Aide à la recherche / Circuits Touristiques

 LES CIRCUITS DE PARIS

 Paris Circuits

Voici la liste des articles se rapportant à la catégorie "Circuits".

Cliquer sur un lien pour accéder à l'article.

Lire la suite : Les Circuits touristiques

LA LONG DE LA SEINE, RIVE GAUCHE AMONT
 
 
La rive gauche amont
 
Nous allons explorer la rive gauche en amont du pont Saint-Michel. Le parcours va du Pont National au Pont Saint Michel. Nous traversons les treizième et cinquième arrondissement.
 
 
 

Comment s’y rendre
Départ Pont National – Ligne PC 2 – Arrêt Quai de la Gare – Ligne 325 - Arrêt Rue Watt –
 
Durée du circuit = 2 heures
Nous sommes dans le 13ème arrondissement et longeons le nouveau quartier « Bibliothèque ».
 
Un autre circuit part de cet endroit, il s'agit du circuit "Dans le Quartier de Tolbiac - Paris Rive Gauche".
 
Prendre le quai Panhard et Levassor, trottoir de droite. Jusqu’au pont de Tolbiac circule le bus 325, dont le terminus est sur l’avenue de France, à proximité de la station de métro « Bibliothèque ».
On remarque alors sur la gauche :
 
L’Ecole d’Architecture de Paris – Val de Seine
L'école nationale supérieure d'architecture Paris Val de Seine est un établissement public à caractère administratif sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication, direction de l’Architecture et du Patrimoine. Lire la suite dans l’article L’Ecole d’Architecture de Paris.
Retrouvez d’autres articles portant sur L’Enseignement et le Savoir.
 
En se retournant on peut voir :
 
Le Pont National Le Pont National
Ce pont a été construit en 1852, pour permettre le passage du chemin de fer de la petite Ceinture, par les ingénieurs Couche et Petit. Sa largeur était alors de huit mètres. Lire la suite dans l’article Le Pont National.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
Poursuivre pour passer devant l’université Diderot qui occupe les anciens Moulins de Paris.
 
La faculté de Paris-Diderot
En 1995 la dénomination Paris Rive Gauche (PRG) concerne non seulement le projet de déménagement de la faculté Jussieu mais aussi le site d'implantation définitif. L'université, convaincue par le coût onéreux et long des travaux engendrés par les remises aux normes du campus d’origine, poursuit alors sa politique de création de nouveaux bâtiments sur le nouveau campus tout en permettant ainsi une meilleure clarification de la répartition des locaux entre sa consœur l'université Paris 6, l'Institut de physique du globe et elle-même. Elle jouit aujourd'hui dans le prolongement du site PRG de 155 000 m² de locaux neuf ou réhabilités.
Retrouvez d’autres articles portant sur L’Enseignement et le Savoir.
 
Après avoir dépassé l’université, prendre à gauche la rue Thomas Mann, sur le trottoir de droite. On passe alors devant :
 
L'Université de Chicago L’Université de Chicago
Le Centre à Paris de l'Université de Chicago pour la recherche est le bras d'enseignement en Europe, une communauté intellectuelle de la faculté, les étudiants diplômés ou représentant nos liens traditionnellement forts avec la pensée et la culture européennes. Le Centre est situé dans le 13ème arrondissement, entre le campus, récemment élargi de l'Université de Paris VII et la Bibliothèque nationale. Près de la moitié des étudiants de premier cycle qui voyagent à l'étranger étudient dans le campus de l'Université de Chicago à Paris, dans les programmes qui vont des sciences humaines aux sciences sociales, ainsi qu’aux sciences naturelles et physiques. Une dizaine de doctorants sont actuellement en résidence au Centre, et ils rencontrent régulièrement les professeurs de recherche, assistent à des conférences et à l'enseignement.
Retrouvez d’autres articles portant sur L’Enseignement et le Savoir.
 
Continuer de remonter cette rue, on passe entre les deux parties du :
 
Jardins des Grands Moulins – Abbé Pierre
L'agence Ah-Ah paysagistes, lauréate du concours a adopté le même concept pour ce jardin: "la conquête végétale", c'est à dire que la physionomie des végétations résulte pour partie de la façon dont elles envahissent, au fil de leur croissance, des ouvrages et des matériaux tels les joints creux du parement des murs, les joints sableux des revêtements de sols, les caillebotis métalliques. Lire la suite dans l’article Les jardins des Grands Moulins.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Espaces Verts.
 
