Aide à la recherche / Circuits Touristiques

 LES CIRCUITS DE PARIS

 Paris Circuits

Voici la liste des articles se rapportant à la catégorie "Circuits".

Cliquer sur un lien pour accéder à l'article.

Lire la suite : Les Circuits touristiques

VILLAS ET PASSAGE DU XXe
 
 
 
 
La Villa du Borrégo
Nous allons visiter les villas et passages du 20ème arrondissement proches de la Porte de Lilas.
 
 
Départ Porte des Lilas
Métro Porte de Lilas (ligne 11)
Bus 61/96 arrêt Porte des Lilas – Ligne 3a du tramway arrêt Porte des Lilas.
 
Prendre la rue de Belleville
 
A hauteur du 292, tourner à gauche dans la Villa Gagliardini qui tourne à droite à angle droit.
Cette voie privée ouverte en 1930 a reçu le nom du peintre Gustave Gigliardini (1846-1927).
 
Dans l’angle, prendre le Passage des Tourelles.
Ce passage mesure 190 mètres. Ce passage privé a été formé par la réunion de l’impasse des Tourelles et des Passages Barnot et Sureau. Appelé alors Passage du Méridien, il reçut ensuite son nom actuel, dû au voisinage de la rue éponyme.
 
Celui-ci débouche dans la rue des Tourelles que l’on prend à droite.
Au carrefour avec la rue Haxo, remarquer en face :
 
Au 83 La Villa des Otages
La Villa des Otages mesure 113 mètres en développé. Cette propriété privée doit son nom au souvenir des victimes de la Commune qui y furent fusillées en 1871.
 
L'Eglise Notre-Dame des Otages Au 81 L’Eglise Notre-Dame des Otages
De nombreuses chapelles se sont succédées à partir de 1894 sur un terrain appartenant aux Jésuites, commémorant la mémoire des 52 otages exécutés le 26 mai 1871 à cet endroit pendant la Semaine sanglante lors de la Commune de Paris. En 1932, le père jésuite Henri Diffiné propose d'édifier une église, qui est rapidement bâtie en 1938 dans le style Art déco sur les plans de l'architecte Julien Barbier. Elle est inaugurée la même année par le cardinal Verdier. Cette église est érigée en paroisse en 1961 et n'a été consacrée par l'évêque auxiliaire de Paris Éric de Moulins-Beaufort qu'en 2009.
 
Continuer la rue Haxo vers la gauche et tourner à droite dans la rue du Borrégo.
 
Au 49 se trouve la Villa des Hauts de Belleville
Cette voie privée a été formée en 1960. Elle mesure 132 mètres.
 
Au 42 la Villa Amélie
Cette voie privée mesure 100 mètres.
 
Au 38 le Passage Gambetta
Ce long passage de presque 200 mètres porte ce nom en raison de la proximité de la rue éponyme.
 
Au 33 la Villa du Borrégo
Cette voie privée est en impasse et s’est d’ailleurs appelée autrefois Impasse du Borrégo. Elle mesure 52 mètres.
 
Au carrefour avec la rue du Télégraphe, prendre en face à gauche la rue Devéria.
 
Au croisement avec la rue Pelleport, poursuivre en face par la rue Taclet.
Cette voie privée, assainie en 1929, porte le nom d’un propriétaire. Elle mesure 126 mètres.
 
Remarquer à droite la Villa Georgina.La Villa Georgina
Il s’agit d’une petite rue qui mesure 45 mètres, qui, en tant que voie privée, a été ouverte en 1892 et qui porte le prénom de la fille d’un propriétaire.
 
La rue Taclet tourne à droite et débouche dans la rue de la Duée.
 
La prendre à gauche et prendre plus loin le Passage de la Duée sur la droite.
Cette voie privée s’est appelée ruelle Mazagran avant de recevoir, en 1877, son nom actuel, dû au voisinage de la rue éponyme. Elle fut, avec l’allée des Faucheurs, la voie la plus étroite de Paris. Elle mesure 65 mètres et fait 60 centimètres de large. Le Passage a complètement été remanié en 2011 et possède aujourd’hui une largeur plus importante ce qui lui a fait perdre sa place de voie la plus étroite.
 
Prendre la rue de Pixérécourt à gauche et la rue de l’Est à droite
Prendre la rue des Pyrénées à gauche et à hauteur du 315, remarquer :
 
La Cité Leroy
Cette impasse privée doit, depuis 1902, son nom à un propriétaire. Elle mesure 60 mètres.
 
