Aide à la recherche / Circuits Touristiques

 LES CIRCUITS DE PARIS
 
 
Paris Circuits
 
 
Voici la liste des articles se rapportant à la catégorie "Circuits".
Cliquer sur un lien pour accéder à l'article.
 

QUE VOIR AUTOUR DE L'ARRÊT VERSAILLES-EXELMANS
 
 
Que voir autour de l'arrêt Versailles-Exelmans?
 
 
 
Ce mini-circuit vous permet de découvrir les alentours de l'arrêt Versailles-Exelmans
 
Comment s’y rendre ?
Bus : 72 arrêt Versailles-Exelmans
Métro : Exelmans (ligne 9)
 
GPS
Latitude : 48.
Longitude : 2.
 
Arrêts les plus proches :
Bus 72 – Versailles Chardon Lagache / Victorien Sardou
Que voir autour de l’arrêt Versailles-Chardon-Lagache?
Que voir autour de l’arrêt Victorien Sardou?
 
Métro : Porte de Saint-Cloud (ligne 9) – Michel-Ange Molitor (ligne 9)
Que voir autour de la station Porte de Saint-Cloud?
Que voir autour de la station Michel-Ange Molitor?
 
A partir de cet arrêt on peut rejoindre les points à visiter en prenant le boulevard Exelmans sur la gauche. Prendre la rue Boileau sur la gauche et tourner dans la rue Claude Lorrain à droite. Là, se trouve tout de suite :
Que voir autour de l'arrêt Versailles-Exelmans?
L’Eglise "Tous les Saints de la Terre Russe"
Elle occupe le rez-de-chaussée d’un pavillon en briques situé au 19, rue Claude Lorrain.. Le seul élément russe est une porte en bois surmonté en " kokochnik ". On peut l’apercevoir de la grille de la Villa Mulhouse. Elle dépend de l’Eglise Russe Hors-Frontières et non du Patriarcat de Moscou ou de Constantinople.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Lieux de Culte.
 
Dans cet enclos ainsi fermé, on devine la :
 
La Villa Mulhouse
La villa est un ensemble de voies bordées par la rue Claude-Lorrain, la rue Boileau, la rue Parent-de-Rosan et le cimetière d'Auteuil. Elle est constituée de voies nommées d'alsaciens célèbres : Villa Claude-Lorrain, Villa Dietz-Monnin, Villa Cheysson, Villa Émile-Meyer, et l'avenue de la Frillière. Elle tient son nom de la ville alsacienne de Mulhouse. Ces constructions datent de 1882 et étaient destinées aux ouvriers. Ce sont de petits pavillons d’un étage avec marquise, tonnelle et jardinet qui bordent les étroites allées. C’est la Société des habitations ouvrières de Passy-Auteuil qui est à l’origine de ce lotissement devenu aujourd’hui une adresse très prisée. Les habitationsQue voir autour de l'arrêt Versailles-Exelmans ont une superficie moyenne de 48m², l’idée étant que les locataires devaient devenir propriétaires petit à petit. Il y a 67 maisons dans ce lotissement. Elles sont conçues selon le modèle des cités ouvrières construites à Mulhouse par Jean Dollfus, désireux d’y loger les salariés de sa filature.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Hameaux et Villas.
 
Quasiment en face, au 18 de la rue Claude Lorrain, se trouve l’entrée de la cour qui mène à :
 
L’Eglise Sainte Geneviève d'Auteuil
Là se trouve l’église polonaise Sainte-Geneviève d’Auteuil, adossée à la gendarmerie du boulevard Exelmans. Construite en 1902, on y accède par un passage situé au 18 de la rue Claude Lorrain. Elle est composée de trois vaisseaux et le chevet est percé de trois baies. Le mur pignon est coiffé d’un clocheton. Le portail en plein cintre est dominé par trois hautes baies groupées. Les façades des bas-côtés sont percées de petites fenêtres rectangulaires. La toiture est à double pente pour le vaisseau central, et en terrasse pour les collatéraux. Deux niveaux d'élévation se trouvent à l’intérieur (grandes arcades brisées et fenêtres hautes cintrées). La voûte est en berceau plein cintre. Ancienne annexe de Notre-Dame-d'Auteuil, la chapelle Sainte-Geneviève fut confiée à la communauté polonaise en 1897. Les baies du chevet sont encadrées de scènes représentant la vie de la Vierge. Dans les bas-côtés sont peints des épisodes de la vie de saint Joseph et de sainte Geneviève, tandis que des évangélistes et des prophètes sont représentés de chaque côté de la nef. Ces peintures murales datent des années 1940.L'Eglise Sainte-Geneviève d'Auteuil
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Lieux de Culte.
 
En sortant de l’église, prendre presque en face l’avenue de la Frillère (à droite et à gauche) pour voir au 9 :
 
L’Ecole du Sacré-Cœur
C’est l’une des premières œuvres marquantes d’Hector Guimard. Fondée en 1895, elle s’inspire de l’œuvre de Viollet-le-Duc. Guimard rentabilisa au maximum l’espace, utilisant des poutres de fonte étayées par d’audacieuses colonnes obliques. Cette œuvre de jeunesse est prémonitoire. Très en avance sur son temps, elle laisse apparaître les structures porteuses, ce qui ne sera accepté et pratiqué près d’un siècle plus tard. L’école a été détruite en 1983, mais la base a été conservée. Outre l’intérêt de cette ancienne école qui ne fait pas partie des habituels « circuits Guimard », on tombe sous le charme d’une promenade dans la tranquille petite avenue de la Frillière qui nous ramène dans le village d’Auteuil du début du siècle.
Retrouvez d’autres articles portant sur l’Art Nouveau
 
Continuer tout droit et après avoir traversé la rue Parent de Rozan, on arrive au :
 
Que voir autour de l'arrêt Versailles-Exelmans? Le Hameau Michel Ange
Cette voie prive a été percée en 1935 donne au 23 de la rue Parent de Rozan. Il mesure soixante mètres et doit son nom à la rue voisine.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Hameaux et Villas.
 
