LES STATUES DE L'OPERA - LE BUSTE DE PAISIELLO
 
 
Le buste de Paisiello
 
Le buste de Giovanni Paisiello (1740-1816) orne la façade sud-ouest de l’Opéra Garnier. Il a été commandé par Charles Garnier.
Giovanni Paisiello (ou Paesieillo ou Paesieixo) (né le 9 mai 1740 à Roccaforzata, dans l'actuelle province de Tarente, dans la région des Pouilles, alors dans le royaume de Naples, et mort le 5 juin 1816 à Naples) était un compositeur italien de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle. Fils d'un vétérinaire de Tarente, issu de la petite bourgeoisie, Giovanni Paisiello entra très tôt au collège des Jésuites où sa voix attira vite l'attention. Le chevalier Carducci qui l'entendit finit par convaincre ses parents de l'envoyer perfectionner son art à Naples. Après avoir étudié auprès de l'abbé Don Presta, il entama des études musicales avec le célèbre compositeur Francesco Durante dont il fut l'élève pendant neuf ans. Pendant son séjour au conservatoire de San Onofrio, il composa surtout de la musique religieuse. Mais c'est une pièce comique qui le fit remarquer et lui ouvrit la carrière à l'opéra. Il devint bientôt l'émule de Piccinni son ainé prenant sa part du grand succès de l'opéra napolitain à cette époque, maitre incontesté du genre de l'opéra buffa qu'il porte à sa perfection en lui apportant une touche personnelle de verve napolitaine. En 1776, il reçut une invitation de la Tsarine Catherine II de Russie dont il devint le maître de chapelle. Il le resta pendant neuf ans, période au cours de laquelle il écrivit ce qui est probablement son chef d'œuvre : Il barbiere di Siviglia d'après Le Barbier de Séville de Beaumarchais. Un opéra subtil, tout en finesse relevant de la haute couture et qui sera représenté des centaines de fois en raison de la beauté des arias. Mozart sera marqué par le Barbier de Paisiello et mettra en musique sa suite: les Noces de Figaro. À la fin de ce séjour, très célèbre, Paisiello revint en Italie en passant par Vienne où il laissera douze symphonies et un opéra, Il rè Teodoro. Ses opéras sont alors représentés dans toute l'Europe avec le plus grand succès. De retour à Naples, il fut le maître de chapelle de Ferdinand IV. La révolution de 1799 n'entrava pas sa carrière puisqu'il fut nommé musicien de la nation. Après la Révolution parisienne, ses anciens maîtres de Naples ne le reprirent pas et il resta deux ans sans occupation jusqu'à ce que Napoléon Bonaparte, dont il était le compositeur préféré, l'appelât à son service. Il y demeura deux ans et demi durant lesquels il réorganisa avec l'aide de son élève Vincenzo Lavigna, la chapelle privée du premier consul, composant à sa demande la messe du sacre et l'opéra Proserpine. Mais son épouse souffrante ne supportant pas le climat français, le couple rejoignit Naples où Paisiello fut reçu en triomphe. Le roi de Naples, Joseph Bonaparte, le gratifia d'une pension. Mais le retour des Bourbons signifia la fin de son apothéose. Suspect de sympathie pour les Français, il connut alors une période difficile. Il ne survécut que peu de temps à son épouse et mourut le 5 juin 1816, âgé de 76 ans.
Adresse
Place de l'Opéra
75009 PARIS
GPS
Latitude : 48.871351
Longitude : 2.332002
Plan
Comment s'y rendre
Métro : Opéra (lignes 7,8, 9)
Bus : 20, 21, 22, 27, 29, 42, 52, 53, 66, 68, 81, 95 arrêt Opéra
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 9ème et découvrir les environs
Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles sur le 9ème arrondissement.
Vous avez accès aux articles portant sur les Statues du 9ème arrondissement.
Cet article est lié à la catégorie Les Statues de l'Opéra-Garnier.
Sources
Wikipedia
Divers Internet
Photo R. Desenclos 2013