Aide à la recherche / Circuits Touristiques

 

LES CIRCUITS DE PARIS

 Paris Circuits

Voici la liste des articles se rapportant à la catégorie "Circuits".

Cliquer sur un lien pour accéder à l'article.

Lire la suite : Les Circuits touristiques

 

QUE VOIR AUTOUR DE L'ARRÊT FRANCOIS MITTERRAND?

Que voir autour de l'arrêt Quai François Mitterrand

 

Un mini-circuit autour de l'arrêt François Mitterrand, avec la Louvre en ligne de mire.

Comment s’y rendre ?
Bus 24/27/69/72 arrêt Quai François Mitterrand


GPS du point de départ
Latitude : 48.860032
Longitude : 2.333629

Plan



Arrêts les plus proches
Bus 24/27/69/72 arrêt Pont-Royal
Bus 24/69/72 arrêt Pont des Arts

Les autres mini-circuits
Que voir autour de l’arrêt Pont Royal?
Que voir autour de l’arrêt Pont des Arts?

En sortant du bus se trouve :

Le Pont du Carrousel Le Pont du Carrousel
Le premier pont du Carrousel, construit en fer et en bois en 1833 par Antoine-Rémy Polonceau, était une merveille d’ingéniosité, mais sa hauteur ne permettait pas le passage des péniches. Un nouvel ouvrage de pierre, plus classique, le remplaça en 1936, auquel on adjoignit les quatre statues de l’ancien pont dues aux ciseaux de Louis Petitot, représentant la Seine, la Ville de Paris, l’Abondance et l’Industrie. Pour l’éclairage, les Ponts et Chaussées firent appel à Raymond Subes, ferronnier talentueux qui contribua activement à la renaissance de l’art subtil de la ferronnerie. La proximité du Louvre rendit compliquée la conception des lampadaires, tenus de ne pas afficher trop de modernisme et de ne pas dépasser treize mètres, soit la toiture du palais. Par ailleurs, la portée exigée des lanternes était de vingt mètres, à la fois pour ne pas éblouir les conducteurs et pour que l’ensemble du pont et des quais soit couvert par ces quatre foyers lumineux. C’est ainsi que Subes imagina une bien étrange mécanique : des lampadaires télescopiques. La guerre de 1939 interrompit les travaux de construction, que Subes reprit l’année suivante Tous les stocks de cuivre devant être signalés à l’Administration d’Occupation, le ferronnier continua son travail en cachette et dissimula à ses risques et périls les lampadaires terminés – soit vingt tonnes de cuivre et quarante d’acier – dans les souterrains du pont, où ils subirent plusieurs inondations. Après la Libération, il les restaura et put enfin les mettre en place. Les quatre lampadaires d’acier sont toujours sur le pont, à l’abri dans leurs étuis de bronze, prêts à offrir aux promeneurs du soir un spectacle son et lumière…grinçant.
Retrouvez d’autres articles portant sur : Les Ponts et les Passerelles.

En se retournant on observe le Louvre. A gauche, la Galerie occidentale, puis, là où passent les voitures, le guichet de Lesdiguières, et à droite de ce passage, la Galerie orientale. Si vous venez du mini-circuit précédent, vous arrivez au niveau du Guichet de Lesdiguières.

Le Louvre Le Louvre
Le Louvre – du francique loewer = forteresse – est le plus vaste des édifices parisiens. D’ouvrage militaire, prison, place forte, en palais, en passant par le château, il est devenu musée. Cette photo, prise du haut de l’Arc de Triomphe, montre l’ensemble des constructions. On se rend compte de plusieurs choses, même si le téléobjectif écrase un peu le monument. Tout d’abord, l’aile sud est parallèle à la Seine, ce qui fait que l’ensemble se trouve décalé par rapport à l’axe royal. Cet axe royal que l’on retrouve en observant l’obélisque de la Concorde et juste derrière le Carrousel. De ce fait, la pyramide n’est pas dans l’axe puisque le choix de la centrer dans la cour Napoléon a entraîné un décalage. Ce que l’on ne voit pas ici, c’est la statue de Louis XIV, placée légèrement à droite de la pyramide et juste derrière le Carrousel, qui termine ou débute le fameux axe.
Retrouvez d’autres articles portant sur : Le Louvre.


Passer sous le Guichet de Lesdiguières et entrer à droite dans la Cour Napoléon.


Cour Napoléon La cour Napoléon
L’espace central du nouveau Louvre édifié par Napoléon III s’ordonne autour d’une place ou cour centrale dénommée Cour Napoléon. Commencée sur les plans de l’architecte Visconti en 1852 et terminée par son successeur Lefuel en 1857, elle est constituée, au nord et au sud, par deux groupes d’édifices symétriques prenant appui à l’est sur le revers de la Cour Carrée et son pavillon central, dit Sully, construits sous Henri II et Louis XIII, mais remaniés par Lefuel. A l’origine, la cour se prolongeait vers l’ouest par une autre cour, celle du Carrousel, située devant le palais des Tuileries, qui allait disparaître en 1882, remplacée par des jardins.

