Aide à la recherche / Boulevards

LES BOULEVARDS

Les boulevards

 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les boulevards sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : BOULEVARDS

LE BOULEVARD EXELMANS
 
 
 
 
Le boulevard Exelmans part du quai Louis-Blériot, où il prolonge le Pont du Garigliano et le boulevard du Général-Martial-Valin dans le 15e arrondissement, et se termine rue d'Auteuil. Bien que faisant la jonction entre les boulevards Suchet et Général-Martial-Valin, il ne fait pas partie des boulevards des Maréchaux. Il mesure 1205 mètres.
 

Il fut percé en 1862-1863, dans le but de le faire emprunter par la ligne de Petite Ceinture ferroviaire qui rejoignait le viaduc d'Auteuil, par l'intermédiaire d'un viaduc en maçonnerie qui occupait son terre-plein central, et qui fut démoli en 1960. Le boulevard fut baptisé le 2 mars 1867, en l'honneur du comte Isidore Exelmans (1775-1852), maréchal de France de la Deuxième République. De nombreuses célébrités ont habité momentanément sur ce boulevard, dont Claude François qui y est décédé au 46. Une place Claude-François a été inaugurée le 11 mars 2000 au-dessus de la trémie située sur une portion du boulevard allant du 24 au 38. Le chanteur y possédait également au 122, un immeuble particulier abritant les bureaux de son label Flèche. Le sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux résida sur ce boulevard. Au 39, se trouve l'Atelier Carpeaux construit en style Art nouveau par l'architecte Hector Guimard en 1895. Bien que Paris soit une zone police, le 51 abrite une caserne de gendarmerie départementale.
 
30 – Place Claude François.
 
39 – Ici se trouve l’ancien Atelier de Carpeaux qui présente, en façade, deux copies des œuvres du grand sculpteur. Guimard fut chargé de restructurer le bâtiment sur un mode néoclassique, prouvant son éclectisme en matière d’architecture. C’est à la demande de la veuve de Jean-Baptiste Carpeaux, décédé 20 ans plus tôt, qu’Hector Guimard a travaillé en 1895 sur ce bâtiment en modifiant la façade et en réalisant l’élévation du deuxième étage. On retrouve à ce niveau les prémices de l’architecture Art Nouveau à Paris : l’utilisation des briques rouges, la forme des ouvertures, la frise en grès. Carpeaux habitait un peu plus loin, à l'emplacement de l'actuel n° 25. La maison a été démolie en 1899. Sa veuve, Amélie de Montfort, est venue habiter ici jusqu'à sa mort, en 1908.
 
46 – Immeuble où vivait, au 8ème étage, Claude François et où il est mort le 11 mars 1978.
 
51 – Caserne Chalvidan.
Bien que Paris soit une ville, c’est également un département et l’on trouve ici, de manière un peu insolite une caserne occupée par des gendarmes. Elle porte le nom d’un capitaine de gendarmerie fusillé par les Allemands le 22 août 1944.
 
87 - L’Eglise Notre-Dame du Signe
Cette église se trouve dans une maison particulière dont la façade n’a pas été modifiée. Seul l’intérieur fut réaménagé et meublé pour évoquer une église orthodoxe russe. Elle date du XXème siècle. Pour seul décor extérieur, un couple de baies cintrées et la porte, sur la droite, ornés d'une moulure qui évoque le style russe. A l'intérieur, "un couloir donne accès à une salle pourvue d'une tribune et coupée par un arc segmentaire et une iconostase en métal doré. Des bannières et de nombreuses icônes décorent les murs."
 
108 – La Porte Molitor
La porte Molitor est une grande porte de Paris située à 200 m au sud de la porte d'Auteuil et 900 m au nord de la porte de Saint-Cloud. Elle se trouve sur l'avenue du Général-Sarrail dans le prolongement de la rue Molitor et donne accès à la ville de Boulogne-Billancourt à la limite du bois de Boulogne.
 
122 – Disques Flèche. Ici Claude François dirigeait ses activités de 1969 à 1978, dont les Disques Flèche et le magazine Podium.
 
144 – La Porte d’Auteuil
La porte d'Auteuil est située dans le 16e arrondissement à proximité immédiate du quartier d'Auteuil. Elle marque la jonction entre la rue et le boulevard d'Auteuil et entre les boulevards Suchet et Murat. La porte d'Auteuil correspond à une zone relativement récente et peu dense de Paris, fortement marquée par l'architecture post-haussmannienne des années 1920 et 1930 : les anciens immeubles de la ville de Paris situés à la jonction du boulevard Suchet, le lycée Jean-de-La-Fontaine, les tribunes de l'hippodrome d'Auteuil, la piscine Molitor (détruite en juin 2012 malgré son inscription à l'inventaire des monuments historiques) et la tribune présidentielle du stade Jean-Bouin (détruite à l'été 2010 malgré une procédure de classement d'urgence), sont considérés comme emblématiques de l'architecture de cette période. Elle donne accès au Sud du bois de Boulogne et à ses nombreux aménagements récréatifs, comme le complexe de Roland-Garros, l'hippodrome d'Auteuil, le stade Jean-Bouin et le fameux Parc des Princes ainsi qu'à des parcs et jardins, notamment celui des serres d'Auteuil.
 
Adresse
Boulevard Exelmans
75016 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.842410
Longitude : 2.261817
 
Comment s'y rendre
Métro : Exelmans (71-78) (ligne 9) Porte d’Auteuil (ligne 10) (fin du boulevard)
RER : -
Bus : Début 22/72/PC1 arrêt Versailles Exelmans (23-24 boulevard Exelmans). 62 arrêt Exelmans (78) – 52/32 arrêt Gare d’Auteuil – 32/52/PC1 arrêt Porte d’Auteuil.
Tramway : PC1 arrêt Porte Molitor
 
Plan
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 16e et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 16e arrondissement.
D’autres articles concernant Les boulevards peuvent vous intéresser.
 
Liens externes sur ce sujet
-
 
Sources
Dictionnaire Historique des rues de Paris
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2008/2017