Aide à la recherche / Statues de l'Opéra

LES STATUES DE L’OPERA

Les statues de l'Opéra de Paris

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les statues et médaillons de l’Opéra-Garnier sont classés par ordre alphabétique.

Lire la suite : STATUES DE L'OPERA

LES STATUES DE L'OPERA - LE BUSTE DE CHARLES GARNIER
 
 
Le buste de Charles Garnier
 
 
 
Le buste de Charles Garnier se trouve sur la façade ouest de l’Opéra, à hauteur de la rampe de l’empereur. C’est l’œuvre de Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875)
 
 
À la mort de l'architecte, en 1898, il est décidé d'ériger un petit monument à son souvenir et à sa gloire qui est inauguré durant l'année 1903. On l'installe au pied de la rotonde de l'Empereur et en retrait des grilles qui en protègent l'accès. On peut ainsi découvrir un buste représentant Charles Garnier accompagné, de chaque côté, d'un personnage féminin – La Renommée et l’Etude - en pied réalisé également en bronze doré par Gabriel Jules-Thomas (1824-1905). Cet ensemble sculpté est posé sur un socle de- pierre supportant un grand cartouche de métal rectangulaire dont la ciselure représente, en creux et dorée à la feuille, le plan du niveau principal de l'Opéra.
 
Jean-Baptiste Carpeaux, né le 11 mai 1827, à Valenciennes et mort le 12 octobre 1875, à Courbevoie, est un sculpteur, peintre et dessinateur français. Jean-Baptiste Carpeaux grandit dans une famille modeste d'ouvriers à Valenciennes. Il est né au 53 rue Delsaux. Sa maison natale est remarquable pour sa façade. Il aime dessiner et souhaite faire des études de sculpture contre la volonté de son père. Arrivé à Paris en 1838 avec sa famille, Carpeaux reçoit une première formation de dessin et de modelage à la Petite École. En 1844, il entre à l'école des beaux-arts de Paris dans l'atelier de François Rude. Dix ans plus tard, il remporte le prix de Rome avec son Hector implorant les dieux en faveur de son fils Astyanax. Son arrivée dans la capitale italienne est différée d'un an, l'artiste devant achever plusieurs commandes.
 
Sculpteur français (né à Paris le 10 septembre 1824, décédé à Paris le 8 mars 1905), fils du sculpteur Alexis François Thomas, Gabriel Jules Thomas suit au départ une scolarité classique. Par la suite, il change de voie et entre à l’Ecole des Beaux-arts en 1841. Elève d'Etienne Jules Ramey et d'Augustin Dumont, il remporte le Prix de Rome en 1848 avec Philoctète partant pour le siège de Troie (après avoir obtenu le deuxième prix en 1844, avec Pyrrhus tuant Priam). Il participe au Salon de 1857, où il présente ses œuvres réalisées à Rome (Attila, Soldat spartiate). Thomas reçoit de nombreuses commandes publiques tout au long de sa vie d’artiste. Il travaille pour les églises Sainte-Geneviève (Christ en croix), Saint-Étienne-du-Mont (Le Martyre de Saint Etienne), Saint-François-Xavier (Saint François Xavier), Saint Germain l’Auxerrois (Pépin le Bref), Saint Denis du Saint Sacrement (Saint Denis), Notre Dame des Champs (La Vierge et l’enfant Jésus). Il intervient pour le palais du Louvre (La Force, Général Marceau, Orphée, L’Athlète, La Pensée), pour l’Opéra Garnier (Le Drame et la Musique ; Le Travail et l'Avenir), pour la Comédie Française (Mlle Mars en Célimène, Cariatides). Il exécute aussi des œuvres allégoriques et mythologiques comme l’Air (Musée d’Orsay), l'Adolescence (Musée de Lille), Virgile (Musée d’Orsay), Hippocrate et Hygie. Il est sollicité pour réaliser les portraits ou les bustes de Dumont, de La Bruyère, de Lucien Bonaparte, d’Alfred de Vigny, de Jean-Joseph Perraud, de Bouguereau, de Paul Abadie, de Feugère des Forts. Il reçoit de nombreuses médailles, une médaille de première classe en 1861, une médaille de première classe à l'Exposition universelle de 1867, une médaille d'honneur 1881, une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1889. Thomas entre à l’Académie en 1875. Il devient professeur en 1884 et le reste jusqu’en 1891. Il est décoré de la Légion d'honneur en 1903.
 
Jean Louis Charles Garnier, né à Paris le 6 novembre 1825 et mort dans la même ville le 3 août 1898, est un architecte français. Les légendes concernant son lieu de naissance et ses origines familiales furent nombreuses et tenaces. Ainsi, Charles Garnier naquit non pas à Saint-Calais (Sarthe) comme l'a voulu une tradition écrite, mais à Paris, rue Mouffetard, dans l'actuel 5e arrondissement. Cette confusion est due au fait que, enfant, il venait régulièrement passer ses vacances chez sa grand-mère installée à Saint-Calais qui y acquit deux maisons et un jardin situés près de l'église, vers 1838. Des amis intimes de Garnier diffusèrent l'idée qu'il était issu d'une famille pauvre. En réalité son père, Jean André Garnier, d'origine sarthoise, s'était installé à Paris après avoir été forgeron, puis carrossier-charron ; il y monta une entreprise de location de voitures hippomobiles. En 1824, il s'était marié à Louise Marie Félicité Colle, fille d'un capitaine de l'Empire.
 
Adresse
Rue Scribe
Rampe de l'Opéra-Garnier
75009 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.
Longitude : 2.
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Opéra (lignes 7,8, 9)
Bus : 20, 21, 22, 27, 29, 42, 52, 53, 66, 68, 81, 95 arrêt Opéra
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 9ème et découvrir les environs.

Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles sur le 9ème arrondissement.
Vous avez accès aux articles portant sur Les Statues de l’Opéra.
Retrouvez d’autres Statues du 9ème arrondissement.
 
 
Sources
Wikipedia
Divers Internet
Photo R. Desenclos 2017