Aide à la recherche / Boulevards

LES BOULEVARDS

Les boulevards

 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les boulevards sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : BOULEVARDS

LE BOULEVARD NEY
 
 
 
 
Le boulevard Ney est un boulevard du 18e arrondissement. C'est un élément de la ceinture de boulevards extérieurs dits « boulevards des Maréchaux ».
 
 
Le boulevard débute à la rue d'Aubervilliers, passe par la porte de la Chapelle, la porte des Poissonniers, la porte de Clignancourt et la porte de Montmartre et finit à l'avenue de Saint-Ouen et à la porte de Saint-Ouen, où il est suivi du boulevard Bessières. Il a une longueur de 3 000 mètres pour une largeur de 25 à 40 mètres. Le boulevard tient son nom du maréchal d'Empire Michel Ney (1769-1815), duc d'Elchingen, prince de la Moskova, maréchal de France.
 
Michel Ney, duc d’Elchingen, prince de la Moskowa, maréchal d’Empire, né le 10 janvier 1769 à Sarrelouis en Lorraine (département de la Moselle en 1790, aujourd'hui en Allemagne dans le Land de la Sarre) et fusillé le 7 décembre 1815 place de l’Observatoire à Paris, est un militaire français commandant pendant les guerres de la Révolution et de l'Empire. Le maréchal Ney, qui figure dans la première promotion des maréchaux nommés par Napoléon Ier en 1804, était surnommé par l'Empereur le « Brave des braves ». D'origine modeste, Michel Ney est le deuxième fils de Pierre Ney (1738–1826), artisan tonnelier qui avait combattu dans l'armée du roi pendant la guerre de Sept Ans, et de sa femme Margarethe Grewelinger (1739–1791). Ses grands-parents paternels sont Matthias Ney (1700–1780) et Margarethe Becker (morte en 1767) ; alors que les parents de sa mère sont Valentin Grewelinger et Margaretha Ding. Il naît à Sarrelouis en Lorraine le 10 janvier 1769, au 13, Bierstraße (actuelle "Auberge Maréchal Ney" : plaque commémorative au-dessus de la porte). Sa ville natale est une enclave où l'on parle français, dans une région alors germanophone. Aussi, le jeune Michel apprendra les deux langues. Il reçoit une formation de base au Collège des Augustins de Sarrelouis. Il débute comme clerc de notaire, avant de devenir contremaître des mines et des forges. Il abandonne un travail de bureau pour entrer au service à l'âge de 18 ans comme hussard, dans le régiment Colonel-Général à Metz en 1787, contre l'avis de son père. Après être passé par tous les grades inférieurs, il devient sous-officier à la Révolution française.
 
La Porte d’Aubervilliers
La porte d’Aubervilliers est une importante porte de Paris, située à la jonction du quartier du Pont-de-Flandres dans le 19e arrondissement et du quartier de la Chapelle dans le 18e arrondissement. La porte d'Aubervilliers correspond à la zone de l'ouest du 19e arrondissement historiquement située dans le prolongement de la rue d'Aubervilliers au croisement de la jonction du boulevard Macdonald et du boulevard Ney, du temps de l'enceinte de Thiers. De nos jours, la porte d'Aubervilliers correspond au rond-point situé au-dessus du boulevard périphérique de Paris et donnant sur la commune d'Aubervilliers. Elle se trouve à 1 000 m à l'est de la porte de la Chapelle et 1 000 m à l'ouest de la porte de la Villette. La zone sud (Paris) de la porte d'Aubervilliers a longtemps été associée à l'hôpital Claude-Bernard, dédié au soin des maladies infectieuses, qui se situait à cet endroit depuis son ouverture en 1905 et jusqu'à son transfert sur le site de l'hôpital Bichat en 1988. C'est une zone de logements sociaux de type habitation à bon marché. La zone nord située sur la commune d'Aubervilliers connaît des transformations importantes depuis 2005 avec la construction du siège social d'Icade, du centre commercial du Millénaire (2011), puis du siège social de Veolia (2016). Le site tout proche des Magasins généraux abrite de nombreux commerces de gros, souvent asiatiques.
 