Prendre à droite la rue Olivier Messaen, puis à droite la rue René Goscinny. Remarquer la plaque et les panneaux de cette rue qui rendent hommage au dessinateur. Prendre à gauche la rue des Frigos et au bout faire un aller-retour à gauche dans la rue Neuve Tolbiac pour admirer :
 
Les Frigos
La véritable histoire du 91, quai de la Gare, commence juste après la guerre 14-18. Nous sommes rive gauche, à trois kilomètres de Notre-Dame, à la hauteur du pont de Tolbiac. En face, de l’autre côté du fleuve s’étendent les entrepôts de Bercy. La Compagnie Ferroviaire de Paris-Orléans entreprend la construction des Frigos. La gare frigorifique de Paris-Ivry voit ainsi le jour en 1921. Lire la suite dans l’article Les Frigos.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Immeubles remarquables.
 
Traverser la rue Neuve Tolbiac et la descendre jusqu’au quai François Mauriac, traverser et continuer vers la Bibliothèque. En se retournant, on remarque :
 
Le Pont de TolbiacLe Pont de Tolbiac
Le premier pont construit ici, en 1879, en même temps que le quai de Bercy, fut, comme ce quai, fortement endommagé par la grande débâcle des glaces de janvier 1890. Il fut reconstruit en avril 1893 et on utilisa dans cette construction le principe des poutres Cantilever. Le nouveau pont fur inauguré le 13 juillet 1895. Son nom vient de celui de la victoire de Tolbiac, remportée par Clovis en 496.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
Ancré le long du quai se trouve :
 
Le Batofar
Ancien bateau-feu, amarré sur les côtes irlandaises entre 1957 et 1975, le navire Osprey fut ensuite vendu au port de New Ross. En 1997, il est racheté par l’association Signe et Eau puis remorqué jusqu’au port du Havre avant de rejoindre Paris à la fin de l’année suivante. En 1999, après de lourds travaux de réaménagement, il devient la salle de musiques actuelles la plus originale de la capitale. Le navire, monument maritime historique alors rebaptisé Batofar, s’affirme rapidement commeun pôle culturel incontournable en matière de musiques électroniques et d’arts numériques, courants alors émergents en Europe. Entre 1999 et 2002, il accueille une programmation pluridisciplinaire curieuse et pointue offerte au public par l’association « Made in Boat ». A partir de l’été 2005, sous l’impulsion d’une nouvelle équipe, il s’arme d’une identité culturelle forte. La programmation artistique met alors en lumière, à travers des soirées et des concerts attractifs, les figures montantes des musiques électroniques mais aussi des courants hip hop, rock, soul et world.Le Batofar
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Lieux de Spectacles et de Sorties.
D'autres Lieux de spectacles se trouvent à proximité :
 
Sur la gauche se profilent les quatre tours de :
 
La Bibliothèque de France
La BNF voulue le 14 juillet 1988 par François Mitterrand vient compléter la vieille « Nationale » qui se situe rue de Richelieu, terriblement engorgée. L'ouvrage de l'architecte Dominique Perrault, un grand rectangle cantonné que quatre tours de verre hautes de 79 mètres, a officiellement ouvert ses portes le 20 décembre 1996. Deux épaisseurs de glace et, à l'intérieur, au-delà d'une nouvelle épaisseur d'air, des volets à double paroi de bois, maintenues en position fermée, protègent les livres de la lumière et de la chaleur du soleil. 100.000 tonnes de béton ont été coulées en cinq ans sur ce site de 7.5 hectares et 5.000 tonnes d'acier inox tendus sur les murs. Lire la suite dans l’article La Bibliothèque de France
Visiter la BNF et admirer les Globes de Louis XIV
Les Globes de Lpouis XIV Retrouvez d’autres articles portant sur Les Biblliothèques et l’Information.
 
