Aide à la recherche / Espaces Verts

ESPACES VERTS

 Espaces Verts
 
Cet article est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les espaces verts sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier. Sont regroupés les articles se rapportant aux parcs, squares et jardins. 

Lire la suite : ESPACES VERTS

LE SQUARE GABRIEL PIERNE
 
Le Square Gabriel Pierné
 
 
Le square Gabriel-Pierné est, avec le square Honoré-Champion, l'un des deux squares situés derrière l'Institut de France, dans le 6e arrondissement. Le square porte le nom du musicien français Gabriel Pierné.
 

La Fontaine Gabriel Pierné On y trouve une statue de Marcello Tommasi, Carolina, qui date de 1968.
La fontaine qui se trouve dans le square situé à l’angle des rues de Seine et Mazarine est celle de l’ancien Marché aux Carmes qu’y avait édifiée, en 1830, Evariste Fragonard, fils du peintre. Cette fontaine est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques en 1952 a été installée dans ce square en 1930.
Un catalpa classé « arbre remarquable » en raison de ses dimensions qui en 2011 étaient de 15 mètres de hauteur pour 2,60 mètres de circonférence.
 
Henri Constant Gabriel Pierné (Metz, le 16 août 1863 - Ploujean, le 17 juillet 1937) est un organiste, pianiste, compositeur et chef d'orchestre français. Gabriel Pierné naît à Metz en Moselle le 16 août 1863 dans une famille de musiciens. Son père, Jean-Baptiste Pierné est professeur de chant, sa mère est professeur de piano. Le traité de Francfort de 1871 qui consacre la défaite française et donne Metz à l'Empire allemand amène la famille à opter pour la France et à s'installer à Paris. Le petit Gabriel entre au Conservatoire de Paris où il a pour maîtres Albert Lavignac, Antoine François Marmontel, Émile Durand, César Franck et Jules Massenet. En 1882, il obtient en même temps que le prix d'orgue, le second premier grand prix de Rome avec la cantate Édith. Au Conservatoire, il côtoie Claude Debussy avec lequel il restera toujours très lié. À la mort de César Franck en 1890, il remplace son maître à la tribune de l’orgue de l'église Sainte-Clotilde pendant huit ans avant que Charles Tournemire ne prenne la relève en 1898. La véritable carrière musicale de Pierné s'effectue à la direction d’orchestre. Il devient en 1903 adjoint d'Édouard Colonne à la tête des Concerts Colonne pour en assurer ensuite seul la direction de 1910 à 1934. Il obtient une grande célébrité comme chef d'orchestre et en profite pour imposer d'innombrables œuvres contemporaines (Claude Debussy, Maurice Ravel, Albert Roussel, Igor Stravinski, etc.). Il assure ainsi, notamment, la création de la Symphonie de Louis Vierne en 1919 et de la Symphonie no 3 de Georges Enesco en 1921 ; il s'attire les foudres de son ami Camille Saint-Saëns lorsqu'il dirige la Seconde suite de Darius Milhaud. Gabriel Pierné est, parallèlement à sa carrière de chef d'orchestre, l'auteur d'une œuvre musicale assez diversifiée comme compositeur. En 1924, il est nommé membre de l’Académie des beaux-arts au fauteuil de Théodore Dubois.
 
Marcello Tommasi (né le 29 janvier 1928 à Pietrasanta, dans la province de Lucques en Toscane et mort le 27 septembre 2008 à Camaiore) est un sculpteur et peintre italien actif principalement à Paris, Florence et dans sa ville natale. Il est considéré comme « l'héritier symbolique du néo-platonisme du quattrocento ». Marcello Tommasi est né dans une famille d'artistes, il est le fils de Leone Tommasi et le frère du peintre Riccardo Tommasi Ferroni. Il a fait des études d'Arts à l'université de Florence, et une thèse d'histoire de l'Art en 1966 sur Pietro Tacca.
 
Alexandre-Évariste Fragonard, né le 26 octobre 1780 à Grasse, et mort le 11 novembre 1850 à Paris, est un peintre et sculpteur français de style troubadour. Alexandre-Évariste Fragonard est le fils de Jean-Honoré Fragonard. Selon Sophie Chauveau, (Fragonard. L'Invention du bonheur, 2011), Marguerite Gérard serait sa mère biologique ; il est élevé par son père et la femme de celui-ci Marie-Anne Fragonard qui le considère comme son propre fils. Il reçoit ses premières leçons de son père, et lui dut, outre l’art de rendre les compositions piquantes, une grande facilité. Il se perfectionna sous la direction de Jacques-Louis David, qui disait de lui : « Il y a de l’huile dans cette lampe », et se distingua à la fois dans la peinture et la sculpture.
 
Adresse
1, rue Mazarine
75006 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.856985
Longitude : 2.336756
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Saint-Germain des Prés (ligne 4), Pont-Neuf (ligne 1)
Bus : 24/27 arrêt Pont des Arts-Quai de Conti

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 6ème arrondissement et découvrir les environs.
 
Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles sur Le 6ème arrondissement.
D’autres articles concernant Les Espaces Verts peuvent vous intéresser.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Fontaines et Bassins.
Par ailleurs, des articles consacrés aux Statues et sculptures diverses sont à votre disposition.
Enfin, retrouvez d’autres articles sur les Statues du 6ème arrondissement.
 
 
Sources
Dictionnaire historique des rues de Paris
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2017