Aide à la recherche / Statues du Luxembourg

LES STATUES DU LUXEMBOURG

Les Statues du Luxembourg

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les statues du Luxembourg sont classés par ordre alphabétique.

Lire la suite : STATUES DU LUXEMBOURG

LES STATUES DU LUXEMBOURG - LA STATUE DE PHIDIAS
 
La statue de Phidias
 
 
La statue en pierre de Phidias se trouve dans les jardins du Luxembourg. Elle se situe au coin gauche de l’Orangerie. Elle est l’œuvre d’Aimé Millet.
 
 
L’Etat avait commandé à Aimé Millet une statue ayant pour sujet La sculpture, pour faire pendant à une autre représentant La peinture. L’auteur choisit de représenter Phidias, extraordinaire sculpteur de la Grèce classique, et représente à son côté son chef d’œuvre, Athena Parthenos. Elle mesure 2.50 de haut.
 
Aimé Millet, né à Paris le 28 septembre 1819 et mort le 14 janvier 1891, est un sculpteur, médailleur et peintre français. Il est le fils du miniaturiste Frédéric Millet, le frère du compositeur Émile Millet, ainsi que l'oncle de l'architecte Louis Julian Millet. Il n'a pas de liens familiaux avec le peintre Jean-François Millet. Aimé Millet est élève à l'Institution Morin et, avant 1829, il entre au collège de Versailles puis il étudie à l'École royale de dessin, rue de l'École-de-Médecine. Il travaille quelque temps chez le sculpteur bronzier Antoine Desboeufs (1793-1862). En 1836, il est reçu premier à l'École des beaux-arts de Paris et intègre l'atelier de David d'Angers. En 1840, il commence à produire ses premières œuvres sculptées, après avoir exécuté des dessins et peintures. Il est cependant considéré comme un peintre mineur. Il se marie en 1864. Aimé Millet est nommé professeur à la petite École en février 1870. Il y a notamment pour élèves Louis Majorelle, Berthe Morisot, François Pompon et Lucien Pallez. Il est l'ami du sculpteur Pierre Louis Rouillard. Il reçoit la Légion d'honneur en 1859. Millet meurt à Paris le 14 janvier 1891 et est enterré à Paris au cimetière de Montmartre le 16 janvier 1891. Le 1er août 1891, sa veuve fera une donation pour instituer un prix Aimé Millet, récompensant le meilleur élève en sculpture d'après l'antique.
 
Phidias, en grec ancien Φειδίας / Pheidias (Athènes, v. 490 – Olympie, av. 430), est un sculpteur du premier classicisme grec. On dispose de peu de détails sur la vie de Phidias. Né à Athènes peu après la bataille de Marathon, il est l'élève d'Agéladas et apprend la technique du bronze à l'école d'Argos, en même temps que Myron et Polyclète. Il semble avoir véritablement commencé son activité en -479 et l'avoir terminée en -432. Sa première grande œuvre est une colossale Athéna Parthénos pour l'Acropole, en -460. Il est ensuite choisi par Périclès pour exécuter des statues pour le Parthénon, mais aussi pour superviser l'ensemble des travaux de sculpture. Il réalise lui-même la statue chryséléphantine d'Athéna Parthénos, dédiée en -438, et réalise des maquettes pour les deux frontons, les 92 métopes et la frise. Il surveille étroitement leur exécution par son atelier avant de partir, en -437, à Élis et Olympie, où il réalise son Zeus chryséléphantin, l'une des Sept merveilles du monde. Quand il rentre à Athènes en -433, il est victime d'une manœuvre destinée à discréditer, à travers lui, son protecteur Périclès. Chargé de tous les projets de construction, Phidias est d'abord accusé du détournement de l'or destiné à la statue d'Athéna, puis il est disculpé par une pesée des éléments en or. Ensuite, il est accusé d'impiété parce que, lors de la représentation de la bataille des Amazones sur le bouclier d'Athéna, il a sculpté le personnage d'un vieillard chauve lui ressemblant et a introduit un autre personnage ressemblant très fortement à Périclès se battant contre une Amazone. Jeté en prison, il est ensuite exilé à Olympie où il meurt.
 
Adresse
Jardin du Luxembourg
75006 PARIS

GPS
Latitude : 48.848297
Longitude : 2.333920

Comment s'y rendre
Métro : Luxembourg (ligne B)
Bus : 21/27/38/82/84/85/89 arrêt Luxembourg

Plan

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 6ème arrondissement et découvrir les environs.

Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 6e arrondissement.
D’autres articles concernant les Statues du Luxembourg sont disponibles.
Par ailleurs, retrouvez d’autres statues dans la catégorie Les Statues du 6ème arrondissement.
 
Sources
Divers Internet
Wikipedia
Photo R. Desenclos 2017