Aide à la recherche / Statues du Luxembourg

LES STATUES DU LUXEMBOURG

Les Statues du Luxembourg

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les statues du Luxembourg sont classés par ordre alphabétique.

Lire la suite : STATUES DU LUXEMBOURG

LES STATUES DU LUXEMBOURG - LA STATUE DE CHARLES LECONTE DE LISLE
 
 
La statue de Leconte de Lisle
 
 
La statue de Charles Leconte de Lisle (1818-1894) se trouve dans le Jardin du Luxembourg, à proximité des sorties donnant sur le boulevard Saint-Michel. C’est l’œuvre de Denys Puech (1854-1942).
 
 
Ce monument a figuré au Salon du Palais de l'Industrie en 1897. Les travaux en vue de son implantation dans le Jardin du Luxembourg ont été décidés lors d'une réunion de questure en date du 4 juin 1898. Il a été inauguré en juillet de la même année. Il s’agit d’un marbre dont la hauteur totale est de 3.80 m.
 
Charles Leconte de Lisle est un poète français, né le 22 octobre 1818 à Saint-Paul sur l'île de la Réunion et mort le 17 juillet 1894 à Voisins. Leconte de Lisle est le vrai nom de famille du poète. Il l’adopta comme nom de plume, sans mentionner ses prénoms (Charles Marie René), et ce choix a été repris dans les éditions de ses œuvres, dans sa correspondancen 3, ainsi que dans la plupart des ouvrages qui lui sont consacrés et dans les anthologies. C’est ce nom qui est utilisé dans la suite de l’article. Son prénom usuel, utilisé par ses proches, était « Charles ». Leconte de Lisle passa son enfance à l'île de la Réunion et en Bretagne. En 1845, il se fixa à Paris. Après quelques velléités d’action politique lors des événements de 1848, il y renonça et se consacra entièrement à la poésie. Son œuvre est dominée par trois recueils de poésie, Poèmes antiques (1852), Poèmes barbares (1862) et Poèmes tragiques (1884), ainsi que par ses traductions d’auteurs anciens. Il est considéré comme le chef de file du mouvement parnassien ou tout au moins comme le maître des jeunes poètes de cette école, autant par l’autorité que lui a conférée son œuvre poétique propre que par des préfaces dans lesquelles il a exprimé un certain nombre de principes auxquels se sont ralliés les poètes d’une génération — entre la période romantique et le symbolisme — regroupés sous le terme de parnassiens à partir de 1866. L’Empire lui assura une pension et le décora. La République l’attacha à la bibliothèque du Sénat, dont il devint sous-bibliothécaire en 1872, et le nomma officier de la Légion d’honneur en 1883. En 1886, neuf ans après une candidature infructueuse à l’Académie française, où il n'eut que les voix de Victor Hugo et d'Auguste Barbier, Leconte de Lisle fut élu, succédant à Victor Hugo. Il y fut reçu par Alexandre Dumas fils le 31 mars 1887.
 
Denys Puech, né le 3 décembre 1854 à Gavernac (commune de Bozouls) et mort en décembre 1942 à Rodez, est un sculpteur français. Denys Puech est issu d'une famille d'agriculteurs très modestes. orpheline du tisserand de Gavernac, sa mère qui sait écrire inculquera à ses quatre fils le goût d'apprendre. Travaillant le bois en gardant ses moutons sur le causse, il débute comme apprenti chez l’artisan marbrier François Mahoux à Rodez, où se trouve un musée concernant le peintre Puech dans lequel un grand nombre de ses œuvres sont exposées. En 1872, après deux ans de formation, il poursuit son apprentissage à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers de François Jouffroy puis d'Alexandre Falguière et d'Henri Chapu. En 1881 il obtient son premier succès avec le 2e grand prix de Rome pour Tyrtée chantant les Messéniennes. En 1883, nouveau succès avec le 2e grand prix de Rome pour Diagoras mourant de joie en apprenant le triomphe de ses deux enfants vainqueurs aux Jeux Olympiques. Il est enfin lauréat du grand prix de Rome pour Mezence blessé en 1884. Dès lors il réalise de nombreuses commandes d'État au long de la Troisième République, sculptant entre autres les bustes de Jules Ferry (1895), Sainte-Beuve (1898), Émile Loubet (1901), et pendant son séjour romain comme directeur de la Villa Médicis, celui de Benito Mussolini (1925), qui lui vaudra l'hostilité de ses compatriotes se manifestant la même année lors de l'inauguration du Monument de La Victoire sur la place d'Armes de Rodez, en présence du ministre de la marine, Émile Borel. Il rencontre alors son ami Jérôme Carcopino.
 
Adresse
Jardin du Luxembourg
75006 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.846468
Longitude : 2.339842
 
Comment s'y rendre
Métro : Luxembourg (ligne B)
Bus : 21/27/38/82/84/85/89 arrêt Luxembourg
 
Plan
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 6ème arrondissement et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 6e arrondissement.
D’autres articles concernant les Statues du Luxembourg sont disponibles.
Par ailleurs, retrouvez d’autres statues dans la catégorie Les Statues du 6ème arrondissement.
 
Liens externes sur ce sujet
 
Sources
Wikipedia
Site Sénat
Photo R. Desenclos 2017