La Porte de la Chapelle
La porte de la Chapelle est l'une des 17 portes percées dans l'enceinte de Thiers au milieu du XIXe siècle pour protéger Paris. Elle est construite sur le territoire de la commune de La Chapelle avant la disparition de cette commune en 1860. Après 1860, elle sépare Paris (72e quartier de Paris, dit quartier de la Chapelle) de Saint-Denis. La porte de la Chapelle est située dans le XVIIIe arrondissement, au carrefour de la rue de la Chapelle, de l'avenue de la Porte-de-la-Chapelle et du boulevard Ney. Au nord de la porte débute la plaine Saint-Denis. La route nationale 1 et l'autoroute A1 partent de cette porte, qui est aujourd'hui un très important carrefour routier, peu accueillant aux piétons et cyclistes. L'interconnexion de ces deux routes avec le boulevard périphérique de Paris crée un important nœud routier. La porte de la Chapelle-Saint-Denis était une vaste entrée des fortifications de 1840 qui contrôlait la route impériale numéro 1 de Paris à Calais par Saint-Denis qui faisait suite à la rue de la Chapelle, ex Grand-Rue de la commune de la Chapelle (rattachée en 1860). L’axe est situé sur le tracé de l’ancienne voie romaine de Lutèce vers les villes du nord. La porte de la Chapelle a été le terminus de la ligne 12 du métro (station Porte de la Chapelle) de 1916 jusqu'au 18 décembre 2012, date où la ligne a été prolongée jusqu'à la station Front Populaire. Depuis le 15 décembre 2012, la ligne de tramway T3b  y a son terminus avant d'être prolongée jusqu'à la Porte d'Asnières en 2018. Autrefois, la porte de la Chapelle était également desservie par les tramways qui desservaient la plaine Saint-Denis et Saint-Denis, ainsi que par la station La Chapelle-Saint-Denis sur la ligne de Petite Ceinture.
 
78 – La Porte des Poissonniers
La porte des Poissonniers se situe au croisement du boulevard Ney et de la rue des Poissonniers. Elle se trouve à 400 m à l'est de la porte de Clignancourt et 400 m à l'ouest de la porte de la Chapelle. La porte des Poissonniers se situe directement le long des voies de chemin de fer des lignes reliées à la Gare du Nord. Localisée à proximité d'une caserne, elle est également l'accès aux ateliers RATP de Championnet et au Centre de bus Belliard.
 
96 – Lycée Rabelais
98 – Collège Maurice Utrillo
 
100 – La Porte de Clignancourt
La porte de Clignancourt est l'une des 17 portes percées dans l'enceinte de Thiers, une fortification édifiée au milieu du XIXe siècle pour protéger Paris. Cette enceinte, détruite après la Première Guerre mondiale, bénéficiait d'un espace inconstructible, la Zone qui a été urbanisée dans l'Entre-deux-guerres, notamment par la construction des HBM de la Ville de Paris. C'est à la porte de Clignancourt que l'« ennemi public numéro un », Jacques Mesrine, fut abattu le 2 novembre 1979, afin qu'il ne s'engage pas sur le périphérique. La porte de Clignancourt est aujourd'hui une entrée importante située au nord de Paris, en limite de Saint-Ouen, desservie par le Boulevard périphérique et la Nationale 14. Les Puces de Saint-Ouen commencent à la Porte de Clignancourt. La Ligne 4 du métro de Paris y a son terminus. En 2018, elle sera également desservie par le tramway.
 
La Gare d’Ornano et la Recyclerie.
La gare du boulevard Ornano est une gare désaffectée de la ligne de Petite Ceinture à Paris, en France. Le bâtiment voyageurs est un édifice de plain-pied sur la place, d'un étage, à l'architecture similaire aux gares de La Chapelle-Saint-Denis et de Charonne. Les escaliers d'accès aux voies ont disparu mais les quais de la gare subsistent. Comme le reste de la Petite Ceinture, la gare est fermée au trafic voyageurs depuis le 23 juillet 1934. Depuis juin 2014, le bâtiment d'accueil des voyageurs et les quais sont occupés par la Recyclerie, un établissement hybride tenant lieu de bar, restaurant, ressourcerie et espace de loisirs. Une ferme urbaine se déploie sur l'étroit talus qui supporte la rue Belliard.
Située à deux pas des puces de la porte de Clignancourt, La REcyclerie, avec son passé d’ancienne station de la petite ceinture, se mue en cantine et lieu d’échange ancré sur les valeurs du développement durable & de l’écologie. Le lieu qui accueille une économie plurielle innovante, qui permet de financer une ferme urbaine et un atelier de réparation d’objets de toute sorte, ainsi qu’une large programmation d’événements et de rencontres.
 