Puis sur la droite :
 
La Passerelle Simone de Beauvoir
La passerelle Simone-de-Beauvoir est un pont réservé aux modes de transports dits « doux » (piétons, vélos). C'est le 37e pont sur la Seine à Paris. Il se trouve entre les ponts de Bercy et de Tolbiac et relie les rives des 12e et 13e arrondissements, soit environ 304 mètres linéaires. En mars 2005,Bertrand Delanoë a proposé de la baptiser « passerelle Simone de Beauvoir » et l'a inaugurée le 13 juillet 2006 en présence de Sylvie Le Bon de Beauvoir. Lire la suite dans l’article La Passerelle Simone de Beauvoir
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
Après la passerelle, descendre les escaliers à droite et les remonter pour suivre la promenade verte. Avant d’arriver au Pont de Bercy, on voit, amarrée à droite :
 
La piscine Joséphine Baker
19 décembre 2003 : après le lancement d'une consultation, puis les diverses observations formulées par la commission technique, l'architecte Robert de Busni, ainsi que la société GTM, sont désignés comme les principaux acteurs de ce projet, placé sous l'égide la Direction de la jeunesse et des sports et la Direction du patrimoine et de l'architecture de la Ville de Paris. Les 20 flotteurs métalliques servant à assurer la flottaison de la piscine ont été construits dans les chantiers navals d’IDP à Ostende (Belgique) et de SIAJ, à Tulcea (Roumanie), de juillet 2004 à février 2005. Les chantiers navals ont également assuré la mise à l’eau des caissons métalliques entre décembre 2004 et février 2005. Lire la suite dans l’article La Piscine Joséphine Baker.
Retrouvez d’autres articles portant sur L’Eau à Paris.La piscine Joséphine Baker
 
Sur le quai de la Gare, le bus 89 permet de rejoindre le Jardin des Plantes ou la station de métro Bibliothèque.
 
Ce quai existait déjà en 1670 à l’état de chemin. Il devint plus tard une section de la route nationale 19. Son nom provient d’une gare d’eau, d’un bassin semi-circulaire que l’on avait commencé à creuser, en mars 1764, dans la rive gauche de la Seine, à hauteur du futur débouché du pont de Bercy, pour abriter les bateaux, projet qui dut être abandonné. Lire la suite dans l’article Le Quai de la Gare.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Quais.
 
On arrive ensuite, en remontant les escaliers sur :
 
Le Pont de Bercy
Jusqu’en 1832, la traversée de la Seine, à hauteur de Bercy était assurée par un bac qui transportait voyageurs et marchandises entre la Rapée et les abords de la Salpétrière. On le remplaça par un pont suspendu, de trois travées, à hauteur de la barrière de la Rapée. Lire la suite dans l’article Le Pont de Bercy.
Le Pont de BercyRetrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
Sur ce pont passe la ligne de métro 6, avec sa station la plus proche : Quai de la Gare. Ensuite débute :
 
Le Quai d’Austerlitz
Ce quai, construit au XVIIIème siècle, s’appela d’abord de l’Hôpital, du fait de son voisinage avec l’hôpital de la Salpétrière, puis d’Austerlitz en 1806, de nouveau de l’Hôpital en 1815 et enfin d’Austerlitz en 1832. A la fin du XVIIIème siècle, un bac le reliait au quai de la Rapée. C’était le « bac de Bercy » que doubla la patache qui, après la construction du mur des Fermiers Généraux, assura la surveillance de l’octroi en la barrière de la Rapée et celle de la Gare. Lire la suite dans l’article Le Quai d’Austerlitz.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Quais.
 
Ce quai, occupé par de grandes banques (Caisse d’Epargne, CDC, BPCE, etc..) est bordé, côté Seine, par :
 
La Cité de la mode et du design
Situés en rez de berge, au croisement du quai d’Austerlitz et du pont Charles de Gaulle, les entrepôts des Magasins Généraux figurent parmi les plus anciennes constructions de la capitale utilisant le béton armé. Réalisés en 1907, par l’architecte Georges Morin-Goustiaux, ils ont été salués pour leur construction particulièrement novatrice à l’époque. Lire la suite dans l’article La Cité de la Mode et du Design.La Cité de la Mode et du Design
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Musées et Expositions.
 
