Aide à la recherche / Statues de l'Hôtel-de-Ville

LES STATUES DE L’HÔTEL-DE-VILLE
Statues de l'Hôtel-de-Ville  
 
 
Cet article est une forme d'aide à la recherche. Les articles concernant les statues de l’Hôtel-de-Ville sont classés par ordre alphabétique.
 

Lire la suite : STATUES DE L'HOTEL-DE-VILLE

LA STATUE DE JULES MICHELET
 
 
La statue de Jules Michelet
 
 
 
La statue de Jules Michelet (1798-1874) se trouve au rez-de-chaussée du pavillon d'angle droit, sur la façade principale. Elle est l’œuvre de Jean Turcan (1846-1895).
 
 
La statue de Jules Michelet Jules Michelet, né le 21 août 1798 à Paris et mort le 9 février 1874 à Hyères, est un historien français. Libéral et anticlérical, il est parmi les grands écrivains de l'époque romantique, il écrit différents essais et ouvrages de mœurs dont certains lui valent des ennuis avec l'Église et le pouvoir politique. Il entame aussi une monumentale Histoire de France, qui sera suivie d'une non moins monumentale « Histoire de la Révolution ». Jules Michelet, issu d'une famille catholique venant à la fois de Picardie et des Ardennes, naît au 14 rue de Tracy dans une église déconsacrée (dépendant d’un ancien couvent de religieuses de Saint-Chaumont) occupée par l'imprimerie paternelle qui y produit à cette époque des assignats. Il est le fils unique de Jean François Furcy Michelet, maître-imprimeur ruiné par le décret de Napoléon du 5 février 1810 qui limite sévèrement le nombre des presses parisiennes et emprisonné pour dettes impayées en 1808, et d'Angélique Constance Millet, originaire d'une famille paysanne de Renwez, un village des Ardennes. Initié par son père au travail de l'imprimerie, Jules a la possibilité d'entrer à l’Imprimerie impériale où une place lui était offerte. Cependant, son père refuse, préférant s’imposer des sacrifices pour l’envoyer étudier à l'institution Mélot, tenue par Mr Mélot, un ancien maître d’école de campagne qui lui apprend le latin, de 1809 à 1812, puis au lycée Charlemagne, dans la classe de troisième où il a pour maître Andrieu d'Alba3 jusqu’à 1816. Jules y poursuit des études de lettres. Licencié ès lettres le 6 juillet 1818, il peut entrer comme répétiteur à l'institution Briand. Docteur ès lettres le 27 août 1819, il est reçu troisième à l’agrégation des lettres le 21 septembre 1821.
Jean Turcan, né le 13 septembre 1846 à Arles, et mort dans la même ville le 3 janvier 1895, est un sculpteur français. Jean Turcan est le fils d'André Turcan, emballeur de farine, et de Catherine Isidore, domiciliés rue des Vinatiers à Arles. Sculpteur réputé en Provence, il est l'élève de Jules Cavelier, et travaille comme praticien pour Auguste Rodin, notamment pour Le Baiser. Il expose son Ganymède au Salon de 1878 et reçoit le deuxième prix pour cette œuvre. En 1883, L'Aveugle et le Paralytique lui vaut la consécration et le premier prix. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1888. En 1889, Turcan reçoit le grand prix de l'exposition organisée par Le Courrier français pour sa statue en marbre de Carnot. Il sculpte les figures en pierre du Monument aux Mobiles (1894) à Marseille. Jean Turcan meurt le 3 janvier 1895.
 
Adresse
Place de l'Hôtel-de-Ville
75004 PARIS

GPS
Latitude : 48.856505
Longitude : 2.352404
 
Plan


Comment s'y rendre
Métro : Hôtel-de-Ville (lignes 1, 11)
Bus : 38/47/67/69/72/74/75/76/96 arrêt Hôtel-de-Ville

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs.

Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles portant sur le 4ème arrondissement.
Cet article est lié à la catégorie Les statues de l'Hôtel de Ville, mais aussi à celle des Statues du 4ème arrondissement.

Liens externes sur ce sujet

Sources
Wikipedia
Wikiphidias
Photo R.Desenclos 2013