Aide à la recherche / Statues de l'Hôtel-de-Ville

LES STATUES DE L’HÔTEL-DE-VILLE
Statues de l'Hôtel-de-Ville  
 
 
Cet article est une forme d'aide à la recherche. Les articles concernant les statues de l’Hôtel-de-Ville sont classés par ordre alphabétique.
 

Lire la suite : STATUES DE L'HOTEL-DE-VILLE

LES STATUES DE L'HÔTEL-DE-VILLE - LA STATUE DE MARIE-THERESE RODET GEOFFRIN
 
 
 
 
 La statue de Marie-Thérèse Rodet-Geoffrin
 
La statue de Marie-Thérèse Rodet-Geoffrin (1699-1777) par Jules Franceschi (1825-1893) se trouve sur la façade sud de l’Hôtel-de-Ville au rez-de-chaussée.
 
 
Marie-Thérèse Rodet Geoffrin, née à Paris le 26 juin 1699, et morte à Paris le 6 octobre 1777, est une salonnière française. Fille d’un valet de chambre de Marie Anne de Bavière, dauphine de France, Marie-Thérèse Rodet était une femme d’esprit, issue de la petite bourgeoisie. Son père, malgré sa charge de valet de garde-robe, ne put faire grande fortune car la Dauphine vivait en recluse à Versailles et mourut jeune. Néanmoins, revenu à Paris, il put faire construire un hôtel pour 30 000 livres et placer à bon escient 100 000 livres de rentes. Elle était sans grande instruction : sa mère mourant jeune, elle fut élevée par sa grand-mère madame Chemineau qui ne lui donna pas d'éducation formelle mais lui apprit l'art de la conversation. Sa grand-mère la fit épouser à quatorze ans le lieutenant-colonel de la Milice de Paris Pierre François Geoffrin, issu, comme elle, de famille bourgeoise, mais qui était riche (richesse acquise dans les finances et non de son premier mariage comme le racontent certaines chroniques), car actionnaire de la Manufacture royale de glaces de miroirs du faubourg Saint-Antoine, . La jeunesse de Marie-Thérèse Rodet avait été celle d’une bourgeoise destinée à une existence terne lorsqu’elle caressa le rêve, en apparence fort prétentieux, de lancer un salon, rêve qu’elle devait finir par transformer en réalité vers 1727-1730. Comme elle avait, elle aussi, quelque fortune, il lui fut possible de se donner le plaisir de recevoir gens de lettres, ministres et ambassadeurs et de commencer ainsi à se faire bien voir dans le monde. Néanmoins Monsieur Geoffrin commença à apprécier très modérément ses dépenses qui faisaient nourrir ses amis.
 
Louis-Julien Franceschi, dit Jules Franceschi, est un sculpteur français d'origine italienne, né à Bar-sur-Aube le 11 janvier 1825, et mort à Paris le 1er septembre 1893. Son frère Jean-Paul-Paschal Franceschi, dit Paul Franceschi, est également sculpteur. Élève de François Rude, Jules Franceschi débute au Salon de 1848. On lui doit de nombreuses réalisations, notamment à Paris où il réalise La Pensée sur la façade de l'Opéra Garnier, La Peinture au jardin du Luxembourg ou la tombe de Miecislas Kamieński au cimetière Montmartre. On lui doit également certaines sculptures du palais du Louvre : Mars dans la Cour carrée, L'Histoire sur l'aile de Flore, La Science du pavillon des États ou le fronton du pavillon de Flore. Deux de ses statues sont également visibles sur les façades de l'hôtel de ville de Paris : l'une représentant Antoine-François Fourcroy, l'autre Marie-Thérèse Rodet Geoffrin. Il a également exécuté des bustes de nombre de ses contemporains, au nombre desquels Jacques Offenbach (monument funéraire à Paris au cimetière Montmartre), Émile Augier, Eugène Delacroix, Charles Gounod ou Victor Massé.
 
Adresse
Place de l'Hôtel-de-Ville
75004 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.856505
Longitude : 2.352404
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Hôtel-de-Ville (lignes 1, 11)
Bus : 38/47/67/69/72/74/75/76/96 arrêt Hôtel-de-Ville
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 4ème et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles portant sur le 4ème arrondissement.
Cet article est lié à la catégorie Les statues de l'Hôtel de Ville, mais aussi à celle des Statues du 4ème arrondissement.
 
 
Sources
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2013