On arrive ensuite sur :
 
Le Pont Charles de Gaulle
Le pont Charles-de-Gaulle tire son origine du développement récent du Sud-Est de Paris, dans les quartiers de Bercy et de la nouvelle bibliothèque François-Mitterrand. Sa réalisation fut adoptée par le Conseil de Paris en 1986 afin de relier ces quartiers, de décharger le pont d'Austerlitz et de mettre en correspondance directe la gare de Lyon et celle d'Austerlitz. Lire la suite dans l’article Le Pont Charles-de-Gaulle.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
Prendre le pont sur le trottoir de droite et le traverser à moitié afin d’admirer la perspective de la Seine et des ponts déjà évoqués. Remarquer la couleur très flashy de la Cité de la mode et du design. Revenir sur le Quai d’Austerlitz et poursuivre vers le pont d’Austerlitz. On peut voir à gauche :
 
La Gare d'AusterlitzLa Gare d’Austerlitz
La gare a son origine dans l’ « embarcadère » de la ligne de chemin de fer de Paris-Orléans, construit, en 1838, par l’architecte Collet, sur les terrains situés à l’est de l’hôpital de la Salpétrière, entre la Seine et la longue rue de la Gare. Cet « embarcadère », mis en service en 1840 jusqu’à Corbeil et en 1843 jusqu’à Orléans, fut agrandi progressivement, puis reconstruit en 1867 par Renault. Lire la suite dans l’article La Gare d’Austerlitz.
Retrouvez d’autres articles sur Les Gares.
 
Puis à droite, le pont métallique qui permet à la ligne de métro 5 de traverser la Seine. Remarquer la bouche de pénétration des métros de la ligne 5 dans la station « Gare d’Austerlitz ».
 
Le Pont d’Austerlitz
Ce pont, construit en fer, de 1802 à 1807, sur les plans de l’ingénieur Becqué-Beaupré, inauguré le 5 mars 1807, et baptisé du nom de la victoire remportée par Napoléon 1er sur les Russes et les Autrichiens, le 2 décembre 1805, fut nommé en 1815, à la demande des Alliés, le pont du jardin-du-roi, appellation qui ne fut pas adoptée par les Parisiens. Lire la suite dans l’article Le Pont d’Austerlitz.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
Le pont d’Austerlitz marque la limite entre le 13ème et le 5ème arrondissement. Une vaste place est formée à la sortie du pont d’Austerlitz qui permet de rejoindre en face le boulevard de l’Hôpital, le Quai d’Austerlitz et le Quai Saint-Bernard. Départ du bus 61 pour Eglise de Pantin. Cette place, la place Valhubert permet, également d’admirer la perspective du : Jardin des Plantes.
Lire la suite dans l’article Le Jardin des Plantes
 
Ici commencent deux circuits :Le Jardin des Plantes
   Les arbres et statues remarquables du Jardin des Plantes
   Le Jardin des Plantes
 
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Espaces Verts.
 
Continuer tout droit et traverser la chaussée du Pont d’Austerlitz. Ici, la perspective est triple. Devant vous se trouve le Quai Saint-Bernard, en-dessous de celui-ci circulent les trains de la ligne C du RER qui longe la Seine et à droite, le quai a été aménagé en un parc paysager : les jardins Tino Rossi. Passer au-dessus de la ligne du RER après quelques dizaines de mètres sur le quai et traverser les jardins jusqu’au Pont de Sully.
 
La Ligne C du RER
Ouverte par étapes de 1979 à 2000, la ligne C est avec 187 kilomètres la seconde plus longue ligne du réseau. Elle voit circuler quotidiennement 531 trains, et transporte 490 000 voyageurs, soit 100 000 de plus que l'ensemble des huit cents TGV français. Entièrement exploitée par la SNCF, elle possède de nombreux arrêts, en particulier dans Paris intra-muros, ce qui, combiné à une infrastructure généralement ancienne, la rend peu performante sur ses tronçons parisiens. Desservant plusieurs monuments et musées, elle est la ligne de RER la plus fréquentée par les touristes, qui représentent 15 % de sa clientèle. Lire la suite dans l’article La Ligne C du RER.
Retrouvez d’autres articles portant sur Le Métro et le RER.
 
