Aide à la recherche / Inclassables

LES INCLASSABLES

 Inclassables

Cet article est une aide à la recherche. Cliquer sur le lien pour accéder à l'article de la catégorie Inclassables.

Lire la suite : INCLASSABLES

LES NOMS DE RUES GRAVES DANS LA PIERRE

 

Les noms de rues

 

De nos jours, les noms des rues sont familiers. Ils sont inscrits sur des plaques rectangulaires de porcelaine à lettres blanches sur fond bleu.

 

 

Ce ne fut toutefois pas toujours le cas. Autrefois, les noms étaient gravés dans la pierre. Cela date de 1729. Les autorités décidèrent que ce serait gravé dans une pierre dure, encastrée dans le mur, sur laquelle seraient gravés, en creux, le nom de la rue et le numéro du quartier. Le tout serait à la charge du propriétaire.

Ci-dessus, photo de l'ancienne plaque de la rue Le Regrattier, la rue de la Femme sans Tête, d'après une enseigne de l'époque.


En 1792, la Convention décida la suppression des signes de féodalité et de superstition.
Dès 1794, la Commune de Paris donne l’ordre de supprimer le mot saint des rues qui en porte le nom.

La plaque de la rue Saint-André des Arts La plaque de la rue Saint-Séverin La plaque de la rue Saint-Louis

 


Plaque de la rue Saint-André-des-Arts (6ème) où l'abréviation ST a été carrément occultée.
Plaque située au croisement de la rue Saint-Louis en l’Ile avec la rue Poulletier (4ème), où le nom a été entièrement occulté afin de supprimer la référence à un saint.
Plaque de la rue Saint-Séverin (5ème) où l'on remarque le l'abréviation ST a été grattée.


Une instruction plus récente, datant de 1938 stipule :


La Plaque de la rue d'Anjou Les anciennes inscriptions des noms de voies gravées sur pierre ou peintes, qui subsistent encore sur les immeubles et présentent un intérêt historique, ne doivent en aucun cas être masquées par l’apposition de plaques réglementaires.Plaque de lka rue de Nesles
Rue d’Anjou aujourd’hui rue de Nesles dans le 6ème, d’ailleurs occultée par la nouvelle plaque ce qui est illégal.

Deux rues possédaient le même nom. Ici, la rue d'Anjou.

LES INCRIPTIONS PEINTES

Elles ont toutes disparu à l’exception de celle qui subsiste Place de la Concorde, très détériorée, protégée par une plaque de Plexiglas, qui indique : PLACE LOUIS XVI, située à l’angle de la Place et de la rue Boissy d’Anglas. Voir l'article sur La Place de la Concorde.

Une reconstitution existe rue des Lavandières Sainte-Opportune dans le 1er arrondissement.

 

LES NOMS CHANGESLa Plaque du cul-de-sac du boeuf

Autrefois, les impasses s’appelaient cul-de-sac.
Ici, le Cul-de-sac du Boeuf (4ème) aujourd'hui dénommé Impasse du Boeuf.


LES INSCRIPTIONS INSOLITES

Rue Jean Beausire 4 où le dernier E est gravé au-dessus du R, faute de place.

Quai des Grands Augustins 6, où le mot quai s’écrit QUAYI et le mot Augustin possède un N à l’envers.

Rue des Saint-Pères, 6 abrégé en rue des St-Pères, au lieu de Sts-Pères.

La coupure du nom de manière improbable, comme ici, rue de l'Estrapade (5ème).

La plaque de la rue de l'Estrapade

Plaque de la rue du Pot de Fer

LES INSCRIPTIONS IDENTIQUES


Rue du Pot-de-Fer 5 (13ème quartier) inchangé. Remarquer le tréma sur le u, pour prononcer rue et non roue.


Rue du Pot-de-Fer 6 (17ème quartier) devenue Rue Bonaparte. Ici, le tréma est sur le e. On n'est pas à ça près.

 Plaque de la rue du Pot de fer (rue Bonaparte)

Liens
D'autres articles de la catégorie Inclassables peuvent vous intéresser.
Pour le détail des rues d'aujourd'hui, se reporter à la rubrique Transports et Voirie.

Source
Paris secret et grandes histoires
Photos R.Desenclos 2012/2014