Aide à la recherche / Circuits Touristiques

 

LES CIRCUITS DE PARIS

 Paris Circuits

Voici la liste des articles se rapportant à la catégorie "Circuits".

Cliquer sur un lien pour accéder à l'article.

Lire la suite : Les Circuits touristiques

LE LONG DE LA RUE REAUMUR

 

 39 rue Réaumur

 

Le circuit que l’on vous propose aujourd’hui consiste à parcourir la rue Réaumur et accessoirement la rue du Quatre-Septembre pour aller à la rencontre de la très belle architecture des immeubles qui les bordent.

 

 

Voici donc la première partie du trajet consacré à la rue Réaumur. La durée est d’environ 1h à 1h30.
Cette rue se trouve à cheval sur les troisième et deuxième arrondissements.
 
Comment s'y rendre
Descendre à la station de métro Arts-et-Métiers (lignes 3, 11) et remonter la rue jusqu’à la place de la Bourse. Les autres stations de métro qui jalonnent le parcours sont Réaumur-Sébastopol, Sentier, Bourse.
 
La rue Réaumur fut ouverte entre 1895 et 1896 entre les rues Saint-Denis et Notre-Dame-des-Victoires. Inaugurée en 1897 par Félix Faure, cette rue témoigne d'une profusion de façades très décoratives qui reflète les nouveaux règlements d'urbanisme de la fin du XIXème siècle (gonflement des toits, autorisation des oriels). Les architectes utilisèrent pour la plupart des structures métalliques cachées par des façades en pierre, dans lesquelles ils insérèrent de vastes baies vitrées laissant pénétrer la lumière naturelle nécessaire aux activités du quartier, essentiellement consacrées à la presse et au textile. Plusieurs façades furent ainsi primées au concours annuel d'architecte institué en 1897.
 
En sortant de la station de métro vous pouvez remarquer au coin de la rue de Turbigo et la rue Réaumur une Sculpture de Volti.
 
Cariatide rue Turbigo Levez la tête et remarquez l’immense Cariatide au sac située sur la façade du 53 de la rue Turbigo.
 
Traverser le carrefour et prendre le trottoir de droite (côté pair).
 
Vous passez devant le Musée des Arts-et-Métiers (Sciences et Techniques).
En longeant le Conservatoire des Arts et Métiers, vous remarquez le :
 
39 - Bâtiment d'habitation construit en 1899-1900 par l'architecte Germain Salard. Se reporter à l’article : Les cariatides de la rue Réaumur.
 
Vous arrivez au carrefour avec la rue Saint-Martin. Une petite incursion vers la gauche vous permet d’admirer l’église Saint-Nicolas des Champs, dont la façade latérale – rue Cunin-Gredaine est ornée d’un cadran solaire. Il en existe d’ailleurs un second de l’autre côté.
 
Revenons rue Réaumur et poursuivons, tantôt sur le trottoir de droite, tantôt sur celui de gauche. Nous pénétrons dans le deuxième arrondissement.
 
On coupe le boulevard de Sébastopol et l’on peut voir au :51 rue Réaumur
 
51 -Immeuble d'activités de 1910 édifié par l'architecte Charles-Henri Le Maresquier formant une tête d'îlot donnant sur la rue de Réaumur et encadrée par le boulevard Sébastopol et la rue de Palestro, de style néo-baroque. Rotonde d'angle polychrome, éléments de décoration en ronde-bosse : guirlandes de fruits, caducées, attributs d'Hermès. Ancien siège des magasins à succursales à succursales multiples Félix Potin. Actuellement le rez-de-chaussée et le premier étage sont occupés par un Monoprix. Voir l’article « Le 51 de la rue Réaumur ».
 
On coupe maintenant la rue Saint-Denis
 
59 - L’immeuble dont le pan coupé occupe l’angle de la rue Réaumur et de rue Saint-Denis a été construit en 1883 par l’architecte Albert Le Voisvenel après le percement de la première partie de la rue Réaumur à la fin du Second Empire. Voir l’article « le 59 de la rue Réaumur »
 
61 rue Réaumur 61 - Construction Art nouveau en pure imitation gothique construite par les architectes Philippe Jouannin et Édouard Singery en 1898, en collaboration avec le sculpteur F-A Jacquier. Les sculptures de Jacquier représentent les mois de l'année, les signes du zodiaque et les saisons. Voir l’article « Le 61 de la rue Réaumur ».69 rue Réaumur
 
69 - Immeuble construit en 1898 par l'architecte Ernest Pergod. Cet immeuble à vocation industrielle et commerciale est composé de deux étages en pierres de taille surmontés d'une verrière à structure métallique.
 
73 - Immeuble du 18ème siècle.
 
