Aide à la recherche / Espaces Verts

ESPACES VERTS

 Espaces Verts
 
Cet article est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les espaces verts sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier. Sont regroupés les articles se rapportant aux parcs, squares et jardins. 

Lire la suite : ESPACES VERTS

LE JARDIN DE REUILLY
 
 
Le Jardin de Reuilly
 
 
Le jardin de Reuilly est l'un des quatre espaces verts qui sont reliés par la promenade plantée. Il se situe à peu près au milieu de la promenade, entre la partie aérienne conçue au-dessus du viaduc des Arts, à l'ouest, et la partie en tranchée, à l'est.
 
 
Le Jardin de Reuilly Avec 15 200 m², le jardin de Reuilly est le plus grand espace vert du 12e arrondissement, après le bois de Vincennes et le parc de Bercy. La majeure partie du jardin est constituée d'une large pelouse semi-circulaire en pente douce de 4 200 m², autour de laquelle sont disposés de petits jardins à thème. La pelouse est surplombée par la passerelle de Reuilly, qui permet à la promenade plantée de la franchir.
Depuis septembre 2010, le jardin de Reuilly abrite également une fontaine distribuant à la fois de l'eau plate et de l'eau pétillante.
Ce jardin a été dessiné par Pierre Colboc et le groupe «paysages» en 1992. La Ville a choisi de regrouper ici plusieurs œuvres de provenances diverses, mais toutes marquées par l’expression d’une esthétique commune. Effets de masse, expression élégante des lignes, stylisation des formes, tels sont les points communs qui réunissent ces artistes. Ces figures féminines, selon les souhaits de l’architecte, sont disposées le long de l’allée circulaire qui domine la pelouse centrale. La Danse (Charles Malfray) et Amazone (Georges Chauvel) : ces deux œuvres faisaient partie d’un ensemble – remplacé aujourd’hui par des vases en plomb de Bizet Lindet et Lagriffoul-, commandé à une dizaine d’artistes pour orner le «miroir d’eau» du Palais de Tokyo lors de l’exposition de 1937. Dans la lignée d’un néoclassicisme hérité de Landowsky et Bouchard, on y retrouve cet abondant usage du méplat qui caractérise la technique de ces sculpteurs.
Nu féminin (Naoum Aranson) : il s’agit d’un élément d’une fontaine qui, après avoir été exposée au salon des Arts Décoratifs de 1925, était disposée sur le Cours la Reine. Cette fontaine comportait un socle de quatre piliers supportant une vasque et surmonté de cette statue. Déjà très éloigné du style 1900, son goût annonce celui des années 1930.
Nu féminin (Raymond Delamarre) : cette œuvre de 1947 remplaçait dans la roseraie de Bagatelle une statue fondue pendant la guerre, en 1943. Elle démontre la persistance d’un style décoratif peu sensible aux bouleversements artistiques contemporains et qui perdurera jusqu’à la fin des années 1950.
 
Adresse
15, rue Albinoni
75012 PARIS
 
GPS 
Latitude : 48.842526
Longitude : 2.388809
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Dugommier (ligne 6) Mongallet (ligne 8)
Bus : 29, arrêt Mairie du XIIème
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 12ème et découvrir les environs.
 
Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles sur 
le 12ème arrondissement.
D'autres articles portant sur 
Les Espaces verts peuvent vous intéresser.
 
Liens externes sur ce sujet
-
 
Sources
Paris Patrimoine
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2011