On y remarque :

La Pyramide La Pyramide du Louvre
La Pyramide du Louvre est une pyramide de verre et de métal, située au milieu de la cour Napoléon du Musée du Louvre à Paris, où se situe le hall d’accueil. Commandée par le président de la République François Mitterrand en 1983, la pyramide a été conçue par l'architecte sino-américain Ieoh Ming Pei. La structure, qui a été entièrement construite de segments de verre, s'élève à 20,6 mètres sur une base carrée de 35 mètres de côté. La pyramide est composée de 603 losanges et 70 triangles en verre. Elle a été inaugurée le 4 mars 1988 et ouverte au public le 1er avril 1989.

Le Louvre et son axe L'Axe du Louvre
Le Louvre se trouve dans un axe décalé par rapport aux Champs-Elysées. Si la perspective qui s'étend du Louvre aux Champs-Elysées, à la Grande Arche de la Défense, voire jusqu'à Cergy-Pontoise est bien connue, celle-ci n'est en fait pas totalement droite. Le Louvre, parallèle à la Seine, est en effet décalé de quelques degrés de l'axe des Champs-Elysées. Pour retrouver un axe parfaitement rectiligne, il faut se placer, à quelques mètres de la pyramide au niveau de la statue de Louis XIV. En effet, celle-ci, copie d'une statue du Bernin, fut commandée en 1988 pendant l'aménagement du Grand Louvre et placée dans l'axe des Champs-Elysées. Assez logique quand on sait que l'initiateur de cette perspective n'est autre que Louis XIV lui-même. La statue ci-dessus n’est donc pas dans l’axe de la pyramide.

La statue de Louis XIV La statue de Louis XIV
Pourquoi la statue de Louis XIV se trouvant dans la cour Napoléon du Louvre est-t-elle excentrée par rapport à cette cour. Elle participe en fait de l’axe royal partant du Louvre, qui passe par le Carrousel, l’Obélisque de la Concorde et l’Arc de Triomphe. En effet, le Louvre n’est pas tout à fait dans l’axe car l’aile se trouvant près de la Seine est parallèle à celle-ci alors que l’autre aile est parallèle à la rue de Rivoli. De ce fait, les deux ailes s’écartent l’une de l’autre. Bien que la pyramide se trouve au centre de la cour Napoléon, la statue marque le début de l’axe royal. Cette statue est en plomb et non en bronze. Elle est l’œuvre du Bernin (Giovanni Lorenzo Bernini) (1598-1680) et de François Girardon. Le Bernin avait été invité en France par Louis XIV dont il réalise le buste et cette statue équestre. Il est nommé en 1629 architecte de la basilique Saint-Pierre de Rome par le pape Urbain VIII. Le groupe en marbre, conçu initialement pour la cour d’honneur du château de Versailles, déplaît au roi qui apprécie peu les déformations du style baroque. Transformée par Girardon en général Martius Curtius, héros de l’Antiquité romaine (ajout du casque et des flammes sous le ventre du cheval), l’œuvre est finalement reléguée dans les jardins de Versailles, derrière la pièce d’eau des Suisses. En dépit de ces altérations, le monument conserve la fougue et l’élan héroïque voulus par son créateur. En 1988, une réplique en plomb du groupe est placée dans la cour Napoléon en évocation des projets du Bernin pour les façades du Louvre.
Retrouvez d’autres articles portant sur : Les statues du Louvre. Les statues du 1er arrondissement.


Les Fontaines de la Pyramide Les Fontaines de la Pyramide
Les fontaines situées de part et d’autre de la pyramide du Louvre ont été mises en place en 1988, en même temps que la pyramide elle-même. Ces sept bassins habillent de manière spectaculaire la Cour Napoléon. Bordant les pyramidions les bassins ont été réalisés dans un granit noir de Bretagne qui s’harmonise à merveille avec les toits en ardoise des bâtiments alentour.
Retrouvez d’autres articles portant sur : Les Fontaines et les Bassins.

Pour le détail des statues présentes sur les ailes, pavillons et rotondes, se reporter aux articles idoines.
Pour retourner à l’arrêt du bus, repasser sous le Guichet de Lesdiguières.
Pour poursuivre vers le mini-circuit suivant « Que voir autour de l’arrêt Pont des Arts ? », longer le quai jusqu’au-dit pont.

Liens
Paris 1er arrondissement
Si vous souhaitez consulter d'autres Circuits

Sources
Divers Internet
Photos R.Bataille R.Desenclos 2008/2013