Aide à la recherche / Inclassables

LES INCLASSABLES

 Inclassables

Cet article est une aide à la recherche. Cliquer sur le lien pour accéder à l'article de la catégorie Inclassables.

Lire la suite : INCLASSABLES

LES COLONNES MORRIS / MORRIS COLUMNS

 

Les colonnes Morris

 

Une colonne Morris est un élément du mobilier urbain initialement parisien mais présent dans la plupart des grandes villes françaises. De forme cylindrique, elle sert de support à la promotion des spectacles et des films.

 

 

Éclairée à la nuit tombée, souvent rotative, l'espace qu'elle abrite en son sein est parfois utilisé pour entreposer le matériel de nettoyage des rues parisiennes, abriter des toilettes ou des téléphones publics. Les colonnes Morris doivent leur nom à l'imprimeur Gabriel Morris qui en a obtenu la concession à des fins publicitaires en 1868. L'inventeur est le Berlinois Ernst Litfass (1816-1874) qui les introduisit dès décembre 1854 afin de lutter contre l'affichage sauvage. Mais déjà en 1842, le préfet Rambuteau avait fait ériger de telles colonnes pour servir de support à l'affichage municipal. La décision en 2006 du Maire de Paris, Bertrand Delanoë, de détruire 223 colonnes Morris, au prétexte de «désencombrer l'espace public» a soulevé une violente polémique. Les colonnes Morris sont devenues des objets emblématiques de l'image de Paris, au même titre que les fontaines Wallace et les entrées de métro d'Hector Guimard. Les détracteurs reprochent à la municipalité d'utiliser le prétexte du confort visuel pour masquer la nouvelle donne financière (11M€) négociée avec le concessionnaire. Les diverses associations de défense s'inquiètent de la disparition d'un support dédié aux arts du spectacle au profit de supports publicitaires plus rentables.

Morris column is originally an element of street furniture in Paris but present in most major French cities. With a cylindrical form, it serves to support the promotion of shows and movies. Illuminated at night, often rotating, space that houses within is sometimes used to store cleaning equipment of Parisian streets, toilets or shelter phones. The columns are named Morris from printer Gabriel Morris who won the concession for advertising in 1868. The inventor is the Berliner Litfass Ernst (1816-1874) who introduced them as from December 1854 to fight against the wild displays. But already in 1842, the prefect Rambuteau had erected these columns to provide support to the municipal notice. The decision in 2006 by the Mayor of Paris, Bertrand Delanoe, to destroy 223 Morris columns, under the pretext of "freeing its public space" has raised a violent controversy. Columns Morris became emblematic objects of the image of Paris, just as Wallace fountains and the metro entrances by Hector Guimard. Critics accuse the municipality to use the pretext of viewing the new deal to hide financial (€ 11M) negotiated with the dealer. Various advocacy groups are concerned about the disappearance of dedicated support to the performing arts for the benefit of advertising more profitable.

Liens
D’autres articles peuvent vous intéresser concernant la catégorie Inclassables.
Cet article est également en lien avec la catégorie Bibliothèques et Information.

Source
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2011