La Villa de l'Ermitage et s’engager alors dans la Villa de l’Ermitage.
Il s’agit d’une voie privée, indiquée en 1812, a absorbé, en 1877, une partie d’un ancien passage, dit de l’Est. Elle mesure 150 mètres.
 
Au bout prendre la rue de l’Ermitage à gauche et au bout la rue de Ménilmontant à gauche.
 
A hauteur du 113 on passe devant la Cité de l’Ermitage.
Cette voie se dénommait auparavant Passage D/20 et porte ce nouveau nom depuis 1981 en raison de la proximité de la rue éponyme. Elle mesure 70 mètres.
 
A hauteur du 121 se trouve :
 
Le jardin du Carré de Baudoin
Le jardin constitue historiquement celui du pavillon Carré de Baudouin construit au XVIIIe siècle et acquis par Nicolas Carré de Baudouin en 1770 qui fit appel à l'architecte Pierre-Louis Moreau-Desproux pour modifier l'édifice. Le lieu est ensuite alloué en 1836 aux sœurs de Saint Vincent de Paul qui créent un orphelinat dans le bâtiment voisin qui servira jusqu'en 1992 de centre social. Le pavillon est classé en 1928 aux Monuments historiques. La mairie de Paris acquiert le site en 2003 et réalise d'importants travaux de restructuration menés par les architectes Stéphane Bigoni et Antoine Mortemard. Ils aménagent différents équipements et le jardin est rouvert en 2005 entre les nos 119-121 rue de Ménilmontant sur une surface de 1 800 m2 autour du marronnier central, de l'ancien orphelinat, et du pavillon Carré de Baudouin (qui devient à partir de 2007 un lieu culturel municipal et un centre d'exposition). Une aire de jeux de 150 m2 est créée.

Le Pavillon du Carré de BaudoinLe Pavillon Carré de Baudoin
Cet élégant pavillon, construit en 1770 pour Nicolas Carré de Baudoin, dans un style monumental évoque les célèbres villas de l’architecte italien Palladio (1508-1580). C’est un témoin superbe – et aujourd’hui unique – des maisons de campagne ou « folies » édifiées au 18ème siècle pour le repos des aristocrates et bourgeois enrichis. La maison fut ensuite la propriété de la famille Goncourt, etJulesetEdmond de Goncourty passèrent une partie de leur enfance. À partir de1836, lessœurs de Saint Vincent de Pauly fondent un orphelinat, l'Asile des petits-orphelins, dans un bâtiment adjacent construit pour l'occasion et comprenant une chapelle. De1971à1992, les sœurs gèrent avec la ville de Paris uncentre médico-socialet unfoyer de jeunes travailleurs. Après que les sœurs ont annoncé en 1992 leur souhait de vendre cette propriété, celle-ci est achetée par la ville de Paris en2003et réhabilitée par lesarchitectesStéphane Bigoni et Antoine Mortemard.
 
A hauteur du 295 prendre le Passage du Retrait
Cette voie privée, ex-impasse Saint-Marie porte, depuis 1877, doit son nom en raison de la proximité de la rue éponyme.
 
Prendre à gauche la rue du Retrait puis à droite la rue Laurence Savart
Prendre à gauche la rue Boyer et à droite la rue de la Bidassoa.
Traverser le square et prendre la rue Elisa Borey.
On atteint la Place Henri Matisse.
 
Prendre alors la rue Raoul Dufy puis à gauche la rue des Partants qui se poursuit sous le nom de Gasnier Guy.
On atteint la rue Sorbier qui débouche Place Martin Nadaud.
 
S’engager en face dans le Square Samuel de Champlain qui longe le mur du cimetière du Père Lachaise.
Poursuivre par l’avenue Gambetta jusqu’au Boulevard de Ménilmontant.
Tourner à gauche dans le boulevard de Ménilmontant jusqu’à l’entrée principale du Cimetière du Père Lachaise.
 
Nous sommes entre les stations Père-Lachaise et Philippe Auguste sur la ligne 2.
Bus – Arrêt du 61 et du 69 devant l’entrée du Père Lachaise en direction de la banlieue.
Arrêt Auguste Métivier, en bas de l’avenue Gambetta en direction de Paris Centre.
 
Liens
Retrouvez d’autres articles portant sur le 20ème arrondissement.
D’autres articles peuvent vous intéresser et portent sur Les Circuits.
 
Sources
Wikipedia
Dictionnaire Historique des rues de Paris
Photos R.Desenclos 2008/2016