Aide à la recherche / Avenues

LES AVENUES

Les avenues

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les avenues sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

 

Lire la suite : AVENUES

 L'AVENUE JUNOT

 
 
L'Avenue Junot
Cette artère a été achevée en 1912. Elle porte depuis 1913 le nom du général Andoche Junot (1771-1813), duc d’Abrantès.
L'Avenue Junot Elle passe dans le voisinage d’anciennes ruines romaines dont les pierres servirent à la construction des moulins et des maisons du village de Montmartre. Il en reste encore dans le mur de soutènement situé dans cette avenue près du Moulin de la Galette (Hameau des Artistes). Cette rue a fait disparaître, entre autres, une zone appelée Maquis. Sur le flanc sud de la rue de Caulaincourt s’ouvrait, au XIXème siècle un dédale de petites allées sinueuses entre jardinets, cabanes et maisonnettes. Des chèvres venaient paître en liberté sur ces pentes agrestes. Cette vaste zone, baptisée Le Maquis, était le paradis des enfants venus y faire l’école buissonnière, des marginaux et des peintres, attirés à la fois parle pittoresque des lieux et la modicité des loyers : Van Gogh, Steilen, Van Dongen et Modigliani y ont ainsi habité lors de leur arrivée à Paris. Vêtues de chlamydes et de courtes tuniques, Isadora Duncan et ses élèves répétaient leurs danses grecques pieds nus sur le sable, à un endroit ironiquement surnommé « la plage ». Condamné en 1902, le maquis a mis 20 ans à disparaître. Elle a fait aussi disparaître un moulin de dimensions modestes, le moulin de la Poivrière, érigé sous Louis-Philippe au nord de l’actuel Moulin de la Galette. Les immeubles qui la bordent sont, du côté pair, construits dans le style de l’époque.
1 - Ciné 13 Théâtre situé à côté du Moulin de la Galette. C'est l'ancien théâtre du Tertre. Il a été réaménagé en 1983 par Claude Lelouch pour le tournage du film Édith et Marcel.
Entrée du Hameau des Artistes où se trouve La Mire du Nord.Le Hameau des Artistes
2 – Vieilles maisons du village de Montmartre.
4 – Square Suzanne Buisson.
6 - L'école de mosaïques, qui organise une exposition annuelle gratuite chaque été.
9 – Immeuble des années 20.
11 – Autre entrée du Hameau des Artistes.
12 – Immeuble Art Déco construit en 1925.
13 – Maison que se fit construire, dans les dernières années de sa vie, le dessinateur Poulbot (1879-1946). La façade est décorée d’une frise de têtes de gosses en céramique.
14 – Maison où habita et travailla, à partir de 1925, Jean-Gabriel Daragnès (1886-1950), peintre, graveur et illustrateur, mais surtout connu comme éditeur de livres luxueux. L'imprimerie de lithographie et de taille douce se trouvait au rez-de-chaussée et la bibliothèque à l'étage. Avec son épouse, il recevra ici Pierre Mac Orlan, Supervielle, Giraudoux, mais aussi Louis Ferdinand Céline, ami personnel de Le Square Suzanne Buisson Daragnès.
15 - La maison de Tristan Tzara, architecte Adolf Loos. Tristan Tzara (1896-1963) était un des fondateurs du mouvement Dada dont il sera par la suite le chef de file. C’est ici que vécut Jacques Fabbri jusqu’à sa mort en 1997. Immeuble inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.
16bis – Maison où a vécu Charles Berling.
20 – Nagui, homme de télévision, habita cette maison de 1998 à 2002.
22 - Belle maison de briques avec décor floral stylisé art-déco.
23 - On peut deviner un passage barré par un énorme rocher, c'est le passage Depaquit, dit de la Sorcière. Il rejoint la rue Lepic et bien que mentionné par tous les guides touristiques, il est réservé depuis quelques années aux riverains et aux boulistes, privant les amoureux de Montmartre de son charme et de son utilité! Il y a en son milieu une fontaine en rocaille désaffectée qui s'appelait à l'origine "fontaine du sourcier". Avec le temps elle se transforma en fontaine de la sorcière, puis, l'eau une fois tarie en rocher de la sorcière. C’est l’entrée du Maquis de Montmartre.
23bis – La Villa Léandre.
28 - (et 22 rue Simon-Dereure) : L'Hôtel Lejeune, construit en 1927 par l'architecte Adolphe Thiers pour le sculpteur et prix de Rome 1911 Louis-Aimé Lejeune. Immeuble inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.
35 – Immeuble de 1931 par Dargent.
36 – Autre construction d’Adolphe Thiers.
39 – Hôtel Alsina utilisé dans le film « L’Assassin habite au 21 ».
40 – Immeuble de 1910 des frères Griès.
41 – Le rez-de-chaussée laisse devine l’emplacement du cabaret « Chez elle ».
Celle qu'on surnommait "la Dame en bleu" ouvrit son établissement avec Van Parys au piano, en 1940, pendant les années noires. Le cabaret qui se voulait différent des autres et plus intime, une "bonbonnière" disait la dame, portait, apposé sur sa façade un écriteau : "Interdit aux Juifs". La chose n'était pas rare dans le Paris vichyssois mais elle peut surprendre quand on sait que la "patronne" n'était autre que Lucienne Boyer et qu'un an avant l'ouverture de son cabaret, elle avait épousé Jacques Pills qui était juif.
49 – La cage de cet escalier est remarquable.La Villa Léandre
Adresse
Avenue Junot
75018 PARIS
GPS
Latitude : 48.888109
Longitude : 2.336021
Comment s'y rendre
Métro : Lamarck-Caulaincourt (ligne 12)
Bus : 80/Montmartrobus arrêt Lamarck-Caulaincourt, Montmartrobus arrêt Moulin de la Galette
Plan
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 18e et découvrir les environs.
Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 18e arrondissement.
D’autres articles concernant Les Avenues peuvent vous intéresser.
Sources
Dictionnaire Historique des rues de Paris
Borne historique
Parisrues
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2012