75 - Maison Desjardins formant angle avec la rue Dussoubs, élevée entre 1687-1688 pour le peintre Martin Desjardins par le maître-maçon Jean Larousse. Elle conserve un remarquable escalier à rampe en fer forgé jusqu'au second étage. Façade élevée d'un rez-de-chaussée et de deux étages carrés et dont l'aspect actuel résulte d'une reprise superficielle sous Louis XVI (lignes de refends, menuiseries des baies). Au centre du rez-de-chaussée, on devine encore l'ancienne porte cochère, dont l'arcade est ornée de refends et dont la clé est sculptée d'un cygne. Voir l’article « Les bas-reliefs Desjardins ».
 
82 rue Réaumur 82-92 - Immeuble à vocation de grand magasin de nouveautés "A Réaumur", construit à partir de 1894 sous la direction de Jean-Baptiste Gobert-Martin. L'horloge en mosaïque située à l'angle de la rue Saint-Denis était à l'origine éclairée. Photo.
 
Sur la gauche, on laisse la rue des Petits-Carreaux qui mène à la rue Montorgueil.
 
91 - Immeuble commercial à ossature métallique et habillage en pierre construit par l'architecte Charles de Montarnal en 1897. Façade composée de cinq travées où dominent les baies vitrées (châssis métalliques de sections fines). Encadrement des portes à rez-de-chaussée en pierre, tapissé de feuilles de vigne. Immeuble primé au Concours des façades de la Ville de Paris.
 93 rue Réaumur
93 - Immeuble d'angle à pan coupé de type commercial à ossature métallique et habillage en pierre réalisé par les architectes Léon Bonnenfant et Denis Destors pour la famille Perin en 1898. Façade où dominent les baies vitrées (huisseries et colonnettes en fonte aux chapiteaux corinthiens), ornementée de pilastres, consoles à volutes et têtes de lion. Balcon d'angle du premier étage, balustrade filante de l'attique et lucarnes de toit en pierre ouvragés.
 
94 - Immeuble à vocation de grand magasin de nouveautés "A Réaumur" (nouveau magasin), construit en 1928 sous la direction de Madame Gobert-Martin. Il abrite actuellement les locaux de la Recette Générale des Finances de Paris au sein de la Direction Régionale des Finances Publiques.
97 rue Réaumur
 
97 - Immeuble à vocation industrielle et commercial présentant une façade composée de cinq travées, à ossature métallique et habillage en pierre construit par les architectes Philippe Jolivald et Charles Devillard en 1900. Voir l’article « Le 97 de la rue Réaumur ».
 100 rue Réaumur
100 - L'immeuble, construit entre 1922 et 1924 par P. Sardou a successivement été le siège de nombreux journaux : dans un premier temps L'Intransigeant, puis Pariser Zeitung sous l'Occupation, puis par plusieurs journaux issus de la Résistance (Défense de la France, Franc-Tireur et Combat qui resta jusqu'en 1974) et le quotidien France Soir jusqu'à son départ en 1998 pour Aubervilliers. Dans le hall se trouve une inscription relative à l’ancienne Cour des Miracles.
 
101 - Second bâtiment commercial construit par Albert Walwein en 1885 le long de la percée haussmannienne, l’immeuble du 101 rue Réaumur tranche avec ses voisins par la puissance de son élévation que couronne une rotonde d’angle à deux niveaux. Un ordre colossal unifie en façade le105 rue Réaumurs étages réservés aux ateliers et aux bureaux. Le décor sculpté en paraîtrait presque secondaire ! Deux cariatides engainées, dues au sculpteur Jacques Perrin, habillent l’entresol de la dernière travée. Leur présence à cet emplacement étonne et pourrait laisser penser qu’il y avait là un accès supprimé depuis. Les deux figures lèvent la main jusqu’à la corniche en saillie et s’adaptent sans raideur à l’architecture. On notera également à l’angle du bâtiment faisant proue, la présence au second étage d’une baie à cariatides néo-renaissance très maniériste, témoignant de l’éclectisme de l’immeuble.
 
105 - Immeuble commercial construit en pierres de taille et structure métallique par l'architecte Charles Ruzé en 1899. Façade composée de cinq travées, dominée par de larges baies vitrées aux quatre premiers niveaux et rythmée106 rue Réaumur par le traitement particulier accordé aux travées latérales et à la travée centrale, ornementées de pilastres, consoles, mascarons, médaillons, balustres, écoinçons en pierre sculptés.
 
106 - Immeuble d'angle à pan coupé de type commercial. Façade dominée aux trois premiers niveaux par de larges baies vitrées. Pan coupé mis en valeur par le dôme en attique, orné d'un œil-de-bœuf et reposant sur un fronton curviligne, en pierres sculptées. 
 
