Aide à la recherche / Statues de l'Hôtel-de-Ville

LES STATUES DE L’HÔTEL-DE-VILLE
Statues de l'Hôtel-de-Ville  
 
 
Cet article est une forme d'aide à la recherche. Les articles concernant les statues de l’Hôtel-de-Ville sont classés par ordre alphabétique.
 

Lire la suite : STATUES DE L'HOTEL-DE-VILLE

LES STATUES DE L'HÔTEL-DE-VILLE - ALEXANDRE-GABRIEL DECAMPS
 
 
 
 
 La statue de Decamps
La statue d’Alexandre-Gabriel Decamps par Alfred-Charles Lenoir se trouve la façade est de l’Hôtel-de-Ville au rez-de-chaussée.
 
 
Alexandre-Gabriel Decamps, né à Paris le 3 mars 1803 et mort à Fontainebleau le 22 août 1860, est un peintre français, l'une des grandes figures du romantisme. Une partie importante de son œuvre est conservée au musée du Louvre à Paris, au musée Condé de Chantilly et à la Wallace Collection de Londres. Né à Paris d'une famille d'origine picarde, Decamps passe en compagnie de ses frères trois ans de sa jeunesse à Arsy (Picardie), où son père l'a envoyé afin de faire « l'apprentissage de la vie rustique », selon la lettre autobiographique que l'artiste adresse en 1854 au docteur Louis Véron . Outre le goût de la nature, il en garde un intérêt pour le dessin suscité au contact des petits paysans qui taillaient par jeu d' « informes figures de craie », mais « le génie ne se révéla pas ». À la mort de son père, en 1816, il retourne à Paris et entre dans l'atelier d'Étienne Bouhot, un peintre d'architecture auprès duquel il essaie de se former. Il le quitte en 1818 pour étudier sous la houlette du peintre Abel de Pujol, un tenant de la doctrine académique. Livré à lui-même, « sans direction » ni « théorie », il quitte déçu l'atelier du maître et s’engage dans une carrière d’artiste indépendant. Loin de l'académisme, il trouve son inspiration dans les faubourgs de Paris et les villages de la banlieue, au contact des milieux populaires et du pittoresque de la vie parisienne. Parallèlement, il s'exerce au Louvre à l'école des grands maîtres flamands et hollandais, vouant une admiration particulière pour Rembrandt, « le plus extraordinaire des peintres » (Lettre au docteur Véron).

Charles Alfred Lenoir, né le 12 mai 1850 à Paris, où il est mort le 27 juillet 1920, est un sculpteur français. Alfred Lenoir fréquente l'École impériale et spéciale des beaux-arts, dont il sort diplômé en 1869 et couronné du Prix d'expression (Concours de la tête d'expression en sculpture). Il reçoit aux Beaux-arts l'enseignement de Jules Cavelier et d'Eugène Guillaume, dont il se démarque finement. On sait par les Goncourt qu'il obtint le second prix au concours de Rome, et que, découragé, il alla passer néanmoins huit mois en Italie à ses frais. Alfred Lenoir expose au Salon à partir de 1874. Il obtient une médaille de deuxième classe à l'Exposition universelle de 1878. En 1889 et 1900, c'est la médaille d'or qu'il obtient aux Expositions universelles de Paris. Favori des commandes publiques, il réalise plusieurs statues allégoriques de la République, des statues pour le Palais de justice du Havre et pour l'Hôtel de ville de Paris (dont celle de son aïeul Alexandre Lenoir), de la statue d'Hector Berlioz, puis de Paul Bert, du maréchal Canrobert (Saint-Céré), de Victor Duruy (Villeneuve-Saint-Georges), ainsi qu'une France de Charlemagne pour le pont Alexandre-III. La statue en pied d'Hector Berlioz, en bronze, qui ornait le centre du square Hector-Berlioz (anciennement square Vintimille ou square Sainte-Hélène) fut détruite en 1941 et il n'en reste qu'une photographie et des versions en plâtre. En 1908, Alfred Lenoir est nommé inspecteur général de l'enseignement du dessin. En 1910, Alfred Lenoir fait paraître un ouvrage intitulé Anthologie d'art, sculpture, peinture : Orient, Grèce, Rome, moyen âge, Renaissance, XVIIe et XVIIIe siècles, époque contemporaine. Le peintre Albert Besnard, son ami d'enfance, en fit le portrait, ainsi que celui de son épouse avec ses deux filles. Alfred Lenoir est le fils de l'architecte et archéologue Albert Lenoir (1801-1891), fondateur du musée de Cluny, secrétaire général des Beaux-Arts. Il est également le petit-fils de Adélaïde Binart, peintre, et de l'archéologue Alexandre Lenoir (1761-1839), fondateur du musée des monuments français, administrateur des monuments royaux de Saint-Denis. Membre de la Société nationale des beaux-arts, de la Société des amis des monuments parisiens, ainsi que de la Société scientifique, historique et archéologique de la Corrèze, Alfred Lenoir était officier dans l'ordre de la Légion d'honneur. Il repose au cimetière du Montparnasse, dans la 2e division, aux côtés d'Alexandre Lenoir et de son fils, André Lenoir (1880-1939), qu'il a eu de son union avec Jenny Desrues.
 
Adresse
Place de l'Hôtel-de-Ville
75004 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.856505
Longitude : 2.352404

Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Hôtel-de-Ville (lignes 1, 11)
Bus : 38/47/67/69/72/74/75/76/96 arrêt Hôtel-de-Ville
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles portant sur le 4ème arrondissement.
Cet article est lié à la catégorie Les statues de l'Hôtel de Ville, mais aussi à celle des Statues du 4ème arrondissement.
 
 
Sources
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2013