Le Jardin Tino RossiLe Quai Saint-Bernard
Il porte ce nom depuis le XVIIème siècle. Son nom provient de celui de la porte voisine du quai de la Tournelle dans l’enceinte de Philippe Auguste. Aux XVII et XVIIIème siècles, on se baignait dans la Seine, le long de ce quai. Les lignes 24 et 63 passent sur ce quai. Lire la suite dans l’article Le Quai Saint-Bernard.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Quais.
 
Le square Tino Rossi
Situé en bordure de Seine, en contrebas du quai Saint-Bernard, le Square Tino Rossi ne manque pas de charme. Déambuler parmi le labyrinthe de chemins et escaliers, s’asseoir sur un banc pour regarder les bateaux passer et même assister à des soirées frénétiques les vendredis et samedis, sont les différentes activités qui sont possibles. De plus, le square abrite le Musée de sculptures en plein air, qui présente une vingtaine d’œuvres disséminées çà et là. Lire la suite dans l’article Le Musée de sculptures en plein air.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Musées et Expositions.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Espaces Verts.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ports.
 
Sur le quai, avant d’arriver au Pont de Sully et en traversant la chaussée, on accède à :
 
L’Institut du Monde ArabeL'Institut du Monde Arabe
L'Institut du monde arabe (IMA), est un institut culturel dédié au monde arabe. L'édifice a été conçu par un groupe d'architectes (Jean Nouvel et Architecture-Studio) qui a tenté là une synthèse entre culture arabe et culture occidentale. La construction de ce bâtiment, bien qu'étant inscrit dans la politique de grands travaux voulus par François Mitterrand, a été décidée sous le septennat de Valéry Giscard d'Estaing en 1973, en vue d'améliorer les relations diplomatiques entre la France et les pays arabes. Il a été inauguré le 30 novembre 1987 par le président Mitterrand. Lire la suite dans l’article L’Institut du Monde Arabe.
Retrouvez d’autres articles portant sur Le Monde Public : Instituts et Conseils.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Musées et Expositions.
 
Le Pont de Sully
Le pont, ou plutôt les ponts de Sully ont été construits entre 1874 et 1876, dans la prolongement des boulevards Henri IV et Saint-Germain. Œuvre des ingénieurs Vaudrey et Brosselin, ils furent inaugurés le 25 août 1877. Ils portent le nom de Maximilien de Béthune, duc de Sully (1559-1641), ministre d’Henri IV et grand-maître de l’artillerie dont l’hôtel avait été voisin de leur emplacement. Lire la suite dans l’article Le Pont de Sully.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
Le Pont de Sully
Poursuivre sur le trottoir de gauche. Ici débute :
 
Le Quai de la Tournelle
Ce quai a remplacé, en 1554, la rue et le Port Saint-Bernard, qui, depuis 1380, longeaient la Seine. Sa construction fut entraînée par celle du Château de la Tournelle. Il fut pavé en 1650, élargi en 1738 et possède ce nom depuis 1750. Lire la suite dans l’article Le Quai de la Tournelle.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Quais.
 
On remarque à gauche, au début de la rue du Cardinal Lemoine :
 
Le restaurant « La Tour d’Argent »
Ce restaurant, fondé en 1582 par Rourteau, en tant que lieu destiné à l'élite, se trouve au coin du quai de la Tournelle et de la rue du Cardinal Lemoine, dans le cinquième arrondissement de Paris. Il est renommé pour sa vue panoramique sur la Seine et Notre-Dame. Lire la suite dans l’article Le restaurant « La Tour d’Argent ».
Retrouvez d’autres articles portant sur Les restaurants.
 
Le début de l’enceinte de Philippe Auguste sue commence ici « L’enceinte de Philippe Auguste, rive gauche » (prendre la rue du Cardinal Lemoine).
 
