Aide à la recherche / Statues du Louvre

LES STATUES ET SCULPTURES DU LOUVRE

Les statues du Louvre
Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les statues du Louvre sont divisés en deux rubriques « Statues individuelles » et « Statues des Ailes et Pavillons » classés par ordre alphabétique.

Lire la suite : STATUES ET SCULPTURES DU LOUVRE

Les bas-reliefs du Louvre - Pavillon Mollien - Les bas-reliefs La Science moderne et l'Art

LES BAS-RELIEFS DU LOUVRE - PAVILLON MOLLIEN - LES BAS-RELIEFS LA SCIENCE MODERNE ET L'ART
 
Les bas-reliefs La Science moderne et l'Art
 
 
 
Les bas-reliefs La Science moderne et l’Art se trouvent au Louvre, dans la Cour du Carrousel, sur le Pavillon Mollien. Ils se trouvent de part et d’autre de la fenêtre centrale en arc de cercle au premier niveau et sont l’œuvre de Charles Emile Marie Seure en 1857.
 

Les bas-reliefs du Louvre - Pavillon Mollien - Les bas-reliefs La Géométrie et l'Astronomie

LES BAS-RELIEFS DU LOUVRE - PAVILLON MOLLIEN - LES BAS-RELIEFS LA GEOMETRIE ET L'ASTRONOMIE
 
Les bas-reliefs La Géométrie et l'Astronomie
 
 
 
Les bas-reliefs La Géométrie et l’Astronomie se trouvent au Louvre, dans la Cour Napoléon, sur le Pavillon Mollien. Ils se trouvent de part et d’autre de la fenêtre centrale en arc de cercle au premier niveau et sont l’œuvre de Jean-Baptiste Klagmann en 1857.
 

Les bas-reliefs du Louvre - Pavillon Mollien - Les bas-reliefs L'Astronomie et la Géométrie

LES BAS-RELIEFS DU LOUVRE - PAVILLON MOLLIEN - LES BAS-RELIEFS L'ASTRONOMIE ET LA GEOMETRIE
 
Les bas-reliefs l'Astronomie et la Géométrie
 
 
 
Les bas-reliefs L’Astronomie et la Géométrie se trouvent au Louvre, dans la Cour du Carrousel, sur le Pavillon Mollien. Ils ornent la fenêtre de droite au rez-de-chaussée et sont l’œuvre de Jean-Esprit Marcellin en 1857.
 

Les bas-reliefs du Louvre - Pavillon Mollien - Les bas-reliefs Science et Industrie

LES BAS-RELIEFS DU LOUVRE - PAVILLON MOLLIEN - LES BAS-RELIEFS LA SCIENCE ET L'INDUSTRIE
 
Les bas-reliefs La Science et l'Industrie
 
 
 
Les bas-reliefs La Science et l’Industrie se trouvent au Louvre, dans la Cour du Carrousel, sur le Pavillon Mollien. Ils ornent la fenêtre de gauche au rez-de-chaussée et sont l’œuvre de Jean-Esprit Marcellin en 1857.
 

Les bas-reliefs du Louvre - Pavillon Mollien - Les bas-reliefs Poésie et Philosophie

LES BAS-RELIEFS DU LOUVRE - PAVILLON MOLLIEN - LES BAS-RELIEFS POESIE ET PHILOSOPHIE
 
Les bas-reliefs Philosophie et Poésie
 
 
 
Les bas-reliefs La Poésie et la Philosophie se trouvent au Louvre, dans la Cour Napoléon, sur le Pavillon Mollien. Ils ornent la fenêtre de droite au rez-de-chaussée et sont l’œuvre de Pierre Loison en 1857.
 

Les bas-reliefs du Louvre - Pavillon Mollien - Les bas-reliefs l'Histoire et la Vérité

LES STATUES DU LOUVRE - PAVILLON MOLLIEN - LES BAS-RELIEFS L'HISTOIRE ET LA VERITE
 
Les bas-reliefs l'Histoire et la Vérité
 
 
 
Les bas-reliefs L’Histoire et la Vérité se trouvent au Louvre, dans la Cour Napoléon, sur le Pavillon Mollien. Ils ornent la fenêtre de gauche au rez-de-chaussée et sont l’œuvre de Pierre Loison en 1857.
 

Les statues du Louvre - Pavillon Sully - Les Cariatides

LES STATUES DU LOUVRE - PAVILLON SULLY - LES CARIATIDES
 
Les Cariatides du Pavillon Sully
Les cariatides du Pavillon Sully centre gauche
Les cariatides du Pavillon Sully centre droit
Les cariatides du Pavillon Sully droite
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les cariatides du Pavillon Sully, Cour Napoléon, Louvre, supportent le grand fronton central qui domine le bâtiment. Elles sont groupées par deux et sont, en partant de la gauche l’œuvre alternativement de Pierre Simart et Francisque Duret.
 

Les frontons du Louvre - Pavillon Sully - Le fronton Napoléon 1er dominant l'Histoire et l'Art

LES FRONTONS DU LOUVRE - PAVILLON SULLY - LE FRONTON NAPOLEON 1ER DOMINANT L'HISTOIRE ET L'ART
 
 Le Fronton du Pavillon Sully
 
 
 
Ce fronton se trouve au Louvre, dans la Cour Napoléon, où il domine le Pavillon Sully. Il s’agit de la sculpture Napoléon 1er dominant l’Histoire et les Arts, œuvre de Pierre-Charles Simart et d’Antoine-Louis Barye en 1857.