Aide à la recherche / Statues de l'Hôtel-de-Ville

LES STATUES DE L’HÔTEL-DE-VILLE
Statues de l'Hôtel-de-Ville  
 
 
Cet article est une forme d'aide à la recherche. Les articles concernant les statues de l’Hôtel-de-Ville sont classés par ordre alphabétique.
 

Lire la suite : STATUES DE L'HOTEL-DE-VILLE

LES STATUES DE L'HÔTEL-DE-VILLE - LA STATUE D'ANTOINE DE SACY
 
 
 
La statue d'Antoine de Sacy
La statue d’Antoine de Sacy (1758-1838) par Frédéric Etienne Leroux (1836-1906), se trouve sur la façade nord de l’Hôtel-de-Ville au second niveau.
 
La statue d'Antoine de Sacy Antoine-Isaac, baron Silvestre de Sacy, né le 21 septembre 1758 à Paris où il est mort le 21 février 1838, est un linguiste, philologue et un orientaliste-arabisant français. Son père, Jacques Abraham Silvestre, était un notaire adepte du jansénisme établi à Paris qui avait plusieurs enfants. Ce fut pour se distinguer de ses frères qu’Antoine-Isaac Silvestre ajouta à son nom celui du village de Sacy, situé dans l’Yonne. Il fut anobli en 1809 avec le titre de chevalier d’Empire, puis, en 1813 de baron d’Empire. Par la suite, son titre fut confirmé par Louis XVIII. Encore enfant à la mort de son père, il reçut de sa mère une éducation religieuse et manifesta un don précoce pour les langues. Le bénédictin dom George François Berthereau lui enseigna l'hébreu à l'âge de douze ans en lui faisant lire ses prières dans le texte original. Après l’hébreu, il apprit presque sans maître le syriaque, le samaritain, le chaldéen, l’arabe, le persan et le turc, puis l’anglais, l’allemand, l’italien et l’espagnol. Après des études littéraires, il étudia le droit et fut nommé, en 1781, conseiller à la Cour des monnaies. Tout en remplissant ses fonctions, il continuait avec ardeur ses travaux de linguistique. Dès 1780, il commença à publier, dans le Répertoire de littérature biblique d’Eichhorn, des notes sur une version syriaque du livre des Rois, des traductions de lettres écrites par des Samaritains à Scaliger, etc., et fut nommé, en 1785, membre libre de l’Académie des inscriptions. Il publia alors dans le recueil de cette compagnie des mémoires Sur l’histoire des Arabes avant Mahomet, Sur l’origine de leur littérature, puis il fit des traductions et écrivit, de 1787 à 1791, Sur les antiquités de la Perse, quatre mémoires qui attestaient autant d’érudition que de sagacité. En 1791, il devint un des commissaires généraux chargés de surveiller la fabrication des monnaies et, l’année suivante, fut nommé membre en titre de l’Académie des inscriptions. Hostile aux grandes réformes de la Révolution, il se démit de ses fonctions de commissaire en 1792 et se retira dans une propriété dans le village d'Ognes dans l'Oise, où il continua ses travaux favoris et se livra notamment à des recherches sur la religion des Druzes. En 1795, la Convention ayant créé une école de langues orientales, il fut appelé à y enseigner l’arabe. Cette même année, on rétablit l’Institut et le savant orientaliste devint membre de la section de littérature et des beaux-arts. Mais son refus de jurer haine à la royauté ne permit pas de l’admettre dans le docte corps, dont il ne fit partie qu’en 1803. Toutefois, il conserva sa chaire d’arabe et devint, à la même, époque, un des rédacteurs du Journal des savants. Les nombreux et importants travaux qu’il fit paraître depuis lors accrurent considérablement sa réputation et le placèrent au premier rang des orientalistes qui se sont occupés d’arabe et de persan. En 1805, il fut chargé d’aller à Gênes pour y découvrir des manuscrits orientaux ; mais ses recherches furent sans résultat, et il dut se borner à rapporter des documents historiques intéressants. Nommé professeur de persan au Collège de France en 1806, il entra au Corps législatif comme député de Paris en 1808, y siégea jusqu’à la Restauration et reçut, en 1813, le titre de baron de l'Empire. Silvestre de Sacy applaudit avec enthousiasme au retour des Bourbons.
 
Frédéric-Étienne Leroux, souvent simplement appelé Étienne Leroux (1836-1906) est un sculpteur français. Il sculpta principalement des sujets religieux et des monuments funéraires. Il fut plusieurs fois médaillé du salon de Paris.
 
Adresse
Place de l'Hôtel-de-Ville
75004 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.856505
Longitude : 2.352404
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Hôtel-de-Ville (lignes 1, 11)
Bus : 38/47/67/69/72/74/75/76/96 arrêt Hôtel-de-Ville
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles portant sur le 4ème arrondissement.
Cet article est lié à la catégorie Les statues de l'Hôtel de Ville, mais aussi à celle des Statues du 4ème arrondissement.
 
 
Sources
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2013