louis est attiré très tôt par la littérature grecque. Son père l'incite à entrer dans l'étude des mathématiques, qu'il apprend à partir de l'âge de quinze ans auprès de Jean-François Callet et de Jean-Baptiste Labey, professeur à l'École militaire de Paris, mais son fils ne peut se soustraire à la séduction opérée sur lui par les écrivains antiques ; les livres grecs ne le quittaient point. S'étant donc livré par goût à l'étude de la langue grecque, il suivit les leçons de Vauvilliers, ami de son père, helléniste réputé et professeur du Collège royal (place de la Sorbonne, à quelques minutes de chez ses parents), de pair avec celle des mathématiques.
Édouard Houssin, né à Douai le 13 septembre 1847 et mort à Paris le 15 mai 1919, est un sculpteur français. Édouard Houssin entre aux Écoles académiques de Douai en 1856 et y reçoit de nombreuses récompenses. En 1864, il gagne la capitale et est admis à l'École des beaux-arts de Paris en 1866 dans les ateliers d'Henri Lemaire et de François Jouffroy. En 1868, il expose pour la première fois un buste à la Société des amis des arts de Douai. De 1871 à 1877, il est nommé professeur de sculpture aux Écoles d'art de Douai. Houssin regagne Paris et expose régulièrement au Salon. Ses travaux y sont récompensés par plusieurs mentions et médailles. Au début de 1894, il est nommé professeur de modelage à la Manufacture nationale de Sèvres, poste qu'il conserve jusqu'à son décès en 1919. Le 17 janvier 1894, il participe à la conférence suivie d'un banquet, organisée par Charles Bodinier au Théâtre d'Application, en l'honneur la poétesse Marceline Desbordes-Valmore en compagnie de Paul Verlaine, Émile Gallé, Robert de Montesquiou et d'autres personnalités du monde des arts. C'est au cours de cette conférence qu'est lancée l'idée d'un monument à la poétesse. Il réalise le Monument à Marceline Desbordes-Valmore, inaugurée le 13 juillet 1896 à Douai et envoyé à la fonte sous la régime de Vichy. Édouard Houssin réalise de nombreuses commandes publiques, notamment dans le nord de la France. En 1895, Fernand Lefranc écrit dans La Revue du Nord : « Ses bustes, tous d'une exactitude irréprochable et admirablement enlevés ne se comptent plus. »
 
Adresse
Place de l'Hôtel-de-Ville
75004 PARIS

GPS
Latitude : 48.856505
Longitude : 2.352404
 
Plan


Comment s'y rendre
Métro : Hôtel-de-Ville (lignes 1, 11)
Bus : 38/47/67/69/72/74/75/76/96 arrêt Hôtel-de-Ville

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs.

Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles portant sur le 4ème arrondissement.
Cet article est lié à la catégorie Les statues de l'Hôtel de Ville, mais aussi à celle des Statues du 4ème arrondissement.

Liens externes sur ce sujet

Sources
Wikipedia
Wikiphidias
Photo R.Desenclos 2013