144 – La Porte Montmartre
La porte de Montmartre est une petite porte de Paris située à 500 m à l'ouest de la porte de Clignancourt et 500 m à l'est de la porte de Saint-Ouen. Datant de la période de l'enceinte de Thiers, elle se trouve sur le boulevard Ney, à la jonction avec la rue du Poteau et l’avenue de la Porte-de-Montmartre. La porte de Montmartre est un quartier d'habitations à loyer modéré, datant des années 1920 et de la construction du programme des habitations à bon marché (HBM). Elle est proche de l'hôpital Bichat. C’est à la porte de Montmartre que débute le marquage Arago qui suit le méridien de Paris.
 
170 – L’Hôpital Bichat
L'hôpital Bichat-Claude-Bernard est un centre hospitalier universitaire de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) situé au 46, rue Henri-Huchard dans le 18e arrondissement. L'hôpital Bichat-Claude-Bernard est issu du rattachement de l'hôpital Bichat et de l'hôpital Claude-Bernard effectué en 1988. Ancien hôpital Claude-Bernard, il porte également le nom de Xavier Bichat, médecin biologiste de l'Hôtel-Dieu et est officiellement désigné comme hôpital Bichat-Claude Bernard : le groupe hospitalier Bichat-Claude Bernard est créé, en 1970, du rattachement de l'hôpital Claude-Bernard ouvert en 1905 à l'hôpital Bichat ouvert en 1882. Au début du XXIe siècle l'organisation de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris l'inscrit au groupe des « Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine ». Lors des attaques du 13 novembre 2015 à Paris, l'hôpital accueille 19 blessés issus de l'attaque, dont deux en urgence absolue.
 
La Porte de Saint-Ouen
La porte de Saint-Ouen est l'une des dix-sept portes percées dans l'enceinte de Thiers au milieu du XIXe siècle pour protéger Paris. Cette porte fut construite vers 1840 sur l'ancienne commune de Montmartre. Depuis la loi d'annexion du 16 juin 1859, la porte constitue la limite de la ville de Paris, la partie de l'ancienne commune de Montmartre située hors des murs ayant été rattachée à Saint-Ouen. L'enceinte, détruite après la Première Guerre mondiale, bénéficiait d'un espace inconstructible, appelé la Zone qui a été urbanisé dans l'Entre-deux-guerres, notamment par la construction des HBM de la ville de Paris. La porte de Saint-Ouen est aujourd'hui une importante porte située au nord de Paris. La porte de Saint-Ouen se trouve à 500 m à l'est de la porte Pouchet et 300 m à l'ouest de la porte de Montmartre. Elle est localisée à la limite du 17e arrondissement et du 18e arrondissement historiquement située à la jonction du boulevard Bessières et du boulevard Ney dans le prolongement de l’avenue de Saint-Ouen. Avec la construction du boulevard périphérique de Paris, la porte de Saint-Ouen se trouve aujourd'hui en bordure de la ville de Saint-Ouen dans le prolongement de l’avenue de la Porte-de-Saint-Ouen. Elle est nommée en raison de son accès à la ville de Saint-Ouen limitrophe de Paris en Seine-Saint-Denis. L'hôpital Bichat-Claude-Bernard, un des plus grands de Paris, se situe à la porte de Saint-Ouen entre le boulevard périphérique et le boulevard Ney sur l'ancien site de l'hôpital Claude-Bernard. La porte de Saint-Ouen dessert également le marché aux puces de Saint-Ouen situé à Saint-Ouen, au-delà du périphérique.
 
Adresse
Boulevard Ney
75018 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.898195
Longitude : 2.349963
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Porte de la Chapelle (ligne 12), Porte de Clignancourt (ligne 4), Porte de Saint-Ouen (ligne 13)
RER : -
Bus :  
35, arrêt Porte d’Aubervilliers,
65, arrêt Porte d’Aubervilliers,
PC3, arrêt Porte des Poissonniers, Porte de Clignancourt, Camille Flammarion, Porte de Montmartre, Faculté Xavier Bichat, Porte de Saint-Ouen-Hôpital Bichat
56, arrêt Porte de Clignancourt,
85, arrêt Porte de Clignancourt,
60, 95, arrêt Porte Montmartre-Boulevard Ney
81 arrêt Porte de Saint-Ouen-Hôpital Bichat
Tramway : T3b arrêts Porte d’Aubervilliers, Colette Besson, Porte de la Chapelle

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 18ème arrondissement et découvrir les environs
 
Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles sur Le 18ème arrondissement.
D’autres articles concernant Les Boulevards peuvent vous intéresser.
 
Liens externes sur ce sujet
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Ney
 
Sources
Dictionnaire historique des rues de Paris
Wikipedia
Photo du boulevard non disponible