Continuer vers le pont de l’Archevêché.
Le Pont de la TournelleLe Port de la Tournelle
On trouvait à cet endroit, dès 1369, un pont de bois, reliant l’île Notre-Dame (Saint-Louis) à la rive gauche. Il fut remplacé en 1618-16520 par un pont provisoire, également en bois. Pour passer on payait un double par personne. Détruit par la débâcle des glaces en 1637, reconstruit en bois, démoli en partie par les inondations de 1651, il fut rebâti en pierre de 1654 à 1656. Lire la suite dans l’article Le Pont de la Tournelle.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
La statue de Sainte Geneviève
Au sommet d’un haut pinacle de pierre surmontant l’une des piles du pont de la Tournelle, reconstruit en 1928, la statue de Sainte Geneviève, face à l’est, ne paraît que le dernier envol d’un mouvement venu du fleuve et guidant vers le ciel. Paul Landowski, son auteur, n’en gardera cependant pas moins toute sa vie des regrets. La mise en place, en effet, a fait l’objet de longues tergiversations, et le sculpteur restait bien insatisfait de l’ensemble. La sainte semble regarder, implorante mais confiante dans sa foi, les hordes d’Attila qui s’avancent vers Paris. Lire la suite dans l’article La statue de Sainte-Geneviève.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les autres statues.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les statues du 5ème arrondissement.
 
Plus loin, à droite :
 
Le Pont de l'Archevêché Le Pont de l’Archevêché
Le pont de l'Archevêché tient son nom de l'archevêché qui se situait au Sud-Est de Notre-Dame, entre la cathédrale et la Seine. Cet édifice fut détruit suite aux émeutes anticléricales des 14 et 15 février 1831 et au pillage dont il fut la cible. Lire la suite dans l’article Le Pont de l’Archevêché.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
Le quai de la Tournelle se termine et commence :
 
Le Quai de Montebello
La formation de ce quai, large de 15 mètres, avait été décidée en 1799. Après avoir trainé, les travaux repartirent en 1811. Il porte le nom du maréchal Lannes (1769-1809), duc de Montebello, tué à la bataille d’Essling. Le tout fut terminé en 1840.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Quais.
 
Plus loin, sur la droite, se trouve :
 
Le Pont au Double
En 1515, il est demandé à François Ier de construire un pont sur le petit bras de la Seine, afin d'installer des malades près de l'Hôtel-Dieu. Il est alors construit en 1626. En 1634, deux édifices y sont construits. Lire la suite dans l’article Le Pont au Double.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
Après l’avoir coupé, traverser la chaussée et pénétrer dans :Le plus vieil arbre de Paris
 
Le square René Viviani
Le square Viviani d’une superficie de 4265 m² a été crée en 1928 à l’emplacement d’un annexe de l’Hôtel Dieu et de maisons. Son nom vient de celui de René Viviani le premier ministre du travail nommé en France en 1906.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Espaces Verts.
 
Remarquer dans ce square :
 
Le plus vieil arbre de Paris
Dans le square Viviani, on peut remarquer un vieil arbre étayé et ceint de fer et de béton. C’est le plus vieil arbre certifié de Paris. Il date de 1602. Il se pourrait qu’il soit issu des mêmes graines, que Jean Robin, arboriste et simpliciste sous Henri IV, après avoir reçu celles-ci d’Amérique du Nord, les avaient plantées dans l’île de la Cité en 1601 et dont un spécimen a été ensuite transplanté au Jardin des Plantes. Robin a donné son nom au robinier.
Retrouvez d’autres articles portant sur La Nature à Paris.
 
Sortir par le fond du square qui jouxte :
 
L'Eglise Saint-Julien le Pauvre L’église Saint Julien le Pauvre
C’est l’une des plus anciennes églises de Paris qui se trouve à proximité du square Viviani, ayant lui-même une très belle vue sur Notre-Dame. A cet endroit a existé un oratoire détruit en 886, lors d’une invasion normande. Après cette destruction, un prieuré fut construit à la place.Lire la suite dans l’article L’Eglise Saint-Julien le Pauvre.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Lieux de Culte.
 
Revenir vers le quai, par la rue Saint-Julien le Pauvre et prendre le quai à gauche.
 