108-110 - Immeuble construit en 1898-1899 par l'architecte Edouard Wattier 108 rue Réaumur aux angles des rues de Réaumur, d'Aboukir et des Petits Carreaux, implanté sur deux parcelles, bâtiments jumeaux avec tourelles d'angles et vocabulaire de façade accentuant la verticalité des édifices. Photo.
 
111-113 - Siège des journaux « La République » et « La Liberté » avant 1914.
 
116 - L’immeuble d’angle à pan coupé, de type commercial, construit en 1897-1898 et primé au concours des façades de la Ville de Paris par l’attribution de la médaille d’or, a été commandé par la Maison Storch, fabricant de flanelle et molleton, à l’architecte Albert Walwein (1851-1916). Voir l’article « Le 116 de la rue Réaumur ».116 rue Réaumur
 
 118 - Immeuble d’activités en pierres de taille et structure métallique construit en 118 rue Réaumur1900 par l'architecte Joseph-Charles de Montarnal, élève de Ginain à l'école des Beaux-Arts. La composition de la façade est symétrique. Le bâtiment s'inscrit dans un cadre en pierre de taille et présente une grande verrière en métal, sur trois niveaux et sur toute la largeur du bâti, ornementée de chapiteaux, balustrades. La partie métallique est fortement influencée Art nouveau. Ce bâtiment a également été primé au concours des façades.
 
119 - Immeuble commercial à ossature métallique et habillage en pierre construit par l'architecte Germain Bousson en 1900. Façade où dominent les baies vitrées, scandées par des pilastres à chapiteaux corinthiens. Balustrades des premier et quatrième étages, consoles, ligne de fenêtres en plein cintre à l'attique ornées de mascarons représentant Hermès, en pierres sculptées. Bow-windows courbes des travées latérales surmontés de bulbes ouvragés en toiture. Balconnets galbés de l'attique à la ferronnerie ouvragée. Immeuble primé au Concours des façades de la Ville de Paris. Il a été rénové et restructuré en immeubles de bureaux en 1993 par les architectes Menu et Macary.
 121 rue Réaumur
121 - Immeuble d'angle à rotonde de type commercial construit par l'architecte Charles Ruzé en 1900. Façade où dominent les baies vitrées, scandées par des colonnes et des consoles ouvragées. Rotonde tréflée composée de trois bow-windows courbes et ligne de fenêtres ondoyante en attique. Balconnets dont certains galbés à la ferronnerie ouvragée. Rotonde couverte d'un dôme en attique.
 
124 rue Réaumur 124 - Cet immeuble industriel, construit en 1904, est généralement attribué à l’architecte Georges Chedanne. Son ossature apparente en acier riveté en fait l’un des plus caractéristiques de la rue. Voir l’article « Le 124 de la rue Réaumur ».
 
126 - Immeuble commercial à pan coupé à ossature métallique et habillage embossage de pierre construit par l'architecte Albert Le Voisvenel en 1899. Façade où dominent les baies vitrées, dont certaines à arcature surbaissée, à la ferronnerie ouvragée. Toiture du pan coupé en dôme, lucarnes de toit ouvragées.126 rue Réaumur
 
130 - Immeuble de bureaux en pierres de taille, situé à l'intersection entre la rue Réaumur et la rue Léon Cladel. Immeuble d'angle à rotonde de type commercial à ossature métallique et habillage pierre construit en 1898 par l'architecte Charles de Montarnal. Façade où dominent les baies vitrées, scandées par des pilastres à chapiteaux composites, ornementée de consoles, médaillons, frontons en pierre sculptés. Rotonde couverte d'un dôme en attique.
 130 rue Réaumur
134 - Immeuble construit en 1899-1900 par l'architecte Jacques Hermant pour la banque spéciale des valeurs industrielles, à l'angle des rues Réaumur et Notre-Dame des Victoires, marquant un angle de la place de la Bourse. Construction en pierre de taille, traitement monumental avec une tour horloge, surmontée d'une lanterne, marquant le pan coupé. Immeuble primé au concours des façades de la Ville de Paris.
 134 rue Réaumur
On arrive Place de la Bourse où l’on peut admirer le Palais Brongniart, et remarquer l’Agence France-Presse, le siège de l’Autorité des Marchés Financiers et celui de la Chambre de Commerce de Paris.
 
Ici se termine ce trajet. Nous sommes au métro Bourse.
 
Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres Circuits.
Retrouvez d'autres articles portant sur le 3ème arrondissement ou le 2ème arrondissement.
Par ailleurs d'autres articles sur Les Rues peuvent vous intéresser.
Une catégorie Architecture comporte des articles sur les différents aspects architecturaux de Paris.
 
Sources
Wikipedia
Divers Internet
Dictionnaire historique des rues de Paris
Photos R.Desenclos 2010