Aide à la recherche / Inclassables

LES INCLASSABLES

 Inclassables

Cet article est une aide à la recherche. Cliquer sur le lien pour accéder à l'article de la catégorie Inclassables.

Lire la suite : INCLASSABLES

L'EAU DE L'ALBIEN

 

L'eau de l'Albien

Trois fontaines sont alimentées par la nappe de l'Albien. L’eau subit un traitement de déferrisation, afin de réduire la quantité de fer, qui est naturellement supérieure à la norme de santé publique.

Cette eau est particulièrement bien protégée des pollutions de surface et reste donc de très bonne qualité. Ces trois fontaines ont un grand succès et les consommateurs en apprécient les apports en sels minéraux et ses bienfaits pour la santé. Certains trouvent que son goût est meilleur que celui de l'eau minérale. Cette eau souterraine sort à une température supérieure à 20°. La piscine  de la butte aux Cailles est alimentée par la même eau.La nappe albienne est une nappe souterraine profonde qui s'étend sous l'ensemble du bassin parisien à plus de 500 mètres de profondeur. Elle se trouve dans des aquifères du Crétacé inférieur. Son volume est estimé à plus de 700 milliards de mètres cubes. L’utilisation de cette nappe est sévèrement contrôlée. Elle s’inscrit dans le schéma directeur d’aménagement et de gestion de l’eau. La profondeur de la nappe et l’âge de l’eau qu’elle contient en font un aquifère non polluable à l’échelle humaine, qui doit être protégé. En 1994, la Ville de Paris a demandé la rénovation des forages anciens (certains datant de 1855) qui puisent dans cette nappe. A la suite de ces travaux, trois des cinq  puits ont été équipés de fontaines publiques. A l'origine les puits à l’Albien creusés dans Paris étaient artésiens lors de leur forage. Le terme artésien vient des premiers puits qui furent forés en Artois au XIIème siècle. Dans les puits ordinaires, l’eau ne s’élève pas : il faut aller la chercher. Dans les puits artésiens, au contraire, l’eau jaillit et s’élève à une hauteur plus ou moins considérable, en vertu du principe des vases communicants. Après que les travaux de forage du puits de Grenelle à Paris eurent abouti, le 26 février 1846, l’eau jaillissait alors à une hauteur de 33 mètres au-dessus du sol avec un débit de 160 m3 par heure.


Liens
D’autres articles peuvent vous intéresser concernant la catégorie Inclassables.
Par ailleurs, d’autres articles consacrés à L’eau à Paris peuvent vous intéresser.
Enfin, retrouvez les articles sur les Fontaines et Bassins dans l’article idoine.

Source
Paris.fr
Photo Richard Desenclos 2009
Photo de la Fontaine de la Place Verlaine, Paris 13ème