Prendre à gauche en ressortant du hameau et aller jusqu’au bout de la rue. A gauche se trouve :
 
L’Hôpital Henry Dunant
L’Hôpital Henry Dunant (Croix-Rouge) est un établissement de soins pluridisciplinaires situé au 95 de la rue Michel-Ange. Il s’occupe de gériatrie et de soins palliatifs.  L'hôpital est nommé d'après l'homme d'affaire suisse Henri Dunant, fondateur de la Croix-Rouge.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Hôpitaux.
 
En prenant la rue Michel Ange à droite on longe un haut mur qui délimite le Cimétière d'Auteuil auquel on accède par une entrée située dans la rue Claude Lorrain, plus loin à droite.
 
Le Cimetière d’AuteuilLe Cimetière d'Auteuil
Le cimetière d'Auteuil est situé 57 rue Claude-Lorrain. Le premier cimetière d'Auteuil était associé à l'église d’Auteuil, édifiée dans le village d'Auteuil au XIe siècle, puis reconstruite au XIVe siècle et plusieurs fois agrandie par la suite. Il n'en reste comme vestige que le monument d'Aguesseau que l'on peut voir aujourd'hui sur la place devant l'église. L'ancien cimetière fut transféré à son emplacement actuel en 1793. Inauguré officiellement en 1800, agrandi en 1843 et 1847, il fut rattaché à la Ville de Paris lors de l'absorption de la commune d'Auteuil en 1860. Depuis 1870, il n'accueille que les concessions perpétuelles. Eu égard à sa petite taille de 72 ares, le cimetière contient un nombre considérable de tombes et de chapelles où sont inhumées des personnalités notables.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Cimetières et Sépultures.
 
En sortant du cimetière, prendre à gauche. Reprendre la rue Michel-Ange à droite jusqu’au boulevard Exelmans. Prendre à gauche jusqu’au 87 où se trouve :
 
L’Eglise Notre-Dame du Signe
Cette église se trouve dans une maison particulière dont la façade n’a pas été modifiée. Seul l’intérieur fut réaménagé et meublé pour évoquer une église orthodoxe russe. Elle date du XXème siècle. Pour seul décor extérieur, un couple de baies cintrées et la porte, sur la droite, ornés d'une moulure qui évoque le style russe. A l'intérieur, "un couloir donne accès à une salle pourvue d'une tribune et coupée par un arc segmentaire et une iconostase en métal doré. Des bannières et de nombreuses icônes décorent les murs."
 
Revenir sur vos pas. Notons que de l’autre côté du boulevard au 46, se trouve l’immeuble qui a été habité par Claude François.
Immeuble où vivait, au 8ème étage, Claude François et où il est mort le 11 mars 1978. Il travaillait un peu plus loin, au 122 de ce même boulevard. Depuis 2000, un emplacement un peu plus loin, au niveau du 30 a été baptisé place Claude-François.
On passe ensuite devant le 51 où se trouve :
 
La caserne Chalvidan
Bien que Paris soit une ville, c’est également un département et l’on trouve ici, de manière un peu insolite une caserne occupée par des gendarmes. Elle porte le nom d’un capitaine de gendarmerie fusillé par les Allemands le 22 août 1944.
Retrouvez d’autres articles portant sur Le Monde Public – Pompiers et Uniformes.
 
Plus loin au 39
 
L’ancien atelier de CarpeauxQue voir autour de l'arrêt Versailles-Exelmans
Au 39 se trouve l’ancien atelier de Carpeaux qui présente, en façade, deux copies des œuvres du grand sculpteur. Guimard fut chargé de restructurer le bâtiment sur un mode néoclassique, prouvant son éclectisme en matière d’architecture. C’est à la demande de la veuve de Jean-Baptiste Carpeaux, décédé 20 ans plus tôt, qu’Hector Guimard a travaillé en 1895 sur ce bâtiment en modifiant la façade et en réalisant l’élévation du deuxième étage. On retrouve à ce niveau les prémices de l’architecture Art Nouveau à Paris : l’utilisation des briques rouges, la forme des ouvertures, la frise en grès. Carpeaux habitait un peu plus loin, à l'emplacement de l'actuel 25. La maison a été démolie en 1899. Sa veuve, Amélie de Montfort, est venue habiter ici jusqu'à sa mort, en 1908.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Immeubles remarquables.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Vestiges.
 
On retrouve l’avenue de Versailles un peu plus loin.
 
Liens
Retrouvez d’autres articles portant sur le 16ème arrondissement
D’autres articles concernant Les Circuits sont disponibles.
 
Sources
Dictionnaire Historique des rues de Paris
Wikipedia
Connaissance du Vieux Paris
Divers Internet
Photos R.Desenclos 2009/2015