Aide à la recherche / Hôpitaux et Santé

HÔPITAUX ET SANTE

Hôpitaux et santé

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les hôpitaux et la santé sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

 

Lire la suite : HOPITAUX ET SANTE

L'HÔPITAL DE LA SALPETRIERE
 
 
L'Hôpital Salpétrière
En 1656, Louis XIV confia à l'architecte Libéral Bruant la construction d'un hôpital à l'emplacement du petit arsenal, où l'on fabriquait la poudre pour les munitions, surnommé « Salpêtrière ».
La Salpêtrière fut le premier et le plus grand des établissements de l'hôpital général, institution voulue par les dévots du saint-sacrement, et destinée au « renfermement » des mendiants. En 1684, on ajouta une annexe pour loger les femmes d'une maison de force, ce qui fit de la Salpêtrière un lieu de concentration, de répression et de détention pour femmes livrées à l'arbitraire le plus total. La supérieure de la Salpêtrière, en général une femme proche des milieux parlementaires jansénistes, était également l'éminente de l'Hôpital général. La nomination, en 1749, d'une femme proche de l'archevêque de Paris, entraîna l'affaire de l’Hôpital général, une révolte des magistrats laïcs du Parlement de Paris qui n'eurent de cesse de retrouver la mainmise exclusive sur l'établissement. À la veille de 1789, l'hôpital, qui était le plus grand hospice du monde, abritait dix mille personnes et la prison comptait plus de trois cents détenues. Jusqu'à la Révolution, la Salpêtrière n'eut aucune fonction médicale : ses malades étaient envoyées à l'Hôtel-Dieu. Pendant cette Révolution, en particulier les 3 et 4 septembre 1792, des scènes sanglantes se déroulèrent dans la prison où les aliénées indigentes avaient été entassées. De 1882 à 1892, l'École de la Salpêtrière, menée par Jean-Martin Charcot, fut avec l'École de Nancy l'une des deux grandes écoles de l'« âge d'or » de l'hypnose en France. En 1911, l'hôpital de la Pitié fut installé sur un site jouxtant celui de la Salpêtrière. Tous deux fusionnèrent en 1964. Ils forment aujourd'hui le Groupe hospitalier de la Pitié-Salpêtrière, l'un des centres hospitaliers universitaires de Paris.
Adresse
47-83, boulevard de l’Hôpital
75013 PARIS
GPS
Latitude : 48.838664
Longitude : 2.360933
Comment s'y rendre
Métro : Saint-Marcel (ligne 5) Gare d’Austerlitz (lignes 5, 10)
Bus : 24/61/63/89/91/57 arrêt Gare d’Auterlitz, 57/91 arrêt Saint-Marcel La Pitié
Plan
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 13e arrondissement et découvrir les environs.
Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 13e arrondissement.
D’autres articles concernant Les hôpitaux et la santé sont disponibles.
Liens externes sur ce sujet
http://pitiesalpetriere.aphp.fr/
Sources
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2012