LES STATUES DE L'HÔTEL-DE-VILLE - LA STATUE DE DE THOU
 
 
 
 
La statue de De Thou
La statue de Jacques-Auguste de Thou (1553-1616) par Jean-Barnabé Amy (1839-1907) se trouve sur la façade ouest de l’Hôtel-de-Ville au second niveau.
 
 
Jacques-Auguste de Thou, né à Paris en 1553, le 8 octobre, mort à Paris en 1617, est un magistrat, historien, écrivain et homme politique français. Fils de Christophe de Thou (1508-1582), premier président du parlement de Paris, neveu de Nicolas de Thou, évêque de Chartres de 1573 à 1598, il fit ses études de droit dans plusieurs universités françaises, principalement à Valence. Sa faible constitution et sa position de cadet le désignent pour une carrière ecclésiastique : il devient chanoine du cloître Notre-Dame en 1573, puis conseiller clerc au Parlement en 1578. Lors de son voyage en Italie (1572-76), où il accompagna l'ambassadeur Paul de Foix, puis lorsqu'il s'installa en Guyenne, il eut toujours pour but de rencontrer les esprits les plus éminents de son temps, tels que Marc-Antoine Muret, Paul Manuce, François Viète, dont il laissera une biographie, ou Montaigne. C'est également en Guyenne qu'il rencontra Henri de Navarre, le futur Henri IV. En 1584, à la demande de sa famille, il abandonne la carrière ecclésiastique pour devenir maître des requêtes au parlement de Paris en 1585 et conseiller d'État en 1588, il s'opposa à la Ligue. Fidèle à Henri III, il le suit à Chartres après la journée des barricades en 1588, puis part en mission dans les provinces pour annoncer la réunion des États généraux. Après l'assassinat du duc de Guise, il œuvra à la réconciliation de Henri III et Henri de Navarre en avril 1589, et alla en Allemagne avec Gaspard de Schomberg chercher l'appui des princes protestants contre la Ligue. À la mort d'Henri III, il entra au service d'Henri de Navarre, avec lequel il vécut cinq ans en campagne. En 1593, Henri IV le nomme grand maître de la Librairie du Roi. Il permit l'acquisition d'environ 800 volumes de la collection de manuscrits de Catherine de Médicis (1594), la plupart en grec ancien. Il prit une part importante aux conférences de Suresnes, qui préparèrent l'entrée de Henri IV dans Paris le 22 mai 1594, ainsi qu'à la rédaction de l'Édit de Nantes (1598). Président à mortier en 1595, il fait enregistrer l'Édit de Nantes en 1598.
 
Jean Barnabé Amy, né à Tarascon (Bouches-du-Rhône) le 11 juin 1839, et mort à Paris le 24 mars 1907, est un sculpteur français. Auteur du Tambour d'Arcole érigé à Cadenet en 1894, il compose notamment une série de masques mythologiques, religieux ou légendaires, d'anges ou de monstres. Jean Barnabé Amy est né à Tarascon d’une famille de paysans au pied de la Montagnette le 11 juin 1839. Tout en gardant les brebis, il sculpte dans le bois d’olivier divers objets, œuvrettes admirées de son entourage. Adolphe Druon, maire de la commune, obtient une bourse permettant au jeune artiste d’entrer à l’école des beaux-arts de Marseille. Dès la première année, il obtient les premiers prix de sculpture, dessin et architecture grâce auxquels il est admis à préparer le concours de l'École des beaux-arts de Paris, où il rentre en 1864 comme élève de Bonacieux et de Dumont. Il fait des débuts au Salon en 1868 où il remporte sa première médaille pour La Muse de Ponsard, bas-relief offert à la ville de Tarascon. Il y exposa chaque année jusqu’à sa mort : Le Remords (Lunel), La Béatitude, Les trois Félibres, Figaro (en collaboration avec Boisseau, ils obtiennent le premier prix au concours du journal quotidien éponyme' De Thou, Lamartine, des œuvres monumentales, mais aussi de nombreuses terres cuites, groupes allégoriques et plus de deux cents masques représentant des sujets mythologiques ou légendaires, dont la Tarasque.
 
Adresse
Place de l'Hôtel-de-Ville
75004 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.856505
Longitude : 2.352404
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Hôtel-de-Ville (lignes 1, 11)
Bus : 38/47/67/69/72/74/75/76/96 arrêt Hôtel-de-Ville
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles portant sur le 4ème arrondissement.
Cet article est lié à la catégorie Les statues de l'Hôtel de Ville, mais aussi à celle des Statues du 4ème arrondissement.
 
 
Sources
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2013