Le Petit-Pont
Lutèce n’était pas encore occupée par les Romains qu’il y avait déjà une passerelle à cet endroit. Le pont est en pierre depuis 1186, mais a été détruit environ tous les 50 ans par les incendies, les glaces, les inondations ou sa vétusté. A dernière reconstruction date de 1853. C’est le pont le plus court de Paris puisqu’il mesure 41 mètres.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
Continuer en longeant la Seine, c’est :
 
Le Quai Saint-Michel
La formation de ce quai a été prescrite en 1561, année où l’on posa la première pierre, puis en 1767, pour ne commencer qu’en 1812 et se terminer en 1816. Au 29, emplacement d’une maison où, lorsqu’elle vint s’établir à Paris, en 1831, George Sand habita avec sa fille.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Quais.
 
Les bouquinistesLes bouquinistes
Les bouquinistes de Paris sont des libraires de livres anciens et d’occasion, présents sur une grande partie des quais de Seine; sur la rive droite, du pont Marie au quai du Louvre; sur la rive gauche, du quai de la Tournelle au quai Voltaire.La tradition des bouquinistes débute aux alentours du xvie siècle avec des petits marchands colporteurs. Sous la pression des libraires, un règlement de 1649 interdit les boutiques portatives et l’étalage de livres sur le Pont Neuf. Lire la suite dans l’article Les Bouquinistes.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Biblliothèques et l’Information.
 
Toute la zone intérieure comprise entre le petit-pont et le pont Saint-Michel est piétonne, c’est :
 
Le quartier de la Huchette
Voici les rues piétonnes à fréquenter dans ce quartier très typique et animé : rue du Chat qui pêche, rue de la Huchette, rue de la Harpe, rue St Séverin, rue des Prêtres St Séverin, rue de la Parcheminerie, rue Xavier Privas, impasse Salembrière. Découvrir en flânant. Ambiance garantie. Se reporter à l'article portant sur La rue de la Huchette.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Quartiers.
 
On trouve dans la rue de la Huchette :
 
Le Théâtre de la Huchette
La rue de la Huchette abrite le Théâtre de la Huchette, où sont jouées les pièces de théâtre La Cantatrice chauve et la Leçon de Eugène Inoesco sans interruption depuis 1957.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Théâtres et Cinémas.
 
Ressortir du quartier piétonnier sur la Place Saint-Michel et atteindre la fin du circuit en se dirigeant vers :Le Pont Saint Michel
 
Le Pont Saint-Michel
Construit en 1378, reconstruit plusieurs fois et en dernier lieu en 1857. Le pont actuel est constitué de trois arches de 17,20 mètres chacune, et large de 30 mètres. La construction du pont en pierre fut décidée en 1378 par le Parlement de Paris après accord avec le chapitre de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le prévôt de Paris, ainsi que les bourgeois de la ville. Son emplacement fut fixé en aval du Petit-Pont, dans l'axe de la rue Saint-Denis, du Grand-Pont sur la rive droite et de la rue de la Harpe sur la rive gauche. Lire la suite dans l’article Le Pont Saint-Michel.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Ponts et Passerelles.
 
Au passage, remarquer l’imposante :
 
Fontaine Saint-Michel
La fontaine Saint-Michel est une fontaine située dans le 6e arrondissement, au croisement du boulevard Saint-Michel et de la place Saint-André-des-Arts. Elle a la particularité d'occuper à elle toute seule un pan entier de façade. La fontaine Saint-Michel fait partie elle aussi du plan d'aération de la ville prévu par Haussmann sous Napoléon III. Lire la suite dans l’article La Fontaine Saint-Michel.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Fontaines et Bassins.
 
Ici se termine le circuit Rive Gauche Amont. Nous sommes à la limite du 5ème et du 6ème arrondissement. Les transports à votre disposition sont les suivants :
Métro Saint-Michel (Lignes 4, C)
Bus 96, 58, 47, 38
 
Si vous souhaitez poursuivre la promenade le long de la Seine, se reporter au circuit Le long de la Seine Rive Gauche Aval.
 
Liens
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Circuits.
D’autres articles concernant le 5ème arrondissement ou le 13ème arrondissement peuvent vous intéresser.
 
Retrouvez les autres circuits relatifs aux berges de la Seine
Le long de la rive droite aval
Le long de la rive gauche aval
Le long de la rive droite amont

Sources
Wikipedia
Dictionnaire historique des rues de Paris
Divers Internet
Photos R.Desenclos 2008/2015